Un petit tour au Paraguay

Publiée le 09/09/2018
Quelques jours au Paraguay ! Et pourquoi pas !

Arrivée Asuncion

Arrivée Clorinda, il est 9h30 du matin.
Nous partons à pied chargés de nos sacs pour la frontière à 3km de là.

La ville traversée, nous arrivons à un pont qu'il faut prendre. La frontière se passe aisément, contrôle de l'immigration, 2 tampons et nous voilà au Paraguay.

Nous prenons place dans un collectivo partant pour Asuncion. Avant nous avons fait changer quelques pesos argentins en Guaranis, la monnaie locale.
Le bus part et nous dépose une petite heure plus tard en centre ville.

Notre auberge est 2km de là, pas très loin. Nous sillonnons les rues jusqu'à notre destination. Pas un chat dans les rues, quelques voitures qui circulent. Cela fait bizarre d'arpenter les rues d'une capitale sans croiser personne. Nous sommes dimanche c'est peut être l'explication. Une ville très tranquille aux premiers abords.

Nous arrivons à notre auberge, l'isla Francia. Une auberge tenue par des français (bretons) louée par les 2 français que nous avons croisé en Bolivie pour son petit-déjeuner et sa bonne ambiance. Nous leur avons fait confiance, nous verrons.

Nous prenons nos quartiers dans le dortoir. De petits lits de dortoirs mais très confortables. Chaque lit dispose d'un rideau pour être au calme et de 2 prises électriques individuelles un petit plus non négligeable en auberge où les prises sont prises d'assaut. 

Nous nous reposons quelques heures avant d'envisager de sortir. Nous disposons d'une bonne cuisine et d'ustensile dans l'auberge pour se faire à manger. Depuis le temps que nous voulons cuisiner un plat, cela tombe à pique.


Nous partons donc faire un tour en milieu d'après-midi dans la ville. Il y a toujours personne dans les rues, d'une tranquilité déconcertante pour une capitale. Nous dirigeons au final vers un supermarché ouvert pour faire nos empelettes. Nos choix se portent évidemment sur des légumes et un bon morceau de viande dans l'idée de faire une bonne ratatouille.
La viande ici vient d'argentine. Le boeuf argentin est réputé pour être très bon et bon marché.
Nous récupérons même au passage une petite bouteille de vin argentin pour agrémenter le plat.

De retour à l'auberge, nous faisons connaissance avec le gérant, Joël, un soixantenaire breton venu prendre une bonne retraite dans le pays depuis 4ans. Une petite île française au milieu du Paraguay. L'auberge a d'ailleurs les meilleures notes de toute la ville. Il est vrai que l'on s'y sent tout de suite bien, la nuitée n'est pas cher et puis des crêpes au petit-déjeuner à volonté c'est pas dans toutes les auberges que l'on trouve ça.
Nous faisons la connaissance également de quelques résidents passagers comme nous, Guillaume, un français, Shino, une japonnaise qui travaille dans l'auberge, Emile, un autre français parcourant l'amérique du sud en plusieurs mois également et Alberto un équadorien en voyage pendant ses vacances et qui parle très bien français.
Le contact est facile, durant la préparation de notre plat, nous convenons tous ensemble de partir faire le musée de la mémoire le lendemain et visiter un peu la ville. Très bonne idée de Guillaume.

Notre ratatouille accompagnée d'un bon morceau de boeuf et de son verre de vin rouge est prête, nous dégustons avec plaisir notre préparation sans oublier le pain pour saucer le tout. Un régal ! Comme à la maison !

Nous convenons d'un horaire pour le lendemain matin et tout le monde part se coucher. 

Le thermos de terere !
Plaisir retrouvé !

Un petit tour en ville

Nous nous réveillons sans réveil. Une nuit un peu agitée, c'est souvent le cas en dortoir. Nous nous levons pour aller au petit-déjeuner. Joël fait les fameuses crêpes façon bretonne. Un régal, avec le dulce de leche par-dessus et quelques fruits. Parfait pour bien commencer la journée. 

Nous préparons nos sacs pour la journée, tout le monde est prêt, il ne manque plus que nous. Nous partons sur le coup des 9h30 en direction du musée de la mémoire qui va nous en apprendre plus sur ce pays. 

Le temps du trajet nous faisons plus ample connaissance. Un mélange sympa de français, espagnol et anglais. Nous avons bien progressé depuis le début du voyage, ça fait plaisir de pouvoir se faire comprendre un peu plus. 

Nous arrivons au musée, tous les musées ici sont gratuits. Un guide commence à parler, pas très audible. Heureusement qu'Alberto est là pour traduire en anglais pour Shino dont nous profitons également. 

Ce musée va nous laisser sans voix. Il traite des conditions dans lesquels étaient le pays sous la dictature de Stroeesmer dans les années 80. De la torture, une horreur a été prodiguée à des milliers de personnes durant toutes ces années. Les Etats-Unis ne sont jamais bien loin d'ailleurs, soutenant le dictateur pour éviter la montée du populisme et du "communisme" dans le pays et dans toute l'amérique du sud avec le plan Condor. Tout ce que le guide nous raconte nous montre l'horreur que peut faire l'humain. 

Cela permet aussi d'échanger entre nous avec Alberto connaissant très bien l'histoire de l'Amérique et la notre en Europe en comparaison. 

Nous comprenons pourquoi les pays d'amérique du sud restent encore des pays émergents avec toute la corruption qui s'en est suivie et des dirigeants actuels directement liés aux anciens dictateurs. Heureusement pas le cas pour tous. 

Nous sortons de ce musée un peu remués. Nous décidons de partir à la recherche d'un restaurant. Nous en trouvons un quelques minutes plus tard. 

Une fois rassasié, nous devons laisser tout le monde continuer la visite. Nous avons besoin de changer de l'argent au pays pour la suite de notre voyage. Nous partons chacun de notre côté afin dde se retrouver  l'auberge, un repas tous ensemble est prévu. 

Une fois notre affaire réglée, nous retournons à l'hôtel en attendant le retour de la troupe. Nous discutons avec Joël tout en tapant un peu le blog. 

Le reste de la troupe arrive un peu plus tard. Nous constituons un petit groupe pour aller acheter à manger. Ce soir ce sera Pâte carbonara. 

Le temps de préparer le plat, nous trinquons ensemble. Le dîner est très bon, nous restons jusqu'à tard entre rigoaldes et discussion sérieuses. 

Demain c'est déjà le départ pour nous, direction l'Est du pays avec passage express au Brésil pour les chutes d'iguazu. 

Nous immortalisons la rencontre par une photo et nous partons nous coucher. 

Riche idée que cette Isla Francia!

Chef Joël aux fourneaux 🥞
Panthéon
Panthéon
Sous surveillance
Musée de la mémoire !
Supers rencontres

Départ pour le Brésil !

Nouveau délicieux petit-déjeuner avant de prendre le bus. 

Nous partons en disant au revoir à tout le monde. Guillaume fait de même et nous accompagne jusqu'au terminal de bus. 

Nous lui disons au revoir avant de monter dans le bus, ça y est nous sommes en route pour Ciudad del Este, frontière du Paraguay avec le Brésil et argentine. Une ville de Dutyfree où les brésiliens et argentins font leur empelettes. Toutes sortes de trafic se déroulent dans cette ville. Nous ne sommes que de passage. 

Nous passons directement avec un Taxi la frontière. Celui-ci nous attend à chaque checkpoint pour obtenir le tampon de sortie et celui d'entrée sur le sol brésilien.

Nous voilà au Brésil !

En route pour le Brésil 🇧🇷
0 commentaire

2 Voyages | 89 Étapes
Asuncion, Paraguay
75e jour (25/08/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 12/06/2018
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux