J23 : D'Argagnon à Navarrenx

Publiée le 22/06/2022
Environ 24 kms

Je me réveille sous le crépitement des gouttes d'eau. Il tombe une petite pluie, 

Il est 6h00 du matin et le petit déjeuner est à 7h30. Que c'est bon de se rendormir, l'impression de faire une grasse matinée.

Je rejoins la cuisine vers 7h15, tout le monde a déjà déjeuner, même Thorsten qui se lève toujours bon dernier est attablé. Sylvie nous rejoins.

Bon faut croire que j'avais besoin de récupérer de ma nuit précédente.

7h45, la pluie tombe toujours. Quelques téméraires sont partis, sous la cape de pluie. Pour ma part, je bois un café, fume une cigarette et en profite pour écrire un article.

La pluie s'interrompt vers 8h00, je fais enfin mon sac et pars cette fois-ci, bon dernier.

Les 4 premiers kms sont fastidieux, les devants de mes tibias sont douloureux.

Démarrage au diesel, passé Maslacq, le corps est échauffé. Je me sens bien, plus de douleur et je marche avec plaisir.

L'étape d'aujourd'hui est vallonné, on sent l'approche des Pyrénées et du pays basque. Je suis rassuré car je ne rattrape pas Sylvie. Le ciel finit par se dégager et vers 10h30, je rattrape Jean-Louis et Pascale. Je leur demande s'ils ont vu Sylvie et me réponde par la négative. pas si rassurant en fait.

1h00 plus tard, pause à l'abbaye de Sauvelade. Café, croque-monsieur sont les bienvenus. Jacky arrive et nous apprend que Sylvie s'est arrêté à l'épicerie de Maslacq, la cheville enflée. 

Jacky interpelle un couple dans l'épicerie, leur expliquant le problème, ces derniers acceptent d'emmener Sylvie à Navarrenx. Clin d'œil du chemin, la dame n'est autre que la sœur de Nicolas, notre hôte que nous avons quitté ce matin.

Pas besoin de presse, ni de portable (pas de réseau, Sylvie n'arrivait pas à me joindre), pas grave, il y a mieux, Radio Camino. Une solidarité unique sur le chemin ou les infos se répandent comme une traînée de poudre de pèlerins à pèlerins.

A Méritein, je retrouve Clément qui fait une pause clope. Thorsten n'est pas loin devant, notre viking après 60 jours de marche avale les kms. 15h00, j'entre dans Navarrenx, je retrouve Sylvie et notre ami Edwin, la bière fraîche est commandée. Le rituel et le simple bonheur d'être là, ici et maintenant.

Le ciel menace, il est temps de rejoindre le gîte de Véronique situé à un petit quart d'heure du centre de Navarrenx. La pluie se met à tomber dru, bien content d'avoir mon parapluie.

Joie des retrouvailles. Véronique a fermé son gîte pour m'accueillir, je l'en remercie. Cela nous permettra d'échanger sur nos dernières années autour d'un repas excellent. Véronique excelle en cuisine, il y a même des fleurs dans la salade.

Sylvie est hébergée chez l'alchimiste, elle nous rejoindra demain.

22h00, que l'on soit pèlerins ou accueillants, les journées sont denses en énergie dépensée, il est l'heure d'aller se reposer du sommeil du juste.

Salutations Jacquaires 


En chemin
En chemin
Arrivée à l'abbaye de Sauvelade
L'abbaye de Sauvelade
Les Pyrénées
Arrivée à Navarrenx
3 commentaires

Don

Quoi Olivier, tu es tout seul sur le chemin?

  • il y a 2 semaines
Olivier

Peregrino

Hé salut Don
Mais non, j'suis pas tout seul.
Tu sais comment c'est !
Tu marches seul et tu retrouves du monde au terrasse.
Je devrais penser à prendre quelques photos.

  • il y a 1 semaine

Don

Si jamais que je remporte un bon montant d’argent, j’y vais…..garantie.

  • il y a 1 semaine