La Nouvelle-Zélande : le pays et ses habitants

Publiée le 12/06/2019
Après 4 mois et demi passé ici, il est temps de vous en dire plus sur le Pays !

Il est temps pour nous de vous en dire plus sur ce magnifique pays, et c'est durant les 3h30 de ferry qui séparent Picton de Wellington que je vais essayer de trouver l'inspiration pour vous raconter cela. En effet, depuis 4 mois et demi, je vous montre les photos des paysages que l'on découvrent chaque jour mais je pense qu'il est temps de vous raconter un petit peu ce que l'on a appris sur le pays et ses habitants depuis que nous vivons ici. Bien-sûr, ce n'est pas en 4 ou 5 mois que nous pouvons prétendre tout savoir ! Il nous manque d'ailleurs des réponses, notamment sur le fonctionnement de la politique en NZ, mais je vais essayer de vous dire ce que l'on sait déjà !

La Nouvelle-Zélande est un pays relativement jeune, qui a été découvert par Abel Tasman (qui a d'ailleurs donné son nom à cette magnifique baie que nous avons visité en kayak), en 1642, Et c'est seulement en 1840, lors de la signature du traité de Waitangi par la couronne britannique et différents chefs maoris que la Nouvelle-Zélande devient une colonie Britannique. Elle gagne son indépendance en 1907. Les premiers colons sont des polynésiens qui arrivent entre les années 1000 et 1350 sur le territoire de la Nouvelle-Zélande. Depuis le traité de Waitangi et l'arrivé des européens, les colons ou maoris ont relativement été mis à l'écart. Cela se voit largement lorsque l'on visite le pays. Les maoris ne sont pas une population aisée, qui, le plus, souvent sont employés sur des tâches que les européens ne veulent pas faire, et sont souvent regroupés dans les mêmes quartiers. La différence  entre les maoris et européens se voit très largement. Voici la répartition de la population en NZ : Sur 4 700 000 habitants, il y a environ 60% d'européens pour 6 % de maoris et 10% d'asiatiques.

La Nouvelle-Zélande compte 2 îles principales : L'île du Nord et l'île du sud. La capitale est Wellington (au sud de l'île du nord), qui n'est d'ailleurs que la 3ème ville du pays, derrière Auckland.et Christchurch. Elle est aussi composée de plusieurs autres îles dont l'île Stewart qui est la 3ème plus grande île du pays. 

Après ces mois à vadrouiller et même à découvrir les habitants lors de nos HelpX, voici ce que nous avons découvert : Les néo-zélandais sont, le plus souvent, des personnes adorables, aimable et toujours prêtes à rendre service. Nous nous sommes souvent fait "abordés", juste parce qu’ils voient que l'ont voyage en van, ils veulent en savoir plus. Ou alors, ils veulent juste nous aider à trouver notre chemin. C'est très agréable, ils sont très prévenants. Par contre, il y a un changement radical de personnalité lorsqu'ils sont au volant !! La voiture compte une place très importante en Nouvelle-Zélande. Nous l'avons remarqué tout de suite. Il n'est pas dans leur habitude de laisser traverser les piétons, qui ne sont, presque jamais prioritaires : Ne surtout pas traverser s'il y a une voiture ou si nous n'y sommes pas autorisé car ils accélèrent (pour l'avoir déjà vu plusieurs fois, ils klaxonne même les piétons). Ils conduisent assez dangereusement, heureusement il y a souvent des voies pour se ranger si on roule moins vite, sinon ils nous mettent assez vite la pression. Ce pays est de plus en plus touristique, surtout le mode de voyage en van ou camping-car qui s'est vraiment démocratisé, ce qui commence à en énerver certains. Ce que je peux comprendre, car il y a des personnes qui ne prennent pas soin de laisser les endroits propres derrières eux. Mais lorsque nous sommes sur les free camps, ils nous est arrivés plusieurs fois de nous faire klaxonner (en pleine nuit) par des camionneurs. C'est devenus un "jeu" pour réveiller les campeurs. Nous sommes des indésirables pour certains. Et nous nous sommes d'ailleurs fait la réflexion plusieurs fois, qu'il aurait été (encore) beaucoup plus chouette de visiter le pays il y a 5 ans, car il devait y avoir nettement moins de touristes. Et les habitants devaient être moins lassés de voir tout ces camping-car chez eux. Bien-sûr, ce n'est pas le cas de tous !!! 

En terme d'horaire de travail, les magasins n'ouvrent pas très tard le matin mais ferment tôt : Après 17h00, il ne faut pas compter faire du shopping car tout sera fermé. Sauf les grandes surfaces qui ont pour le coup de très grandes plages horaires (comme par exemple 6h le matin jusqu'à 21h-22h le soir). Il ne faut pas trop compter non plus sur la Nouvelle-Zélande pour faire la fête. Bien-sûr dans les grandes villes où il y a beaucoup de bars, restaurants et cafés, il n'y a pas vraiment de problèmes, mais sinon après la sortie des bureaux, il n'y a pas grand monde en ville. Nous nous sommes fait avoir plusieurs fois à vouloir un café mais ne rien trouver. Les rues sont désertes le soir. Cela-dit, vous avez pu vous en rendre compte en lisant mes articles, nous avons essayé de fuir les villes au maximum. décidément, elles ne valent pas vraiment le coup (ça dépend lesquelles bien évidemment). Mais en général, elles sont bâtis sur un modèle américain, avec des bâtiments très droits et carrés et des grandes rues longitudinal. Il y a assez peu d'architectures sympa à regarder. en gros, ce n'est pas très joli! Heureusement, les paysages compensent largement.

Lors de notre premier HelpX, nous avons pu découvrir le fonctionnement de l'école en NZ, grâce la petite Jelsha. Les écoliers sont assez "libre", changent de niveau en fonction de leur âge et, en tout cas pour les petits niveaux (comme la primaire), vont d'ateliers, en ateliers (comme la couture, la mécanique ou le travail du bois : c'est très professionnalisant même au plus petit âge) et n'ont pas forcément beaucoup de cours magistraux. Les enfants sont en uniforme, tout du moins jusqu'à l'équivalent du collège et finissent l'école vers 15h. Il n'y par contre pas de cantine, chaque élèvesdoit apporter son propre "lunch". Le sport a une place prédominante dans l'éducation néo-zélandaise. Beaucoup d'écoles possèdent leur gymnase, piscine ou autre infrastructure sportive. C'est un système d'éducation positif où l'on encourage l'élève tout au long de son parcours. Aussi, le respect du corps enseignant et de tout autre personnel éducatif est encore très fort en Nouvelle-Zélande (de même que tout autres personnels au service des autres : pompiers, policiers, infirmiers ...). De manière plus général, le sport comme le rugby ou la voile a une place importante dans le Pays. Toute les villes en bords de mer ont un port, le plus souvent rempli de voilier (très impressionnant à Auckland et Wellington). A la fin de leur journée de travail, les néo-zélandais aiment faire du sport, comme la marche/course à pied, le vélo ou la musculation. De toute façon, les néo-zélandais ont une culture très tournée vers l'extérieur et ne reste jamais enfermés chez eux très longtemps.

En ce qui concerne la nourriture : C'est un mélange de style anglais et américains. Beaucoup de nourritures grasses. Très difficile de trouver un restaurant comme on l'entend en France ou alors vraiment très cher. On ne trouve que des "restaurants" de burgers / fish and chips, pizzeria et beaucoup de fast-food. Dans les supermarchés, il y a assez peu de fruits ou de légumes locaux (sauf les kiwis bien-sûr!! Et quelques pommes/poires et le fameu koumara). Nous avons dû nous passer quasiment de courgettes / aubergines et champignons car beaucoup trop cher ! il y a quand même de supers spécialités culinaires comme le Hangi qui est un mode de cuisson (typiquement maoris), sous terre ou directement cuit dans un jeser d'eau bouillante. Nous avons pu découvrir cela à Rotorua et j'ai vraiment adoré. Il y a la viandes comme l'agneau ou le bœuf Angus. Bien-sur, les kiwis, ce n'est pas un mythe, il y en a partout (mais nous reviendront sur l'agriculture plus tard). Nous avons aussi redécouvert le fish & chips, souvent très bon ici ainsi que le beurre de cacahuète (et oui, beaucoup de gras ...). Comme les anglais, ils apprécient la marmite le matin sur une tartine. Nous avons essayé, mais décidément, ce n'est pas un goût qui est fait pour nous ! En terme de légumes, nous avons découvert le koumara, qui ressemble un petit peu à la patate douce. Je n'ai pas non plus précisé que les repas se prennent ici vers 19h00. Avec notre nouveau mode de vie, nous nous sommes vite adaptés à ces horaires et avons appris à vivre avec le soleil et donc à manger tôt le soir.

En temps que Français, nous avons beaucoup apprécié le côté administratif qui est d'une simplicité déconcertante ... Déjà, lorsque l'on achète une voiture, juste un petit passage rapide à la poste avec le vendeur, un papier à remplir, une petite somme d'argent (je ne me souviens plus exactement mais vraiment pas cher) et c'est fait ! Pour les voitures relativement récentes, il y a un équivalent de notre contrôle technique à passer une fois par an. Et il y a une petite taxe à payer pour avoir une licence (ils appellent cela la REGO). On peut payer au mois par exemple, jusqu'à ce qu'on vende la voiture et après c'est au prochain propriétaire de payer. ou à plus long terme. Ce n'est vraiment pas cher non plus. Petite info et non des moindres, l'assurance voiture n'est pas obligatoire (nous en avons bien-sûr prise une!). Nous avons aussi eu une amende de stationnement à contester. Rien de plus simple : Nous sommes allés au council (une administration qui pourrait ressembler à nos mairies mais qui traitent beaucoup plus de choses encore), un papier à remplir avec une preuve. 10 minutes là bas et 10 jours plus tard nous avions un mail nous disant que notre amende est annulée. Un vrai bonheur ! 

Lors de notre dernier helpX, nous avons un petit peu discuté des avantages sociaux que nous avions en France, comme en terme de santé. J'ai effectivement dû aller chez le médecin et c'est très cher ici. Ils payent aussi beaucoup d’impôts, ce qui creusent un peu plus les inégalités. Ils doivent aussi payer leur propre assurances/mutuelles. Le coût des infrastructures, et notamment des routes, est exorbitant car souvent endommagés par les événements climatiques ou sismiques (petit rappel : ils sont 4 millions à payer pour un pays qui fait 2/3 de la France). Globalement, ils payent vraiment cher pour tout, et nous envie d'avoir tout ces avantages sociaux. Nous avons d'ailleurs pas mal discuter avec eux du mouvement des "gilets jaunes" (que l'ont voyaient aux infos, même en NZ!), Ils ne comprennent pas qu'avec autant d'avantages sociaux nous ayons encore à revendiquer. Ils n'ont presque jamais de manifestations chez eux, ce sont des personnes très pacifistes, qui, jusqu'à l'attaque de Christchurch en mars dernier, n'avaient connus que l'attaque du Rainbow Warrior sur leur territoire.

Je n'ai pas encore parlé de religion. Ils sont à dominante Protestante et ont l'air relativement pratiquant. Mais, ce n'est pas un sujet que nous avons abordés lors de nos rencontres ... Concernant les droits de la femme et le respect des différentes orientations sexuelles/religieuses et culturelle, la Nouvelle-Zélande est un pays très ouvert et respectueux (même en avant garde). Nous n'avons jamais senti de jugement ou de discrimination de quelque sorte que ce soit.

L'économie du pays est tourné vers l'agriculture et le tourisme. La production agricole Néo-zélandaise est bien connue en France, pour son mouton et ses kiwis. Il ne s'est pas passé une journée sans que nous ne voyons un mouton ou une vache. L'industrie laitière en Nouvelle-Zélande est vraiment très importante. Ils exportent beaucoup en Asie. C'est d'ailleurs, la bourse d'Auckland qui définit le court mondial du lait. L'agriculture intensive (production de lait, viandes et fruits) a un impact non négligeable sur l'environnement ... En effet, nous avons constaté un pays a double vitesse avec un discours officiel de protection de l'environnement (non introduction d'espèces indésirables par exemple) mais à côté de cela, la voiture est reine (ils promènent même leur chiens en voiture!!), de manière général, ne font pas forcément attention à la consommation d'énergie. Nous avons aussi remarqué que l'élevage laitier consomme énormément d'eau (ils arrosent les pâturages pour faire pousser l'herbes). 

Durant notre voyage, nous avons découvert une faune et une flore unique, la NZ s'est séparée très tôt avant la Pangée. Cette séparation et son isolement a permit aux espèces endémiques de se développer sans prédateurs. Ces derniers, ont d'ailleurs été introduit plus tard par les européens: opossums et rats, sont aujourd'hui le principal danger pour les différentes espèces d'oiseaux car ils mangent les œufs. Il n'y a aucun mammifère terrestre endémique. Les seuls présents (comme les vaches et les moutons) ont été introduits bien plus tard. Par contre, il y a une forte présence de mammifères marins : lions de mer, otaries, cachalots/baleines, dauphins, orques ... ils profitent des ressourcent marines de la Nouvelle-Zélande, qui est située sur une voie migratoire. La végétation est très riche et variée : cela va de la forêt luxuriante de fougères aux steps alpines.


Voilà, je pense avoir fait le tour, principalement de ce que nous avons appris ici. Bien-sûr, comme tout pays, il y a des avantages et des inconvénients, Je n'ai recensé que ce qui nous a le plus marqué. Et bien qu'il y ait des points "négatifs", ce voyage reste pour nous extraordinaire, et j'aimerai que tout le monde ait la chance de pouvoir voyager comme ça et de découvrir une nouvelle culture et un nouveau monde. C'est une richesse au quotidien ! 

1 commentaire

Sonja35

Article hyper intéressant, j'ai tout lu jusqu'au bout. vraiment je trouve que c'est top ce que vous faites. vous avez bien eu raison. C'est quand votre retour ?
Je vous embrasse très fort

  • il y a 2 mois