CAMBODGE - Kampot

Publiée le 10/11/2017
endroit de charme, les crabes, le poivre et une belle rencontre

Les manguiers - 6 jours d'arrêt

Après un passage éclair à Phnom Penh pour aller à l'ambassade de l'Inde (épisode qui sera relaté à notre retour à Phnom Penh.... un peu de suspense quand même), nous prenons un van en direction de Kampot. 

Et là, en van, on découvre avec effarement (surtout pour moi Soiz) la conduite cambodgienne. Les bus au moins, de par leur "grosseur" prennent moins de risques.  J'ai commencé par me mettre devant, toute contente de moi pour voir la route, mais je suis vite allée derrière pour surtout ne rien voir ! Ils conduisent comme des malades, à fond bien sûr, mais ne tiennent pas compte si il y a des voitures ou des camions en face pour doubler. Ils klaxonnent, doublent, et à ceux d'en face de se débrouiller !

Nous arrivons sous la pluie dans un bel endroit "les manguiers", hôtel au bord de la rivière avec un immense parc, plein de petits recoins pour se reposer, manger au bord de la rivière. C'est un paradis pour les enfants : badminton, table de ping-pong, baby foot, flêchettes, plein de jeux de société. Vélos à disposition. Bref, c'est une excellente base pour se reposer et rayonner autour.


Arrêt pique-nique sur la route pour aller à Kampot
en plus gros
C'en est presque obscène de se serrer comme ça pèle-mêle...
Petit déj sur le Mékong ...  what else ?
avec le zoom sur l'autre rive
La partie principale de l'immense préau: ping-pong, baby-foot, restaurant, fléchettes...
la bibliothèque, la  salle de jeux, calmes avant que les enfants ne la ruinent chaque jour
l'entrée et un aperçu du parc
la cage à poules pour l'entraînement journalier de Maël
le coin calme et sérénité pour le hamac de Doudou
L'indispensable corde pour se balancer et se jeter dans la rivière
Je marche sur l'eau....
Avec un petit copain de jeux
Pendant des heures dans l'eau peu transparente du Mékong
Les couchers comme les levers  de soleil sont magnifiques
Un bateau passe chaque soir avec la sono à fond

Une belle rencontre aux manguiers

Quelle surprise de rencontrer nos homologues d'Annecy : une famille autour du monde, avec un garçon de 9 ans. Laétitia, Cédric et Loïs. Nous passons des moments agréables ensemble, avec certainement nos chemins qui vont se recroiser en Polynésie....

La photo souvenir avant le depart
les enfants pêchent
partie acharnée : qui payera l'apéro ?
Uno pour les enfants avec le personnel de l'hôtel
belle balade en kayak
Comme d'habitude Maël ne rame pas...
course ou abordage... ça fait du bien aussi  de s'arroser
Des fois tu te demandes si un croco ne pourrait pas sortir de cette mangrove...
Balade après le coucher de soleil pour voir les lucioles

Le poivre de Kampot

il est réputé comme un des meilleurs poivres au monde.

Balade en moto pour découvrir les plantations de poivre
Des plants de poivre de près
Dégustation de poivres. Si si, on goûte et c'est bon. Un peu explosif des fois...

Petites explications sur le poivre

Il y a 4 sortes de poivre : le poivre vert, le rouge, le noir et le blanc. Savez vous la différence entre chaque ? le plus intéressant bien sûr c'est de les goûter à la suite, la différence est bien visible.

La grappe est ramassée quand il y a environ 15% à 20% de poivres rouges, les autres grains étant verts. Le rouge est le meilleur poivre, mais si on laisse la grappe continuer à mûrir, ces grains pourrissent. En bouche, c'est dans un 1er temps assez doux puis vient une véritable explosion dans le palais qui reste longtemps. Ce grain est séché et reste avec sa couleur. Une vraie découverte, on en a acheté. 

Le poivre vert "frais" ne se conserve que 4-5 jours, après il s'oxyde et sèche, il devient...noir. Ce poivre vert est excellent avec les viandes rouges, il est très fort en bouche et est servi dans la région directement en grappe avec une sauce (cf. voir le crabe de Kep). Il y a moyen de le conserver dans du verre, avec de l'huile, et à l'abri de la lumière pendant quelques mois ou le mettre au congélateur.

Le poivre noir est donc le poivre vert séché.

Enfin, le poivre blanc est le poivre noir auquel on a enlevé la peau. C'est la peau qui est la plus épicée, donc le poivre blanc est plus doux, à utiliser pour les viandes blanches et poisson.

Voilà, vous savez tout sur les poivres. Ensuite, les conditions climatiques, l'altitude, les produits utilisés font la qualité du poivre. Bien sûr, ici tout est bio. 


Farandole de grains de poivre...
Maël prend une leçon de conduite en scooter sur la piste.

Avec le crabe de Kep

le résultat est excellent.

A l'origine Kep et Kampot faisait partie de la même entité administrative. Un découpage différent les a séparés mais l'appellation "Poivre de Kampot" est restée alors que le poivre est plutôt cultivé à Kep.

Alors là si tu ne comprends pas que le crabe au poivre est la spécialité de la ville...
du producteur
au consommateur
Pas la peine de me parler, je déguste mes crevettes au poivre vert frais...DIVIN...
Maël a préféré goûter au requin
et moi au pinard !
La pêche se fait directement à l'arrière des restaurants
Une petite pause pour admirer un point de vue
A Kep, une demeure après le saccage des Khmers rouges
1 commentaire

Mamick

le côté repas vous titille toujours beaucoup aussi je ne comprends vraiment pas pourquoi vous n'avez pas goûté à ces toutes petites bêtes si sympathiques !! ça manque à vos expériences !

  • il y a 2 ans
1 Voyage | 70 Étapes
Kampot Province, Cambodge
73e jour (18/10/2017)
Étape du voyage
Début du voyage : 07/08/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux