22/11 - INDE - Bénarès

Publiée le 18/12/2017
Bienvenue en Inde ! 3 semaines d'arrêt. Rarement vu un pays avec tant de beautés et de contrastes à la fois. L'arrivée à Bénarès (Varanasi) fut déconcertante

Le voyage

Pour arriver à Bénarès, ce fut une grande aventure. Nous avons pris un premier bus au Népal qui a mis 8h pour faire les 200 km qui nous séparaient de la frontière. Le bus était local (comprendre confort minimum) et la route très locale (comprendre pleine de trous, plutôt piste détruite, avec des éboulements et des ravins très accessibles. ..). Nous avons du changer de bus à 4 kms de la frontière ( qu'il a fallu chercher. ..) pour arriver à la frontière népalaise vers 17h00

Notre bus local
la frontière  népalaise
la frontière indienne que nous atteignons à la tombée de la nuit.

Le cauchemar de notre entrée en Inde

Déjà éprouvés par nos 8 h de bus, nous avons marché 800 mètres après  le poste frontière dans une ambiance ultra glauque: pénombre,  surpopulation, des klaxons continuels, beaucoup de sollicitations. Nous avions lu tellement de témoignages negatifs sur cet endroit que malgré  notre expérience des voyages, nous avons un peu flippé lorsque nous avons constaté que nous ne pourrions pas prendre de taxi sûr ici. Il a fallu se rabattre sur un bus nous emmenant à gorakhpur 100km plus loin (3h30 quand même ) en espérant y trouver un.taxi. Finalement  pas de taxi , pas de train mais nous avons fini par prendre un bus très très très local. Au vu de l'état du bus, nous avons longuement hésité mais cela nous a semblé la moins mauvaise solution. Après 1h30 d'attente nous sommes partis a 23h pour la route du cauchemar: du bruit, du vent glacial car les fenêtres cassées s'ouvraient toutes seules, de la poussière, des odeurs, des fauteuils défoncés. Nous étions ballotés sans arrêt et nous décollions du siège souvent car la piste était explosée.  Je ne pensais pas qu'on puisse rouler si vite sur une telle route. C'est un miracle que les pneus aient résisté. De plus les dépassements anarchiques conduisaient souvent à être 3 ou 4 véhicules de front. Nous avons eu peur souvent. Nous sommes arrivés à bon port à 7 h du matin à la guesthouse. 23 h de trajet dans de telles conditions, je pense que cela restera un record pour longtemps. ..! Peut être aurions nous du faire une offrande pour remercier notre bonne étoile. ...

dans notre super bus 300% local
Ce n'est pas un effet de style; ça bougeait trop pour faire une photo correcte

Une ville déconcertante et attachante

Cette ville est un véritable spectacle  : il suffit de s'assoir et de regarder.

il y a bien sur les vaches, partout, dans les rues, les ruelles....
les vaches au milieu de la circulation
les vaches au milieu du marché
La cour des miracles le long de la route
Il y a les femmes avec leurs beaux saaris
Les animaux qui ont accès partout
et enfin les ghats
Les ghats vus du bateau que nous avons pris à l'aube
Les décorations des ghats
Lever du soleil sur les ghats : ambiance spirituelle
et enfin le Gange
Et ses nuées d'oiseaux. En Inde les animaux sont souvent nourris
on y croise des mariages
Beaucoup de gaieté autour du Gange
ceux qui lavent le linge (dont celui que nous mettons à laver !)
Séchage bio :  au soleil !
Nos draps certainement. ..
des boat people ou l'arche de Noé ?
Il y a ceux qui viennent se purifier en se baignant et en buvant l'eau du Gange
et ils le font au milieu de la foule sans aucun problème
Les femmes se baignent habillées
Il y a ceux qui prient
et ceux qui attendent les gens pour leur faire une prière
ceux qui brûlent
On aperçoit  les tas de bois  au fond ( les photos  de près sont interdites)
Le bois est amené par bateaux et déchargé à  dos d'homme pour être stocké plus haut
Les vaches supervisent les opérations
Les dalton indous
Ceux qui ont un peu trop fumé la moquette
Les sādhu shivaïtes frottent leur corps avec des cendres
Le rituel du bain dans l'eau sainte du Gange est extrêmement important
Ceux qui se font coiffer dans les rues
et le charmeur de serpents bien sur
Une partie à plusieurs joueurs...
ceux qui se la coule douce
ceux qui jouent au badminton
et puis il y a nous
mais où est donc caché Soizic ?
Un fan club de Maël
Et cette photo parce que je la trouve Jolie
2 commentaires

lafamillegomez

petit coucou des Gomez on espères que le père Noel vous a pas oublier on pense fort a vous gros bisous et bonne années

Laurine,Murielle et James

  • il y a 1 an

SoizetThierry

Merci Murielle, Laurie et James.
Nous vous souhaitons de très jolies choses pour cette nouvelle année. Brosses bises et à bientôt
Soizic Thierry et Maël

  • il y a 1 an
1 Voyage | 70 Étapes
Varanasi, Uttar Pradesh, Inde
108e jour (22/11/2017)
Étape du voyage
Début du voyage : 07/08/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux