4eme WWOOfing: Invercargill

Publiée le 16/04/2018
Le voyage est fait de rencontres, certaines vous marquent plus que d'autres. Ce wwoofing à Invercargill chez Jeff et Sherry Elton ne m'a pas laissée indifférente. Des gens généreux, gentils et dynamiques, donnant énormément à leurs wwoofers. Tout à commencé avec le bridge...

le tout début

J'avais écrit à Sherry et Jeff avant de recevoir le commentaire désastreux de Courtney, j'avais donc ma place d'assurée. Je crois que je leur ai bien plu, du fait que je joue au bridge (leur première wwoofeuse en 10 ans qui joue au bridge!), et que je n'ai pas peur de ma salir en travaillant !! (notamment grâce à une photo de Pupu Rangi où je suis à plat ventre entrain de déblayer un trou pour des fondations).


Bref, après une journée passée à Invercagill à soigner Moutmout (le voyant s'est rééteint après la vérification du garage. Ils ne savent pas ce qui ne va pas, pensent changer le détecteur d'oxygène. Je dois rapporter Moutmout plus tard, on en profitera pour réaligner les pneus), je retrouve Jeff et Sherry qui sortent de leur tournoi de bridge du mercredi. Ils prennent un café au Zookeepers, puis hop en voiture! Jeff dans la leur, Sherry monte avec moi et m'explique le chemin. C'est facile, ils ne sont pas loin de l'aéroport, à 20min en tout du centre d'Invercargill. J'évalue l'âge de Sherry à une soixantaine d'année, elle en a 65, est dynamique comme tout et donne l'impression de ne pas tenir en place. On discute pas mal dans la voiture, elle a eu une vie mouvementée, grandi aux Fidjis dans un centre équestre, est retournée en Nouvelle-Zélande pour se marier à un anglais, déménagé donc en Angleterre, par bateau car les avions étaient trop rares et trop chers à l'époque. Elle a eu deux filles, puis finalement après s'être séparée de son mari est rentrée en nouvelle zélande où elle a étudié puis enseigné, et après je suis un peu perdue, mais grosse modo elle a rencontré Jeff à Auckland, il est un peu plus jeune qu'elle, et ils ont eu plein de vies différentes, entre travailler dans l'immobilier, tenir un magasin de seconde main, s'intéresser aux fermes laitières, tout vendre, partir sur les routes en camping car et finalement s'installer à Invercargill. Au milieu de tout ça Jeff a pris des cours de cuisine, a travaillé dans un restaurant, voulait en ouvrir un, avant de rejoindre Sherry dans la gestion de leurs différents commerces. Bref, pas banal tout ça!!!


A présent ils sont donc installés depuis au moins 10 ans dans leur ferme à Invercargill, ils ont 10 vaches dont 6 qu'ils traient tous les jours. Ils vendent le lait cru à de fidèles clients, qui lorsque la législation concernant la vente de lait cru a changé il y a 2 ans ont accepté de signer un papier comme quoi ils achetaient le lait pour être utilisé comme lotion pour le corps et non pour sa consommation. Chaque matin, Sherry rempli les différentes bouteilles et seaux de lait pour ses clients et les stocke dans un grand frigo, les clients viennent se servir selon leur quantité demandée et laissent l'argent sur le comptoir. Un beau système de confiance!!!

L'occupation principale de Jeff et Sherry ces quatre dernières années est le bridge. Ils avaient commencé à Auckland, puis arrêté, pour enfin reprendre. Je les avais donc contactés en leur disant que j'étais joueuse de bridge, ce qui leur avait beaucoup plu!!! ils avaient d'ailleurs programmé un tournoi de bridge deux jours après mon arrivée, un petit tournoi du club convivial, pour lequel j'aurais pour partenaire Sherry!! Dès le premier soir donc, après dîner, ni une ni deux, on parle système d'enchère. En Nouvelle-Zélande, fidèles à leur tradition davantage britannique qu'américaine, la système le plus répandu est le système ACOL, alors qu'en France on joue la majeur cinquième, plus proche du standard américain. Mais Sherry veut apprendre le système américain, c'est donc elle qui s'adapte à mon système!!! je me replonge donc doucement dans mes conventions, ou plutot les conventions de base du système français, car on fait simple. Je me rends compte que j'ai oublié plein de choses, qu'il y a tas d'enchères basiques que je n'ai jamais jouées et que donc je ne connais pas, bref, ça va être marrant!!!

Autres discussions du soir en plus des enchères de bridge, la nutrition. Eh oui, je ne sais plus trop comment ça arrive sur la table, mais je me mets à raconter que lors de mon wwoofing à Christchurch, j'ai rencontré des gens qui pensaient qu'on pouvait tout guérir (ou presque) en changeant son alimentation, notamment l'autisme et le cancer, patati patata, et que je trouvais le concept très intéressant,et qu'effectivement le gosse ne montrait plus de signe d'autisme. Bref, ni une, ni deux, Sherry m'explique que pendant plusieurs années elle a été conseillère en nutrition concernant ce régime particulier (le régime du GAPS, Gut And Psychology Syndrom), qu'elle a l'habilitation du Dr Campbell, elle me montre ses livres, tous les mêmes que Courtney, et me demande le nom de mes hotes. Et oh surprise, elle a été en contact avec Courtney l'an dernier. Elle trouve ça merveilleux et veut lui écrire en lui disant qu'elle a eu des nouvelle de Jace par mon intermédiaire. oh l'angoisse. Tout s'annonçait si bien. Voilà qu'elle connait Courtney. Je panique intérieurement, envoie des messages à tout le monde en mode #détresse, et je glisse finalement à Sherry que ça ne s'est pas très bien passé avec Courtney, qu'elle était un peu perfectionniste sur les bords, et psychorigide, et, et et.... bref. Je crois que Sherry comprend, et on n'a plus jamais parlé de Courtney par la suite. Ouf!!


Après cette première soirée riche en émotions, repas délicieux, discussions intéressantes, mise au point du système d'enchère, j'entame le lendemain matin ma première journée de travail.. Ce n'est pas bien compliqué, j'arrange les carrés potagers pour pouvoir y planter des lupins pendant l'hiver, j'arrange deux trois trucs dans le jardin, et je mets en pot le boutures de lavande. Easy peasy, tout comme Debbie and John, Sherry and Jeff me poussent à sortir l'après-midi, je prends donc le vélo de Sherry et vais à la plage, à 15 minutes de là. Le vent souffle de face et l'aller n'est pas si facile malgré le terrain plat, je me pose finalement sur la plage à bouquiner Bilbo pendant une heure, marche un peu, et rentre avec le vent dans le dos, bizarrement, ça va deux fois plus vite.  Une petite journée tranquille qui se termine par un dîner toujours délicieux (boeuf à la norvégienne. suédoise? bref, un pays nordique), et la soirée se passe toujours autour de bridge où on enchérit quelques donnes avec Sherry, Jeff jouant son partenaire et lui même.


Enfin, le jour du tournoi arrive, c'est le vendredi matin, je ne travaille donc pas beaucoup avant, j'aide Jeff à mettre le lait en bouteille pendant que Sherry est partie je ne sais plus où. Je suis à côté des vaches, ça sent bon le lait frais, que du bonheur!!! puis hop hop, on part en ville, chacun avec sa voiture car j'emmène Moutmout au garage. Le club de bridge, fidèle à tout club de bridge, est essentiellement fréquenté par des personnes âgées, les plus jeunes devant avoir 50 ans. Je suis donc vraiment la seule jeune!!!! ma présence est annoncée au micro, car ils présentent les invités au micro, et à chaque nouvel adversaire, je n'ai pas le droit à un "oh ça fait plaisir de voir des jeunes", mais à un "alors, tu viens d'où en France?". Tout le monde est adorable et souriant, pas de dispute entre les partenaires, pas un haussement de voix, bref, on joue, et on est là pour s'amuser. J'aime beaucoup cette ambiance décontractée, mais je n'ai pas l'occasion de beaucoup jouer et je ne trouve pas les donnes passionnantes. Néanmoins je passe un très bon moment malgré le score peu satisfaisant de 45%. Jeff et sa partenaire eux affichent 56%, ce qui est une belle performance. Nous avons apporté notre déjeuner et le dégustons à la pause au milieu du jeu. C'est particulier, chacun reste assis à la table où il est, va éventuellement chercher un thé ou un café, et discute ensuite avec son partenaire et ses adversaires. Puis c'est reparti pour la fin.

Je ne travaille pas l'après-midi non plus, je crois que je bouquine un peu, et le soir, vient mon premier cours de Ukulélé. Eh oui, je crois que je ne l'ai pas encore dit mais Jeff et Sherry faisaient parti pendant un temps du Ukulélé band, un petit groupe de musique composé d'un violoncelle, de trois(?) ukulélés et de Jeff à l'harmonica, et tout le monde chante. Bref, dans leur livre d'or de wwoofeurs -absolument extraordinaire par ailleurs traduisant la gentillesse la générosité et surtout l'impact que Jeff et Sherry ont sur leurs wwoofeurs- le ukulélé revenait fort souvent, et Sherry m'avait notamment montré une vidéo de wwoofeurs français entrain de chanter aux Champs Elysées. J'avais donc très envie d'apprendre, et c'est ce fameux vendredi soir que j'ai eu mon premier cours. Ce n'est pas facile pour moi, et hors de question de chanter. Je m'entraine à faire les accord et à essayer de les enchainer. Sherry joue quelques chansons, elle a une très belle voix.


C'est ici que je considère que l'introduction est finie: des personnes absolument adorables, généreuses, pas pointilleuses, Sherry me rassure d'emblée en me disant que je peux travailler à mon rythme et que quoi que je fasse ce sera bien, on partage le bridge comme activité principale, et je trouve génial leur mode de vie, m'intéresse vraiment au GAPS et suis à présent persuadée que oui, nous pouvons guérir tellement de choses par la nourriture, et que c'est bien dommage que tout ceci ne soit ni très populaire, ni très reconnu en France. Des enquêtes et des témoignages me font bien croire que l'on est tous manipulés par l'industrie agro-alimentaire et pharmaceutique, et plus que jamais, j'aimerais approfondir ces questions, et qui sait, changer le monde avec un régime alimentaire, à base de produits fermentés, de protéines et de graisses animales, provenant évidemment de bêtes bien traitées. La diététique pourrait elle être la clé à tant de problèmes? Tout serait-il donc lié? Arrêter l'élevage intensif, avoir des petites productions, des animaux élevés dans le plus grand respect sans polluer, pour avoir de la viande de qualité, qui nous permettrait de manger sainement et de ne plus avoir de problèmes de santé? (ou en tout cas moins?) Et si ça guérissait le cancer?

En dehors de ces questions existentielles, je suis juste bien, j'aime déjà ces gens au bout de deux jours, je crois que eux aussi.

Je me rends compte qu'à ce stade je n'ai pas encore mentionné Beverly, la maman de Sherry qui vit avec eux depuis quelques temps, que l'on voit le matin à partir de 9h30/10h et qui va se coucher vers 20h. Une petite femme toute frêle de 89 ans, adorable, qui tricote et fait des promenades dans le jardin. Elle n'a pas la pêche de ma Grany et a des problèmes de coeur, mais elle ne fait pas son âge et se porte encore bien!!! Et bien sûr, il ne faut pas que j'oublie Polly, la chienne, caniche probablement? toute frisée, plus claire que Ficelle, elle a 8 ans et plein de jouets, des balles qu'elle veut qu'on lui lance. Pleine d'énergie, je l'ai déjà vue sauter la petite barrière du jardin pour venir nous rejoindre!!! toute mignonnne, c'est une sacrée présence. Mais bien sûr, elle n'arrive pas à la cheville de Ficelle!!

(j'ai vraiment écrit tout ça?)

quand je joue du ukulélé dans le jardin
cheval à bascules dans le salon
notre premier tournoi de bridge
Leur terrain vu depuis la cuisisne. IL s'étend beaucoup plus sur le droite de la photo
Polly aime le coffre de la voiture
et s'affaler par terre
meeeeuh
lever de soleil

La suite

La suite de mon séjour se déroule à peu près dans la même ambiance. Je n'avais pas fixé de date de départ, et comme on s'entend vraiment très bien avec Sherry et Jeff, je décide de rester 15 jours en tout, partant le 20 mars, me laissant le temps d'aller faire le heaphy track avec Rapahël avant la fin mars, et puis surtout, le 23 mars, des cousins de Auckland arrivent et c'est bien de laisser quelques jours au calme à Sherry et Jeff.

Le samedi, Sherry et Jeff ont un tournoi de bridge toute la journée. Ayant tous les deux leurs partenaires, je n'ai pas l'occasion de jouer, et plutôt que de me laisser seule à la maison, Sherry me prête à une de ses amies, Robyn, pour lui montrer que le wwoofing c'est trop génial! quelle responsabilité! encore pas tout à fait confiante en moi à cause de Courtney, j'espère tout de même que Robyn sera contente de mon travail. Tout s passe finalement à merveile, Rbyn est toute gênée de me faire travailler, puisque c'est elle qui fait tout d'habitude (tient Courtney, prends des leçons, ça te ferait du bien de culpabiliser un peu!!!), du coup je crois que je me contente de nettoyer leur serre de toutes les mauvaises herbes, ça prend deux heures à tout casser, j'ai une énorme pause thé au milieu, où je discute avec Robyn et la maman de son mari, et en attendant les poireaux pour le déjeuner, on continue à discuter, je reste finalement jusqu'à 16h. Je leur ai également montré le livre d'or des wwoofeurs, une véritable merveille où chacun laisse s'exprimer sa créativité, on ne peut qu'avoir envie de faire du wwoofing quand on voit ça!!!!

Je rentre donc vers 16h30 "à la maison", Sherry est entrain de préparer à manger (on mange à 18h pile ici), leur tournoi s'est bien passé, tout le monde est contente et je m'exerce au ukulélé. Encore une journée bien tranquille au cours de laquelle je n'ai absolument pas l'impression d'avoir mérité tout ce que je reçois.

Par la suite, les journées se déroulent sensiblement selon le planning suivant: je me lève vers 7h30/7h45, petit déjeune d'un bon porridge aux raisins secs et à la noix de coco, qui tremper pendant toute la nuit, et que l'on cuit au lait pour rajouter de crème ensuite -absolument fantastique. Je commence à travailler vers 8h30 pendant que Jeff et Sherry s'occupent de la traite. Ce n'est pas toujours passionnant car cela implique souvent du ménage à l'intérieur, mais je ne me plainds pas. Le travail à l'extérieur commence souvent après la pause café ou thé. Mais j'aime beaucoup leur café, avec du lait mousseux. trop bon!), et consiste à planter des arbres. C'est trop chouette!! c'est la première fois que je plante des arbres de ma vie. J'en aurais planté une quarantaine en tout.

On déjeune ensuite vers 13h, et l'après midi est libre. Le premier dimanche, on a joué à topword avec Beverly et Sherry, en anglais c'est pas facile, mais j'ai été à deux doigts de gagner!!!! il n'y a pas tant de mots de deux lettres que ça en anglais et ça complique les choses... le deuxième dimanche on a joué à Wizards avec Sherry et Jeff, un jeu de compte de plis, on a bien rigolé, les trois verres de vins, bus pendant la partie aidant très certainement à laisser éclater les fous rires!! Les autres après-midi, je donnais des "cours" de bridge à Sherry, c'est à dire que j'avais demandé à Baptiste de m'envoyer des donnes des pas à pas de Robert Berthe et que je les faisais faire à Sherry. Ca lui a beaucoup plu, et je crois qu'elle considérait que mon temps passé à leur parler de bridge compensait largement mes journées de travail un peu light (ce n'était pas faute de dire que je trouvais que je ne travaillais pas assez). Sinon j'ai également fait quelques sorties, dont je parlerai un peu plus tard, bouquiné et perfectionnée mon ukulélé! Presque tous les soirs après dîner Sherry m'aidait à progresser, Elle m'a dit qu'elle adorait jouer le soir, qu'elle avait perdu l'habitude, et qu'elle la retrouvait grâce à moi. Je lui répondais alors que c'était pareil pour le bridge, que je me rendais compte grâce à eux que ça me manquait. J'ai envie de retourner à Biarritz hiver. Des volontaires pour m'accompagner?

En parlant de bridge, j'ai joué deux autres compétitions dans leur club. Le lundi soir après mon arrivée, Sherry reçoit un coup de fil du club, une dame a été abandonnée par sa partenaire à la dernière minute pour le mardi soir, et comme ils savent que Sherry et Jeff hébergent une bridgeuse-moi- on me demande si je peux remplacer la partenaire traitresse. Me sentant telle une héroïne sauvant une brideuse en détresse, j'accepte, et pour la première fois de ma vie je joue le système ACOL. Cela se passe bien!! 54%, on finit troisième, ma partenaire n'a jamais eu un aussi bon classement. Je revois certaines têtes du vendredi, et certaines sont tristes que je parte une semaine plus tard "tu nous manque déjà!!!". Je vous le is, ambiance absolument charmante. Le tournoi est cette fois-ci le soir, et à la fin on se regroupe tous et on boit un verre. Jeff m'offre un cocktail bourbon ginger beer (je crois?), trop gentil!!! et cette fois je ne suis même pas le plus jeune, un des partenaires réguliers de Jeff est là, il a 24 ans! et je joue avec Jeff le mercredi après-midi où là encore il s'adapte à mon système. Je reprends mes mauvaises habitudes de bridgeuse, à hésiter beaucoup et à bougonner quand ça se passe mal. Mais je m'amuse quand même, bien que le résultat ne soit pas là, avec un petit 48%. C'est la fin du bridge pour un moment, mais je suis ravie de m'y être replongée!!!

Quant au ukulélé, ça progresse, je me mets même à chanter, d'abord toute seule dans ma chambre, puis devant Sherry et Jeff. Pas très fort, chaque chose en son temps, ma confiance en moi concernant le chant et la musique est proche de zéro. Sherry et Jeff jouent d'autres chansons, j'accompagne comme je peux avec les accords, apprends de nouveaux rythmes, m'essaye à l'harmonica ce qui nous vaut de bons fous rires avec Jeff car l'harmonica qu'il m'a passé bug à l'endroit du trou4 produisant un son étrange!!! Je me sens bien, je suis épanouie, je suis comme chez moi, on partage de vrais moments ensembles, plus qu'avec tous mes autres hôtes. Je n'apporte pas autant que ce que je voudrais niveau travail, mais je sais qu'ils sont contents de parler bridge, et on trouve chacun notre compte dans cet échange.

Autre fait notable et d'autant plus paradoxal que je suis française, j'ai appris ici à faire du fromage et du cidre!!! A coté du garage, il y a une petite salle fraiche, genre cave à vins, dans laquelle Jeff laisse vieillir ses fromages. De temps en temps, il faut les dépoussiérer à l'aide d'un torchon humidifié. ça sent bon dans cette "cave". Enfin pour ceux qui aiment le fromage. Jeff fait majoritairement des fromages à pate dure, peut être qui se rapprochent le plus de la tome de vache, mais je serai incapable de dire quel romage c'est. Il les assaisonne à plusieurs parfums, petits oignons, cumin, nature... ils sont vraiment très bons!!! Comme j'avais très envie de faire moi aussi du fromage, quelques jours avant mon départ, les vaches se sont mises à produire plus de lait (l'humidité à augmenté), et avec le lait en surplus de la vente on a pu faire du coulommiers!!! on fait tout d'abord chauffer lelait avec des levures et des bactéries. Les levures servent à former la croute blanche, et ne sont pas nécessaires pour les fromages à pate dure. On laisse ensuite reposer eviron une heure, le lait ressemble à un famby généant! on dessine alors au couteau des grands blocs (ils sont plus petits pour les pates dures pour que l'eau s'vapore plus vite) et on assemble ces blocs dans trois moules à fromage au dessus d'une bassine pour qu'ils s'égouttent. On les retourne toutes les 8h environ (une fois le matin, une fois le soir, ce n'est pas très précis). A la fin de la période d'égouttage après 2-3 jours, la hauteur de la pate atteint le tiers du moule!!! il est alors temps de démouler les fromages et de les saler pour arrêter l'activité des levures.  Il n'y a plus qu'à attendre deux semaines et le fromage est prêt!!!! à l'heure actuelle, je ne sais pas si ceux que j'ai aidé à faire sont réussis....

Pour le cidre, je n'ai pas vu tout le processus. Jeff et Sherry ont plein de pommiers dans leur jardin et ne savent plus quoi faire de leurs pommes. Jeff les congèles, puis les décongèles, elles deviennent alors toutes moules et donnent un jus pus sucré. Il les coupe en morceau et en extrait le jus avec sa presse à fromage, une vieille presse anglaise qu'ils ont trouvé sur trademe (le bon coin local) il ya quelques années, elle est absolument fantastique. C'est cette étape que j'ai vues. J'ai gouté le jus des pommes qui est absolument délicieux alors que de base je ne suis pas fan de jus de pomme!!! arrive ensuite tout le processus de fermentation que je ne saurais pas trop vous décrire ici. Mais le cidre obtenu, brut, est vraiment bon!!! Et voilà comment une petite française apprend à faire des spécialités culinaires françaises au pays des kiwis. Jeff et Sherry sont vraiment passionés par le cuisine et par produire leur nourriture eux mêmes et je trouve ça extraordianaire. Courtney et Russ l'étaient aussi mais ne le transmettaient pas de la même façon. Jeff fait également son pain lui même, il a le même sarter à base de farine de seigle depuis des années et se prend moins la têtes que Russ pour faire son pain, qui est également très bon. (même si je préfèrais peut être celui de Russel). Il se laisse plus de marge pour être créatif et cuit son pain dans des moules à cake, ce qui de base ne donne pas la même allure au pain. J'aime bien cette façon de faire aussi, car tu n'as pas peur de te tromper!!

chez Robyn au moment dé dejeuner
traite des vaches
remplissage des seaux de lait
coucou!!
retour des vaches au pré
plantage d'arbre
on fait du fromage
après l'action des bactéries
et on met le fromge en moule!
après deux jours d'agouttage, ils ont bien diminué en volume
la cave à fromage
les pommes pour le cidre
La presse à fromage ici utilisée pour le cidre
les pommes entrin d'être pressées

Les sorties

Je suis sortie découvrir les environs 2-3 fois pendant mon séjour. J'étais tellement bien chez eux que je n'avais pas envie plus que ça de bouger. Ça fait du bien de se sentir vraiment chez soi et d'en profiter.

j'ai fait un tour à la plage lors de mon premier jour ainsi qu'une petite promenade en forêt, à chaque fois j'ai pris le vélo pour y aller. C'était très sympa sans être spécialement magnifique. Un autre après-midi j'ai pris ma voiture pour faire un tour dans le sud ouest de l'île du sud, suivant la route scénique du sud ouest, m'arrêtant à Riverton, Colac bay et Cosy nook pour admirer l'océan se fracasser contre les rochers. C'était un jour très venteux, Jeff avait été très malade la nuit d'avant, calculs rénaux, du coup le matin j'ai aidé !sherry avec la traite en allant chercher les vaches au pré, elles étaient toute blotties les unes contre les autres, ne voulaient pas quitter leur coin abrité du vent, je n'ai pas pu séparer les trois vaches qui ne se font pas traire et sont toutes parties au galop rejoindre la "milking shed". Je me suis pris un peu de grêle en chemin!!! Bref, Jeff est rentré vers midi, mai je sentais bien qu'ils étaient tous les deux crevés et avaient besoin de tranquillité, et Sherry me disant que la côte était absolument splendide quand le vent était si fort que je n'ai pas trop hésité à y aller. Effectivement, c'était magnifique. On aurait du le soir recevoir des amis à dîner, la violoncelliste du ukulélé band qui s'avère être également une ranger du DoC responsable du monitoring des kiwis et qui échange des œufs de ses poules contre du lait des vaches de S&J. On aurait partage un curry d'agneau et joué de la musique tous ensemble, ça aurait été trop chouette, mais malheureusement Sherry a annulé parce que forcément ils n'étaient pas en forme. tant pis!

Enfin, ma dernière sortie était à Invercargill le dernier jour, je suis partie avec Sherry et sa maman qui avait un rendez vous pour ajuster son appareil auditif, et pendant ce temps je suis allée au musée d'Invercargill pour aller admirer les tuataras, ces animaux sont de vraies curiosités. Ressemblant à des gros lézards sans être des lézards, mais sont les seuls représentants de leur ordre, étant à la croisée de l'évolution entre les serpents et les lézards. Bref, ce sont des gros reptiles pouvant atteindre 80 cm de long et peser 1kg, ils vivent de nuit, ont une espérance de vie de 200 ans, se reproduisent tous les 5 ans, et un petit coupe au muée a eu un bébé pour la première fois quand le mâle avait 111 ans et la femelle 80. De vrais curiosités je vous dis!!! J'étais donc bien obligée d'aller les admirer. Ils sont endémiques à la nouvelle Zélande, et leur population a fortement chuté lorsque les polynésiens ont colonisé la Nouvelle-Zélande et ont amenés avec eux des rats polynésiens. A l'arrivée des européens, les tuataras n'étaient déjà plus du tout présents sur les îles principales, mais seulement sur de petites îles dépourvues de rats. Aujourd'hui, on estime leur population à 60 000 individus.

J'ai ensuite parcouru le reste du musée, retraçant l'histoire de la nouvelle zélande avec l'arrivée des polynésiens, l'époque victorienne, la première guerre mondiale, les black panthers... c'était une visite rapide, mais pas inintéressante, sans être transcendante.

Invercargill beach
promenade dans la foret. Ces arbres ne cesseront de m'impressionner
Riverton
regroupement de cormorans
splaaaaaaaash
riverton toujours
Colac bay
cosy nook
Cosy nook
Le musée d'Invercargill
Tuatara, probablement Henry, le mâle de 111 ans!

La fin

Lors de cette dernière sortie à Invercargill j'en ai profité pour acheter mon ukulélé!!! Sherry m'a accompagnée pour vérifier qu'il sonnait bien.. Je l'ai choisi vert, avec un dégradé un peu plus foncé sur les bords, je le trouve trop beau!!

Du coup le soir il fallait bien jouer du ukulélé, avec Jeff à l'harmonica, on a pris des photos et enregistré des vidéos!! d'abord de whagon weel avec Sherry et Jeff qui chantent, puis motivée par cette bonne ambiance je me suis laissée convaincre pour m'enregistrer entrain de chanter aux champs élysées avec Sherry!! Je n'aurais jamais pensé en arriver jusque là, alors certes je ne chante pas fort, certes je ne suis pas l'artiste du siècle, mais je viens d'effectuer un bond de géant, et ça grâce à Sherry et Jeff qui m'ont encouragée pendant deux semaines. Ces gens sont incroyables.

Je termine ensuite ma double page dans leur cahier de wwoofer. J'ai envie de faire quelque chose d'original mais ne sais pas trop comment m'y prendre. Bien sûr, ce sera orienté sur le bridge. Alors je fais une frise en trèfle-carreau-coeur-pique, rajoute des portées, dessine une vache, un chien, une tour Eiffel, un jeu de carte, rajoute quelques trèfles carreau coeur et piques par ci par là, et fini par écrire dans un petit livret tout ma reconnaissance, les remercier d'avoir mis de la couleur et de la musique dans ma vie, et de m'avoir offert un véritable foyer qui a éloigné mon mal du pays. Ca donne un résultat très coloré, et j'en suis plutôt contente!! je crois qu'ils sont touchés par ce que j'ai écrit, car je leur rappelle qu'ils sont extraordinaires, qu'ils changent un peu le monde à leur échelle, et que c'est merveilleux.

Le lendemain matin, je vais chercher les vaches avec Jeff, je passe du temps avec eux à traire les vaches, parce que j'aime l'odeur du lait frais, et que les vaches sont vraiment trop mignonnes, avec leurs grands yeux doux. Je leur dis au revoir, à Cinderella, socks, red cow, daisy et dora et.... je ne sais plus, puis je finalise de préparer mes affaires, bois un dernier café-crème avec Sherry and Jeff qui me disent de venir avec Lucie, et que seule Lucie devra travailler pour avoir le droit de dormir ^^. Je crois qu'ils m'ont bien aimée, qu'ils sont un eu tristes que je parte parce qu'ils restent là à attendre que je m'en aille, et j'espère définitivement qu'ils se souviendront de moi comme leur première wwoofeuse jouant au bridge, plutôt que comme leur wwoofeuse lavant la vaisselle le plus lentement.

Ils me manquent.

dernière soirée
mon ukulélé!!!
lever de soleil, le matin du départ
dernière traite
Polly surveille
Le mot de la fin
0 commentaire