Retour à la Linda Loma

Publiée le 24/10/2018
Deuxième semaine à la Loma !

Retour tranquille

Lundi 8 octobre :

Nous sommes déjà prêts pour partir à l'heure du petit-déjeuner que nous mangeons rapidement.
Nous devons prendre le métro à 9h30 max pour être à l'heure au bus de Limache de 10h45 qui nous remonte proche du workaway.

Nous sommes à l'heure et nous n'avons plus qu'à attendre la petite heure de trajet à contempler le paysage et d'écouter les nombreux artistes et vendeurs ambulants dans le train.

Le terminus est là, nous allons attendre seulement 5 minutes avant que le bus n'arrive.
Le retour se fait très rapide par rapport à la dernière fois. Il s'arrête moins et nous nous retrouvons à 11h30 déjà à notre arrêt.

Nous commençons à grimper la rue, 2km nous sépare de la maison et tout en pente très forte. A mi-chemin nous avons la surprise de voir Nico débarquer en voiture pour nous récupérer. Nous grimpons et en 3 minutes nous voilà à la maison.

Nous avons également la surprise de voir Ugo et Laura. Nous leur avions dit au revoir avant le week-end car ils devaient se remettre en route dans leur voyage. Ils ont finalement prolongé un peu le séjour pour revoir quelques personnes avant.

Nous mangeons donc tous ensemble à nous raconter le week-end et le séjour à Valparaiso.

Nous nous réinstallons dans la cabane. Un petit nettoyage est nécessaire avant de remettre tout en place. Une fois installés, nous remettons nos habits de travail pour redescendre sur le chantier.

Nous retrouvons Naikari qui est en train de peindre. Nous lui racontons notre week-end et nous reprenons le boulot laissé depuis vendredi.
Nous devons de nouveau protéger les poutres et les escaliers pour que Naikari puisse passer la peinture. Le temps de finir et nous entamons à peine de passer l'enduit sur d'autres poutres.

L'après-midi passe très rapidement pour le coup. Nous remontons tous et nous de notre côté nous filons sous la douche. A peine le temps de se déshabiller que Nico vient frapper à la porte en nous disant qu'une réservation vient de se faire pour ce soir. Il est déjà 18h, nous nous pressons alors à nous laver et tout redéménager dans la maison. Nico possède une autre chambre au fond pour la nuit ça ira.

Les affaires déménagées et le nettoyage de nouveau fait par Nico nous attendons en préparant à manger l'arrivée des clients.
Pas de nouvelles et pas de téléphone, bref ça sent la non-venue.
Nous restons après manger dans la maison à discuter avec Ugo et Laura dans l'attente mais passé 22H, nous décidons de retourner dormir dans la cabane. Il n'y aura personne qui viendra ce soir.

Demain nouveau jour sur le chantier. 

Une bonne journée de travail !

Mardi 9 octobre :

Aujourd'hui, nous attaquons la journée de bons pieds, nous allons essayer de faire un peu plus d'heures de travail pour avoir du temps libre dans le but d'aller randonner dans la semaine.

Ce matin, nous nous attaquons à peindre le bois de la salle de bain ainsi que le plafond. Ce travail nous prend bien la matinée. Nous avons heureusement 2 pinceaux pour avancer plus vite.
Le rendu est vraiment sympa, la couleur du bois change en devenant plus foncée. Nico nous demande également si l'on peut ranger et nettoyer un peu le devant de la maison. Les autres artisans ont laissé derrière eux leurs déchets. C'est très chilien Nico nous dit. Quand un artisan finit son travail, tout ce qu'il a pu utiliser, bouger ou salir restent sur place sans le nettoyer.

Ugo et Laura ont décidé eux de s'attaquer de leur côté à la construction de la porte pour la salle de bain. Leur voiture est prête, toutes les retouches ont été apportées.

Nous nous retrouvons tous pour le repas du midi.
Comme à notre habitude, nous partons nous poser un instant à notre cabane avant d'attaquer l'après-midi. Cette fois-ci nous écourtons un peu notre pause pour reprendre sur le chantier.
Nous nous attaquons à la chambre d'en bas, Nico nous a montré le plafond de bois qui a été peint de moitié. L'autre moitié est à faire et il y a du boulot.

Les deux échelles plantées, tout le plafond y passe et l'après-midi avec.

Nous sommes satisfaits du résultat. Nous espérons que demain la météo soit clémente avec nous pour la randonnée.

Nous disons à Nico notre volonté de partir pour la matinée du lendemain, ce qu'il accepte et nous indique le chemin de randonnée à emprunter. Ugo et Laura l'ont également fait. La vue vaut le détour.

Nous jouons de nouveau aux cartes après le repas avant de partir se coucher. Le temps s'est bien refroidi cette semaine avec beaucoup de nuages, nous verrons demain pour la randonnée.

Mur extérieur de la maison
Le rendu est vraiment sympa !

Jour de rando

Mercredi 10 octobre :

Nous nous levons, c'est nuageux. Nous prenons le temp de la réflexion au petit-déjeuner mais Ugo nous conseille d'y aller quand même car les nuages sont hauts et normalement nous aurons de la vue.

Nous décidons à partir pour la randonnée de la mine. Le chemin grimpe fort au départ avant que l'on s'enfonce dans une petite forêt. Quelques passages pour admirer la vue en montant. On marche vraiment sur une grosse dune où la végétation a poussé au fil des ans. Beaucoup de sables sur le chemin et de la roche sédimentaire. Nous marchons dans de véritables tranchées façonnées par le vent. Nous avons le droit à quelques points de vue superbe sur la vallée. La vue doit être encore plus belle de la mine. La montée est assez facile finalement car la pente devient de moins en moins raide et les chemins plus sinueux.

Nous arrivons tout en haut et nous pouvons observer l'autre versant de la région. Nous avons une vue panoramique. Il y a une sorte de brume basse rajoutant du charme au paysage.
Nous cherchons à grimper sur les rochers pour se poser un instant et profiter de la vue tout en se ravitaillant. En faisant le tour par derrière nous profitons d'un passage pour grimper au plus haut. Deux pierres forment un petit canapé naturel, l'endroit parfait.
Nous faisons une petite pause casse-croûte en prenant quelques photos.

Nous décidons de repartir en se disant que nous serons en bas pour manger à midi avec tout le monde finalement. Nous qui pensions revenir pour 14h, la balade a été plus rapide que prévue.

La descente est très rapide et prête à courir un peu avec tous ces virages dans le sable. Nous descendons à toute vitesse pour nous retrouver à la maison sur le coup des 12h30.
D'ailleurs tout le monde est surpris de nous voir déjà de retour. Nous les retrouvons tous en bas sur le chantier. Nous allons préparer à manger pour ce midi. Nous reprendrons le chantier après. Finalement, nous avons eu besoin que d'une petite matinée pour la randonnée.

Au menu, plancha de légume avec carottes, pomme de terre et choux fleur. Nous avons pris l'habitude, il n'y a pas de viandes à cuisiner chez Nico, nous faisons une cure de légumes.
Le repas se passe bien, Naikari mange également avec nous.

De nouveau en tenue de travail, nous repartons sur la maison.
Gentiane retourne à l'étage, il faut gratter la première couche de peinture au papier de verre pour rendre la surface lisse pour la deuxième couche. Elle en a pour l'après-midi.
Alex, lui, est parti finir notre mur construit la semaine dernière. Il faut maintenant l'enduire de Revoque. Une couche protectrice pour mettre la peinture. Une sorte de ciment naturel pour recouvrir la terre. Il en a aussi pour quelques heures malgré la faible surface car il faut vraiment faire adhérer à la terre en appuyant fort, le tout en essayant de faire quelque chose de lisse et harmonieux.

L'esprit et les mains occupées, les heures passent vite.
Ugo et Laura ont aussi terminé la porte en bois. Ils s'en vont demain. Ce soir, une petite soirée est organisée pour leur départ.

Nous remontons donc nous changer et prendre une bonne douche.
Ugo et Laura ont préparé le repas. Nous mangeons tous ensemble  avant de redescendre sur la maison pour préparer le feu.
Les autres chiliens arrivent au compte goutte assez tard mais finalement tout le monde est là. Pacha, qui est une voisine et amie de Nico et connait bien maintenant Ugo et Laura depuis le temps qu'ils sont là, a ramené quelques bières. Le four chauffe rapidement. Le système est bien fait car les bancs en terre autour chauffe également grâce à des tuyaux mis sous la terre et qui conduit la chaleur. De véritables bancs chauffants et la pièce se réchauffe rapidement.

La soirée est sympa, nous avons même droit un petit spectacle de lumière. Avec le mur de terre où plus de 700 bouteilles de toutes les couleurs sont incrustées dans le mur. Les lumières éteintes à l'intérieur et deux personnes dehors en train de s'agiter avec des lampes devant les bouteilles et le tour est joué. Un vrai spectacle.  

Nous partons nous coucher bien après minuit après une journée bien remplie.

Demain avant-dernier jour de travail. 

Début de rando, déjà un peu de hauteur
La vue commence à être de plus en plus dégagée
On y est presque
Arrivée en haut c'est superbe
De rocher en rocher !
Petit tour par la mine !
Grotte !

Jour de départ pour Ugo et Laura !

Jeudi 11 octobre :

Le réveil est un peu difficile pour se motiver à aller dans le froid. Une brume épaisse nous entoure ce matin.
Nous prenons le petit-déjeuner à l'intérieur.

Nous descendons dans la maison pour terminer de frotter les murs au papier de verre pour avancer le travail de Naikari. Nous sommes tous seuls dans la maison, au calme.
Une fois que nous avons terminé, nous nous aprêtons à peindre le bois du plafond mais Nico nous demande si nous pouvons faire un peu de rangement dehors devant la maison. Il faut s'occuper du bois de récupération dehors éparpillés un peu partout. Il faut enlever tout démanteler, enlever les anciens clous rouillés et ranger le bois sous la protection.
Le travail est dehors mais le soleil est sorti, la brume s'est dispersé et le soleil nous réchauffe bien. Un peu de musique pour nous motiver et nous enchainons le travail.

Pause midi, Ugo et Laura ont préparé de nouveau à manger pour leur dernière journée.
Ils prévoient de partir en fin d'après-midi.

Nous repartons donc continuer le ramassage du bois pour quelques heures dans l'après-midi tranquillement. Nous nous arrêtons pour la journée. Nous remontons nous reposer et doucher pour voir Ugo et Laura avant qu'ils ne partent.

C'est l'heure des au revoir, ils auront passé quasiment 2 mois chez Nico en cumulé dans leur voyage alors forcément ça créer des liens. Nous avons leur contact et nous les remercions pour leurs précieux conseils sur la polynésie française.
La voiture démarre. Nous nous retrouvons tous les trois avec Nico pour la soirée. Quelques parties de cartes avant d'aller dormir.

Dernier jour demain de travail car nous allons resté une nuit de plus pour pouvoir profiter d'une deuxième randonnée avant de partir plus au Nord. 

La couche de Révoque sur notre petit mur
Soirée de départ pour Ugo et Laura
Sur notre banc chauffant
Le four fonctionne bien
Jeu de lumière avec les bouteilles !

Dernier jour sur le chantier !

Vendredi 12 octobre :

Aujourd'hui c'est la même chose, grosse brume et froid dès le matin. Nico n'est pas encore levé.
Nous partons sur le chantier. Alex finit de couper le bois et de le ranger tandis que Gentiane passe un gros cou de balai devant pour rendre le chantier plus propre. Le résultat est super. Nous nous rapatrions dans la cabane une fois terminé.

Le soleil perce les nuages au fil des heures mais le vent est frais.

Nous nous mettons à la cuisine, petite plancha de légumes et du riz pour changer mais le repas se fera à l'intérieur.

Nous partons nous poser un instant à la cabane avant de reprendre avec Nico.
Nous descendons ensemble et Nico nous complimente pour le rangement dehors.

Il voudrait maintenant que nous trouvions de belles pierres dans le but de créer un chemin avec et de compléter le mur de la maison pour la décoration.
Un tas de sable recouvre une bonne partie de celles-ci. Nous nous mettons à la tâche tous les trois armés de pelles et de nos mains pour trier les grosses et petites pierres durant l'après-midi. Nous pouvons discuter un peu de voyages et de la maison durant le travail.
Nico a bien étudié avant de se lancer dans la construction de sa maison en terre et connait beaucoup de façon de procéder. Nous prenons note de tous les éléments. A coup sûr ces deux semaines vont nous servir pour plus tard si nous avons l'envie de construire la nôtre.

Au bout de quelques heures et un bon tas de pierre fait, Nico nous dit que c'est bon pour aujourd'hui.
Nous partons nous doucher et commencer à rassembler nos affaires pour notre départ de demain.

Nico tient à faire le repas dans la maison en terre pour notre dernier soir. Le four est lancé, la poêle posée dessus, une bonne petite cuisine au feu. Il fait chaud dans la pièce et c'est convivial. Nous en profitons pour parler du futur de la maison. Nico aimerait la terminer pour le 1er décembre, un délai court pour tout ce qu'il reste à faire mais il y croit.
Le repas se termine et Pacha nous rejoint près du feu.
Nous partons dans quelques parties de cartes au chaud avec fond sonore. Pacha nous relate son expérience sur les tremblements de terre qu'elle a vécu dans le pays. Les chiliens connaissant très bien cela et comment réagir fasse à cela mais cela les traumatise à chaque gros séisme. Le dernier date d'à peine 10 ans, un 8.8 sur Richter qui a détruit pas mal de villages. Un des plus gros ressentis mais assez souvent d'autres moins intenses sévissent dans le pays et provoquant notamment des tsunamis. Nous écoutons Pacha attentivement tout en jouant aux cartes. Elle nous a donné quelques conseils également pour San Pedro de atacama que nous allons voir. Elle y a vécu pendant près de 12 ans avant de revenir près de Santiago. De précieux conseils encore que nous prenons volontiers.

Nous partons nous coucher il est plus d'une heure du matin, une bien belle dernière soirée à la  Loma.

Nous espérons que le temps soit avec nous pour notre randonnée.

Dernier jour de taf
Ça caille ce matin !
Nettoyage de l'extérieur
Rangement et tri
Dernière plancha :)
Triage des pierres pour l'après midi
Un dernier soir à la maison
On se lasse pas de ce mur en bouteille

A nous de partir !

Samedi 13 octobre :

Nous profitons du lit une dernière fois pour dormir un peu plus mais nous nous levons pour voir que le ciel est bien couvert sur les sommets comme depuis 2/3 jours.
Nous partons petit-déjeuner en attendant que le temps se lève un peu.

Nous préparons nos sacs à dos et rangeons la cabane en attendant.
Nous tentons tout de même le coup en partant peu avant midi. Normalement la randonnée n'est pas très longue et monte progressivement sur l'autre versant de la montagne pour mieux apprécier la vue sur le sommet La Campana et les alentours.

Il fait un peu frais au départ mais la montée nous fait tomber les vestes et pulls.
Cela monte progressivement et au bout de 30 minutes la vue est déjà sympa malgré le peu de brouillard qui tend à se dissiper. Nous croisons les doigts. Notre voeux s'exoce quand le soleil arrive à percer quelques minutes plus tard, la température monte rapidement. Le temps d'arriver au point de vue et les nuages ont quasiment disparus.
Une aubaine pour prendre de belles photos. Nous apercevons même la maison de terre de là-haut.
La maison se reconnait bien par son style qui tranche avec les autres à côté, elle se fond bien dans le paysage.

Nous nous arrêtons pas trop longtemps pour redescendre.
Notre bus est à 15h45 mais nous arrivons rapidement à la maison vers 13h30.
Deux petites heures où nous avons juste le temps de nous doucher, manger, finir les sacs, nettoyer la cabane. Heureusement Pacha et Nico peuvent nous descendre à l'arrêt de bus.

Nous disons au revoir aux deux. Nico nous remercie bien pour tout le travail que nous avons fourni pendant les 2 semaines. Nous lui demandons de nous envoyer les photos de l'évolution et de quand tout sera fini.

Le bus arrive quelques minutes plus tard et nous arrivons 45 minutes plus tard à Limache, lieu de départ, direction La serena. Nous récupérons deux tickets de bus pour ce soir 23h50. Nous économisons une nuit d'hôtel. Il est 17h, nous prenons le temps de nous balader et de surtout trouver un petit bar pour nous poser pour attendre.
Notre bar trouvé, nous commandons à boire et le café devient notre salle de rédaction pour rattraper les jours de retard dans le blog. Nous donnons quelques nouvelles et nous en recevons également du petit Evan qui grandit vite et qui fait ses premiers grands sourires pour la photo. Nous en sommes déjà super fan.

Nous pouvons préparer sereinement la suite de notre voyage. Plus qu'une dizaine de jours avant de s'envoler pour l'île de Pâques. Encore pleins de moments forts à vivre, nous avons hâte. 

On repart pour une dernière rando
La journée se lève bien
Vue sur la campana !
Super endroit
1 commentaire

marino2512

encore de beaux souvenirs pour vous mais pour nous un super voyage les deux semaines de travail tres beau merci pour ce beau voyage pleins de bisous

  • il y a 1 an
2 Voyages | 89 Étapes
Cerro La Campana, Hijuelas, Chili
119e jour (08/10/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 12/06/2018
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux