Une petite semaine d'escapade au Monténégro

Publiée le 13/08/2021
Nous avons consacré 6 jours à ce pays, qui est le pays le plus au sud que nous visiterons en Europe car, après le Monténégro, nous engageons notre remontée vers le nord et les aurores boréales en octobre!

Kotor, ville des chats en bord de mer

Le passage de la douane monténégrine fût toute une aventure, à l'image de la route qui a suivi. Heureusement que nous n'avons pas de contraintes de temps durant ce voyage, car il faut savoir être patient dans cette partie d'Europe, et surtout en cette saison. En effet, après les 2 heures passées à attendre notre entrée dans le pays (et notre premier tampon dans le passeport, youhou!!!) Nous voulions nous arrêter à Herceg Novi, petite ville balnéaire du pays. Quelle ne fût pas notre erreur!!! À la vue des rues bondées, des voitures à moitié garées sur la route et des 2 heures pour faire 2 kilomètres, nous avons décidé de passer notre chemin, nous frayant tant bien que mal un passage vers la sortie de la ville. La seule voiture qui a été courtoise avec une autre qui voulait s'engager était française... C'est dire...

Mais une fois Herceg Novi laissée derrière nous, c'est une route en bon état et pas trop fréquentée que nous avons suivi le long de la mer Adriatique jusqu'à Kotor.

Nous avons trouvé une ville moins remplie de touristes que Herceg Novi et après une balade sur le port, nous avons visité cette ville fortifiée. Elle devait être d'un intérêt stratégique capital sur l'Adriatique à une époque, mais aujourd'hui que les restaurants, les boutiques et même une boîte de nuit ont pris possession des lieux, c'est réellement devenu un endroit touristique.

Cette petite cité est jolie et comprend une église, une mosquée et une synagogue, symbole des influences successives que le pays a connu. Le tout est ceinturé de remparts et de bâtiments en pierres massives. Et bien que la vue depuis la forteresse plus en hauteur aurait pu valoir la peine, la chaleur estivale nous en a dissuadé.

Kotor se revendique également ville des chats et possède même un musée sur ce sujet. Vous l'aurez compris, à peine Dubrovnik terminé que je me suis à nouveau mis à tractionner sur une laisse raidie par un animal cherchant l'ennemi sous chaque table en terrasse, derrière toutes les portes entrouvertes et à travers le moindre interstice le long des rues. Qui a dit que voyager c'était pas du sport?!

Sur la route des bouches de Kotor
Sur la route des bouches de Kotor
Sur la route des bouches de Kotor
Porte d'entrée de la ville de Kotor
Grande place à l'entrée de la ville
Tour de l'horloge
Rues de Kotor
Rues de Kotor
Cathedrale Saint Tryphon
Rues de Kotor
Rues de Kotor
Eglise
Rues de Kotor
Rues de Kotor
Rues de Kotor
Rues de Kotor
sur les remparts de la ville
Eglise Saint Nicolas
Eglise Saint Nicolas

Niksic, base de repli de cette mission

Prononcez ''Nique-chiche" et voyez cela comme la deuxième plus grande ville du pays. Cette ville est idéalement située pour atteindre tous les points d'intérêts à visiter au Monténégro entre 1 et 2 heures de route.

C'est là que nous avons pris notre logement pour les 5 nuits de notre séjour. Il s'agit en fait de la dépendance d'une grande maison, dont le propriétaire loue les chambres, au fond du jardin. Au final, c'était une cabane avec une grande cuisine, une salle de bain et une grande chambre, et on avait même une petite table qui donnait sur le jardin, bref on était au top!

Le reste du quartier était en fait des barres d'immeubles mal entretenues bordées d'espaces d'herbe brûlée jonchées de détritus. Pour ne rien arranger, ce pays est connu pour ses chiens errants.

Autant vous dire que la première balade à Niksic pour aller retirer de l'argent au distributeur situé à 700m restera gravée dans ma mémoire...

À part ça, cette ville est très vivante, surtout le soir et la nuit, lorsque la température redescend. De l'avis d'une voisine qui nous a servi de guide, les gens d'ici ne sont pas habitués à de telles chaleurs et attendent qu'il fasse moins chaud pour sortir. Tu m'étonnes!

Cela nous a rassuré, nous ne sommes donc pas les seuls à souffrir de la chaleur.

Nous avons eu l'occasion d'arpenter les rues de cette ville plusieurs fois à divers moments de la journée et de faire le tour des bâtiments à y voir. Outre la cathédrale qui domine la ville et la grande place du cheval (c'est ce que se disent les locaux pour s'y donner rendez-vous. Il s'agit en fait de la statue d'un des rois du Monténégro sur sa monture...) Nous sommes allés boire un verre dans un bar dansant et j'ai profité d'une coupe cheveux et barbe à un prix imbattable!!!

Notre logement
Bucky profitant du jardin
Rencontre avec les chiens de la ville !
Rencontre avec les chiens de la ville !
La grande place
La grande place
Rue de Niksic
Cathédrale Saint Basil d'Ostrog
Cathédrale Saint Basil d'Ostrog
photo de famille
La cathédrale de nuit
soirée avec notre voisine
Petite balade à un lac à 10mins de la ville
Petite balade à un lac à 10mins de la ville

Podgorica, capitale sans en être une...

Comme je vous le disais, nous retournions dormir à Niksic après être allés visiter ce que nous voulions voir du pays durant la journée.

Et une de ces journées a été consacrée à la visite de la capitale.

Pour ne pas étouffer de chaud, nous sommes partis vers 15h30, pensant arriver pour 17h. D'après plusieurs articles, la ville ne regorge pas de trésors et une paire d'heures suffisent à en faire le tour.

C'était évidemment sans compter sur l'état de la chaussée entre Niksic et Podgorica... Il faut savoir que le pays ne comprend pas d'autoroute (ça nous faisait toujours les péages d'économisés et nous n'avions pas le risque de prendre une amende pour défaut de vignette...) De ce fait, il dispose d'un réseau routier assez propre, digne de nos nationales. Certaines routes sont d'ailleurs des ''panoramic roads'' offrant les plus beaux points de vue sur le pays. Mais si la route de montagne au début du trajet vers Podgorica était superbe, lisse, large et plate, les derniers 15km de plaine sont en travaux...

Et quand je dis travaux, je ne parle pas de simplement repeindre la bande d'arrêt d'urgence, et passer sur les voies d'en face, séparées par un épais bloc de béton. Non.

Là, il s'agissait de la rénovation de fond en comble de la route! Elle était donc creusée sur 60cm de profondeur, là où se trouve la couche de cailloux qui sert de base! Et ça aurait pu n'être que ça et rester simple, rouler sur des cailloux pendant 15km. Mais à cela, il faut ajouter que les voitures venant d'en face roulaient également sur ces cailloux, et les deux voies n'étaient absolument pas matérialisées. Ai-je oublié de préciser que les balkans roulent comme des possédés? Ce qui donne des situations cocasses de voitures qui nous doublent en cahotant deux fois plus que nous, juste avant de croiser un camion en sens inverse. À ce stade, le fait que la route n'était pas en travaux de manière uniforme est juste un bonus... Un coup les travaux étaient sur la droite pendant 600m, puis ils finissaient, il fallait alors repasser à droite, puisque cette fois-ci, c'était la partie gauche qui était en travaux, mais pendant 800m seulement. Après ça, plus rien, la route est lisse et propre. C'est sûrement l'ancien revêtement qu'ils font sauter et rénovent. À peine ce constat fait qu'il faut à nouveau descendre du bitume vers les cailloux et slalomer au gré des cônes... Le pire, c'est qu'il n'y a pas d'engin de chantier sur toutes les zones de chantier. Cela signifie bel et bien qu'ils les font dans n'importe quel ordre, et pas d'affilée! À peine sortis de 2km de cailloux, qu'on remonte sur du bitume propre, on se dit, chouette, c'est fini! Mais 4km plus loin, un épais nuage de poussière nous fait comprendre notre erreur, et nous voilà repartis dans les sursauts et les zigzags...

Enfin bref, pas la peine d'expliquer plus longtemps, vous aurez compris que nous avons mis plus d'une heure et demie à arriver à Podgorica! 

Une fois garés, nous avons vite compris que cette ville n'a de capitale que le nom. Elle ne dispose pas de réel centre historique, ni de bâtiments d'époque. L'explication à cela vient du fait qu'elle a été désignée capitale du pays lorsqu'il est devenu indépendant du bloc soviétique car elle regroupait déjà les fonctions administratives de la région. La capitale culturelle du Monténégro est Cetinje qui se situe après Podgorica, un peu trop loin pour nous...

Cela ne nous a pas empêché de visiter cette petite ville à dimension humaine. Passé le parc avec la statue du roi Nicolas à cheval et le minaret de la ville, le clou de la visite est quand même sa superbe cathédrale orthodoxe en pierres blanches massives. Même les supposées ruines gallo-romaines à la sortie de la ville nous ont laissé sur notre faim...

Et il a fallu refaire la même route qu'à l'aller, mais de nuit!

Une portion de route entre Niksic et Podgorica
Coté vieux centre ville
Le vieux pont de la rivière Ribnica
Rue du vieux centre
Grande place du centre ancien
La grande place
Rue plus récente de Podgorica
La statue du Roi Nicolas
Le pont du millénaine
Le pont de Moscou
Quartier vivant avec plein de bars et commerces
Quartier vivant avec plein de bars et commerces
Quartier vivant avec plein de bars et commerces
Cathédrale de la résurection du Christ
Cathédrale de la résurection du Christ
Cathédrale de la résurection du Christ
Une impression d'être sur Mars!
Paysage de terres brulées

La petite grimpée au monastère d'Ostrog

Parmi les choses à voir dans ce pays, il y a le monastère orthodoxe d'Ostrog. Nous avons un peu réfléchi au fait de prendre Bucky avec nous, mais les températures annoncées et le fait qu'il s'agisse d'un lieu de culte nous en ont dissuadé. Nous l'avons donc laissé à l'appartement et pris un taxi local qui, pour 20€, nous a amené à 40 minutes de là et nous a attendu 1 heure avant de nous ramener au point de départ.

Plus la route avançait, plus nous nous disions que nous avions bien fait de ne pas y aller en camion!!! Les lacets pour arriver jusqu'au monastère nous ont fait quelques frayeurs, et nous étions à l'arrière d'un taxi qui connaissait la route! Alors nous n'en aurions pas mené large au volant de notre 3 tonnes 5!!!

Une fois en haut, à notre grand étonnement, il s'est mis à pleuvoir légèrement, ce qui a quelque peu rafraîchi l'atmosphère. Nous avons ensuite fait la queue pour rentrer dans le monastère. En nous mêlant à la foule, nous avons pu constater à quel point cette population est pratiquante! Ils embrassent les icônes, les passages de portes et certains font même l'ascension pieds nus!

La vue depuis l'entrée du monastère est absolument superbe, bien que plusieurs incendies dans l'arrière pays ces derniers jours aient quelque peu voilé le ciel. Il faudra attendre le grand épisode venteux de lendemain pour retrouver des paysages purs sur la route vers la Bosnie!

En attendant, la visite de ce monastère troglodyte était vraiment atypique et intéressante. Les mosaïques et les peintures sont superbes et le tout est lové dans un écrin blanc au coeur de la roche.

Le monastère
Le monastère
Mosaique que tout le monde embrasse en partant
Vue depuis le haut du monastère
Partie haute du monastère
Les magnifiques mosaiques
Les magnifiques mosaiques
Les magnifiques mosaiques
Les magnifiques mosaiques
La route pour arriver au monastère
La route pour arriver au monastère
La route pour arriver au monastère

Le lac noir du parc du Durmitor

Le samedi 7 août, tôt le matin, nous avons repris la route en direction du nord et de la Bosnie en passant par le parc national du Durmitor.

Nous avons fait la randonnée autour de ce double lac unique en son genre. Malgré quelques passages un peu techniques, surtout avec un Bucky qui tire!

Puis le reste de la route s'est déroulé sans encombres jusqu'à la frontière, même si les routes de montagnes étaient quelque peu techniques par moment, surtout pour croiser d'autres véhicules. Nous avons pu admirer les superbes paysages de l'arrière pays qui sont vraiment incomparables à ce que nous avons pu voir jusque là.

Après 1 heure passée à faire le dernier kilomètre pour rentrer en Serbie, c'est une fois de plus un chemin de cailloux qui nous a servi de route sur plusieurs kilomètres après! Autant dire que nous avons apprécié de pouvoir nous poser au restaurant pour un repas typique et une nuit sur un parking, avant de faire route vers Sarajevo!

Sur la route du Durmitor
Sur la route du Durmitor
Sur la route du Durmitor
Le lac noir
Le lac noir
Le lac noir
Le lac noir
Le lac noir
Le lac noir
Sur la route de la Bosnie
Sur la route de la Bosnie
Sur la route de la Bosnie
Sur la route de la Bosnie
Sur la route de la Bosnie
Sur la route de la Bosnie
1 commentaire

Eve81

Vivement que l'on reprenne nos petits voyages ...le Monténégro est dans la liste..trop jolie balade

  • il y a 2 mois
2 Voyages | 55 Étapes
Nikšić, Monténégro
64e jour (02/08/2021)
Étape du voyage
Début du voyage : 31/05/2021
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux