A vos marques, prêêêêêt, ....

Publiée le 19/11/2017
Certaines idées transpercent l'esprit dans des moments inattendus et deviennent comme une obsession. S'il s'agit d'organiser une raclette cela n'impacte pas tellement votre vie (quoique !). Mais si cette idée vous pousse à partir à l'autre bout du monde, c'est tout autre chose...

Suivre mon voyage

Pour suivre mes aventures à travers l'Amérique du Sud, je te conseille de t'abonner à mon blog (petite étoile en haut à droite) pour ne rien rater de mes actualités ! 

Quelques lignes introspectives

Franchir le cap de partir seul, longtemps n'est pas une décision vide de sens. Cela peut parfois représenter un défi, une revanche ou un rêve. Certains partent pour fuir quelque chose, et d'autres pour rechercher autre chose. Le voyage comme une quête ou un échappatoire ? Il est encore trop tôt pour le savoir, et je pense que c'est surtout pour cela que je pars : pour découvrir. Découvrir des paysages, des cultures mais aussi se découvrir soi-même. J'ai souvent eu cette impression de vivre à travers le regard des autres : avoir une bonne école d'ingénieur pour susciter l'admiration de mes parents, être cool pour avoir des amis et se faire beau pour trouver une copine... mais que fait-on réellement pour soi ? 

Aujourd'hui si je pars c'est pour moi, et pas pour les autres. Je ne cherche pas à impressionner et je ne cherche pas à ce qu'on m'envie. J'ai longtemps hésité à faire ce blog. La plupart de ceux qu'on peut trouver sont souvent un étalage de bonheur et de paysages à couper le souffle. Prenez cette page comme un journal intime que je partage avec les gens qui me sont importants. Je critique souvent mon parcours mais je suis fier de toutes les personnes qu'il m'a permis de rencontrer et je souhaite les garder avec moi à l'autre bout du monde car c'est ma plus grande réussite (coeur coeur).

Il sera certainement intéressant de comparer tous ces points de vue à ceux que j'aurai en revenant. J'entends déjà les "waaah ce voyage t'as métamorphosé", "tu es devenu un autre homme", "quel superbe bronzage, et cet accent espagnol caramba !!", ... Qu'en sera t-il vraiment ?  Je vous donne rdv sur la dernière page de ce blog, dans 8 mois peut-être ! ;D

The road not taken ( Le chemin délaissé )

Two roads diverged in a yellow wood,                    Dans un bois jaune deux chemins se séparaient
And sorry I could not travel both                              Et désolé de ne pouvoir emprunter l’un et l’autre
And be one traveler, long I stood                             Et n’être qu’un voyageur longtemps je demeurai
And looked down one as far as I could                   Et suivis du regard autant que je pouvais

To where it bent in the undergrowth;                       Le premier jusqu’au tournant sous les hêtres ;
Then took the other, as just as fair,                           Puis je pris le second, presqu’aussi tentant
And having perhaps the better claim,                     Et peut-être même plus recommandé
Because it was grassy and wanted wear;               Parce que tout herbeux, à la marche invitant ; 

Though as for that the passing there                       Même si, pour dire vrai, les passants 
Had worn them really about the same,                   Les avaient tous deux pareillement usés
And both that morning equally lay                           L’un et l’autre s’offraient au petit jour
In leaves no step had trodden black.                     Avec leurs feuilles qu’aucun marcheur n’avait noircies

Oh, I kept the first for another day!                           Je gardais le premier pour un autre parcours
Yet knowing how way leads on to way,                   Tout en sachant que de tour en détour
I doubted if I should ever come back.                      Je ne repasserais probablement jamais ici
I shall be telling this with a sigh                                 C’est en soupirant que je devrais l’avouer

Somewhere ages and ages hence:                           Je ne sais où, il y a bien longtemps
Two roads diverged in a wood, and I—                     Deux chemins dans un bois se séparaient et j’ai –
I took the one less traveled by,                                  J’ai pris des deux le moins fréquenté
And that has made all the difference.                       Et c’était sans doute le plus important.


Robert FROST

4 commentaires

kati

ça y est !! Je suis abonnée, prête à suivre les aventures en Amérique latine... Hay que hablar espanol ahora !! muchos besos a mi hijo carino

  • il y a 2 semaines

kati

Et une petite pensée pour commencer ton introspection et tenter une première réponse à cette impulsion soudaine et obsessionnelle qui t'a imposé de partir à l'autre bout du monde : "L'impulsion du voyage est l'un des plus encourageants symptômes de la vie."
Agnès Repplier

  • il y a 2 semaines

horizon

Coucou Léo poil au dos! Je sais tu aurais ss doute préféré quelqu'un de plus frais que la vieille copine de ta mère pour suivre ton blog. Mais voilà tu me rappelles mes folles aventures qd j'avais 20 ans. Moi aussi je suis partie explorer le vaste monde. C'est une expérience formidable. qui va t'armer pour la vie. Après tu sauras faire face à ttes les difficultés, prendre des initiatives,, des risques. Tu n'auras plus peur de rien. Alors bravo pour ce périple, on est tous avec toi.
Anne

  • il y a 2 jours

Domie

Décidément..... Encore une vieille copine de ta mère....
Un seul mot me vient à l'esprit en lisant les tiens : Bravo !
Je t'embrasse.

  • il y a 23 heures
1 Voyage | 4 Étapes
Colomiers, France
France
J-5 (01/12/2017)
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux