Atacama

Publiée le 16/11/2018
On retrouve le désert une dernière fois !

Après une nuit dans le bus

Jeudi 18 octobre :

Le trajet de bus se déroule tranquillement et nous nous disons que ce sera d'ailleurs probablement le dernier bus de nuit de notre voyage. Rien que cette idée nous rappelle que nous nous rapprochons de notre retour en France. Nous devons en profiter au maximum encore et c'est bien ce que nous comptons faire.

Nous arrivons sur Calama vers 9h30 du matin. La nuit a été difficile, normal pour un bus.
Nous comprenons très vite que nous ne sommes pas au bon terminal pour récupérer le bus reliant San Pedro. La distance à pied étant longue, nous trouvons 2 autres français avec qui nous partageons un taxi. Eux aussi vont à San Pedro, ça tombe à pique !
Une fois arrivés à l'autre terminal, nous avons de la chance : un bus part dans peu de temps pour San Pedro. Nous prenons tous les 4 nos places.

Le bus arrive vite et nous nous installons. Plus qu'une heure et demie à faire jusqu'à San Pedro. Nous devinons déjà les fabuleux paysages qui vont s'offrir à nous.
Le désert à perte de vue mais le vent, l'érosion, le mouvement des plaques et l'activité volcanique ont façonné le paysage qui parfois devient lunaire. Cette grande étendue de sable nous rappelle d'ailleurs les paysages namibiens. 

San Pedro de Atacama se présente devant nous comme un oasis au milieu du désert.
Nous descendons du bus en compagnie des deux français mais nous nous quittons rapidement en nous souhaitant bon séjour...et pourquoi pas se recroiser en balade !
Nous partons faire le tour des agences pour voir ce qui est proposé avant de rejoindre notre camping.
Le tour rapidement fait, nous partons en direction de notre camping pour les 3 jours qui suivent. Celui-ci est situé à un peu plus de 2km de la ville. Il est vrai qu'avec nos gros sacs, une chaleur de plomb et peu de sommeil, le trajet nous paraît un peu plus long. Nous finissons par arriver à destination et l'installation dans la tente se fait rapidement.
Nous pouvons de nouveau nous détendre surtout que Gentiane n'est pas trop dans son assiette depuis l'arrivée à San Pedro. Elle en profite pour se reposer pendant qu'Alex passe un coup de fil à sa famille.

La fin d'après-midi arrive rapidement, nous décidons de retourner sur la ville pour se trouver un petit restaurant pour le soir. Nous nous laissons tenter par une petite pizzeria dans laquelle  nous partageons une grande pizza.
Le repas terminé, nous partons faire un dernier tour des agences.
Celle juste à côté du restaurant nous propose alors un prix très concurenciel pour un tour sur le lendemain. Après quelques minutes de réflexion nous le reservons. Nous allons ainsi retrouver ces paysages quasi familiers que nous avons tant appréciés en Bolivie.

Nous repartons en direction du camping, nos billets en poche. Nous ne résistons pas à l'appel d'un petit dessert en passant devant la vitrine d'un marchand de glaces aux parfums exotiques.

Nous regagnons de nouveau le camping et ne tardons pas à nous coucher car demain nous devons nous lever pour 6h du matin. Nous avertissons le camping afin que le petit-déjeuner soit préparé en avance étant donné notre départ précoce. Nous filons dans notre tente, demain début des visites. 

Désert d'Atacama
L'oasis : San Pedro de Atacama
Aperçu du Licancabur
Le camping
Le coin des tentes
Pizza du soir

Journée touristes !

Vendredi 19 octobre :

Quand le réveil sonne, nous n'y croyons pas. Nous sortons tout de même rapidement de la tente, les sacs sur le dos.
Surpris de ne pas voir notre petit-déjeuner préparé, nous ne nous attardons pas, le mini bus du tour arrive pour nous récupérer. Auparavant, nous croisons deux autres français partant avec leur propre voiture à la même heure que nous. Nous nous disons que nous aurions pu faire voiture commune si nous les avions vu plus tôt... dommage !

Nous sommes les premiers dans le mini bus. Le temps de récupérer toutes les personnes à leur hôtel, nous avons le temps de grapiller quelques minutes de sommeil.
Tout le monde est là, le van est parti pour le début de la visite. Le guide se présente et nous indique les différents lieux que nous allons voir aujourd'hui.
Gentiane remarque ses progrès en espagnol qu'elle comprend maintenant aussi bien que l'anglais.

Nous partons vers le Sud-Est en longeant le salar direction la laguna Chaxa. Le guide nous en dit un peu plus sur la végétation autour de nous et la laguna. Il s'avère que le programme de plantation d'une barrière végétale (notamment pour freiner l'avancée du désert) fonctionne très bien. 

Nous arrivons sur la laguna et déjà beaucoup de mini bus sont garés. L'entrée du site est payante en supplément puisque c'est un parc naturel. Nous pouvons rapidement apercevoir la lagune et ses flamands roses bien animés en cette matinée. Le guide nous informe sur les différentes sortes de flamands roses présents au Chili et en Bolivie ainsi que sur leur environnement et habitudes de vie. 

Un temps libre nous est laissé pour parcourir le sentier bien balisé permettant d'avoir différents angles de vue sur la lagune et ses habitants. 
Nous croisons alors le chemin des deux français du camping aperçus ce matin, également sur le site.
Nous faisons rapidement connaissance en nous disant de suite qu'on aurait dû partager la location pour aujourd'hui.
Nous discutons rapidement car nous devons rejoindre le bus pour prendre le petit-déjeuner. Cela va rattraper celui oublié ce matin.

Le petit-déjeuner est de qualité et nous reprenons la route en direction du point phare de la matinée, les Piedras rojas ( Pierres rouges).
Un petit passage au village de Socaire où nous reviendrons manger puis nous arrivons quelques minutes plus tard sur un belvédère.

La vue est véritablement splendide. Un décor magnifiquement coloré au bon souvenir de la Bolivie et du Sud Lipez. Nous immortalisons le moment avant de tomber  une seconde fois nez à nez avec nos deux français. Nous continuons notre discussion oubliant sans le vouloir les explications du guide. Le spectacle nous suffit. Nous nous donnons rendez-vous ce soir au camping pour l'apéro. Nous les laissons à leur journée et nous repartons en bus pour nous rapprocher d'une autre lagune proche du Cerro Agua Calientes. Impossible de se lasser de ces paysages, cela nous avait vraiment manqué. Nous nous rendons compte que cela fait déjà 2 mois que nous avons fait le tour en Bolivie, pour nous c'était hier. Et nous avons une pensée pour notre petite famille de hauts savoyards maintenant bien loin d'ici...

Nous repartons vers deux autres lagunes de la région, les lagunas altiplanicas. Altiplanicas car elles sont en hauteur à plus de 4500m d'altitude. Ce sont les lagunes Miscanti et Miniques. Elles sont comme deux soeurs, entourées de volcans du même nom.
La lagune Miscanti est approvisionnée par une source souterraine. Il y a bien longtemps, il n'existait en fait qu'un seul lac mais une éruption volcanique a changé le décor. Celle-ci a alors coupé une partie de la lagune pour l'isoler de l'autre côté donnant la lagune Miniques. Cette dernière est approvisionnée en souterrain par la lagune Miscanti. Encore un sacré spectacle avec un beau bleu profond. 

L'heure est déjà bien avancée pour le repas du midi qui est notre prochain arrêt. Nous retournons donc au village de Socaire.
Nous arrivons à destination et nous installons à table. Au menu, soupe de maïs, très typique du coin, et en plat principal viande, purée, riz et salade. Le tout servi avec un petit jus d'ananas frais. Très correct avec tout de même un petit point négatif : le dessert. Une sorte de gelée rouge à l'eau, peu goûteuse. Le ventre tout de même bien rempli nous regagnons le véhicule pour un dernier arrêt avant le retour sur San Pedro.

C'est le village de Toconao dont la particularité est la construction des habitations en pierre alors que tous les autres villages sont construit en terre et adobe. La petite église sur la place centrale le montre bien. 

Mais cet arrêt était surtout celui pour acheter les souvenirs. Nous sommes rentrés dans l'arrière cours d'un magasin pour regarder un lama se faire nourrir par les touristes dans un enclos de 4 m2... triste scène. Nous avons également pu observer quelques cactus géants présents sur la place.

Il est maintenant l'heure de repartir sur San Pedro. Nous descendons en centre ville et regagnons directement le camping. Nous retrouvons Marjorie et Patrick se prélassant au bord de la piscine. Nous les rejoignons pour raconter la journée.


Ils sont aussi en tour du monde de plusieurs mois mais c'est le début pour eux. Nous échangeons très rapidement sur nos souvenirs de voyages et sur les pays qu'ils nous restent. Comme beaucoup de voyageurs que nous croisons, ils vont à l'inverse de nous et se dirigent vers le nord de l'Argentine et la Bolivie. 
Nous décidons de passer toute la journée du lendemain ensemble pour partager les frais. L'objectif de la journée de demain est de partir voir les Geysers del Tatio pour le lever du soleil et ensuite nous aviserons. Le programme nous va bien et nous allons pouvoir faire un joli tour de la région grâce à eux.

Nous partageons un bout de soirée ensemble en leur faisant goûter le vin blanc de la vallée d'Elqui et le pisco au Maki.

La soirée est top et à force de parler nous nous couchons un peu tard pour se réveiller aux aurores le lendemain. 

Côté chilien de cette belle région
On retrouve les flamands rose
Et les couleurs de la lagune
Des paysages familiers
Pierdras rojas
Toujours aussi beau
Petit selfie du matin
Encore une laguna
Laguna Miniques
Laguna Miscanti
On ne s'en lasse pas
Toconao
Petite place de l'église

En vadrouille avec Marjorie et Patrick

Samedi 20 octobre :

Le réveil est difficile comme prévu mais au moins notre petit-déjeuner a bien été préparé à l'avance.
Nous prenons le sachet préparé et nous rejoignons Patrick et Marjorie pour se mettre en route.

Le départ se fait à 5h30 du matin car 1h30 de route nous attend pour atteindre les geysers del Tatio avant le lever du soleil.

La lueur du jour commence à éclairer le superbe paysage désertique dans lequel nous nous trouvons au fil des kilomètres.

Nous arrivons pile à la bonne heure aux geysers où déjà beaucoup de bus sont garés pour admirer le spectacle. C'est le meilleur moment de la journée car au lever du jour les geysers ont tendance à s'activer un peu plus avec le "choc thermique" des premiers rayons de soleil. 


A 7h du matin à plus de 4800m d'altitude, il fait très froid mais nous étions prévenus. Vivement que le soleil passe la montagne pour nous réchauffer.
En attendant le spectacle est au rendez-vous. Les geysers bouillonnent et crachent une épaisse fumée blanche dans le ciel. Ils sont vraiment différents de ceux que nous avons vu côté bolivien car plus productifs et impressionnants. Nous sommes chanceux.

Nous passons un bon moment devant. Patrick et Marjorie immortalisent le moment avec leur polaroid.

Nous partons prendre le petit-déjeuner à la voiture. La gérante nous régale car elle nous a même laissé un thermos d'eau chaude pour qu'on est un café ou thé bien chaud en haut.
C'est parfait pour nous réchauffer les mains.

Le soleil est maintenant bien présent et nous profitons de cela pour quitter les bonnets et gants.
Nous avons vu qu'un bassin naturel d'eau chaude est à disposition des visiteurs voulant se baigner sur ce site magnifique.
Nous partons nous mettre en maillot et nous filons dans l'eau chaude, qui devient bouillante par moment.

Un peu plus d'une heure et demie à discuter dans le bain avant de se décider à sortir pour reprendre la route.

Nous repartons sur la même route que ce matin. Nous la découvrons au fil des kilomètres car nous l'avons parcouru quelques heures plus tôt dans la pénombre. Et nous ne sommes pas déçus ! Paysage grandiose, nous effectuons plusieurs arrêts pour prendre des photos. Nous retrouvons le plaisir de la liberté de mouvement.

Nous nous arrêtons pour le midi près d'une petite lagune où beaucoup de flamands roses se prélassent. Quelques vicunas profitent de la verdure et du point d'eau.
Nous apprécions ce moment, assis au bord de l'eau, seuls au monde. La journée est vraiment sous les meilleurs hospices.

Nous prenons le chemin du retour jusqu'au camping pour se poser quelques instants.
Nous repartons demain et nous prévoyons de sortir manger au restaurant ce soir pour notre dernier soir ensemble.

Nous partons en ville à l'heure où Patrick et Marjorie doivent rendre leur véhicule. Nous nous posons par la suite à un petit restaurant qu'ils avaient repéré.
C'est happy hour, nous en profitons pour prendre une tournée de pisco sour avant de commander le repas.
Nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin et les tournées de pisco s'enchaînent.
Nous repartons du restaurant bien après minuit avec au passage un tour dans un pick-up qui nous rapproche du camping.  C'était une super soirée à la hauteur de la journée que nous venions de passer. 


Nous retrouvons notre tente et tombons dans les bras de Morphée.
Demain c'est journée off. 

C'est parti pour les geysers !
Le jour pointe son nez
Ça chauffe !
On se réchauffe comme on peut
Paysage lunaire
En pleine action
Le soleil passe les montagnes
Les couleurs 😍😍
Artistique
Route du retour
Les volcans en fond
Petite lagune en plein désert
"Bah quoi"
"Je me sens observé moi"
"Vous commencez à me saouler les gars"
Petit coin pique-nique!
Liberté d'expression
Le Licancabur non loin de San Pedro
Une journée géniale

On quitte le désert

Dimanche 21 octobre :

Nuit agitée avec les chiens qui ont aboyé toute la nuit sans s'arrêter. Heureusement nous n'avons rien planifié pour aujourd'hui. C'est repos total. Nous devons juste prendre le bus dans la fin d'après-midi pour rejoindre Calama. Nous dormirons dans un Airbnb pour être à côté de l'aéroport de la ville pour notre vol du lendemain matin.

Nous profitons des derniers instants avec Patrick et Marjorie pour partager nos photos de la veille et s'échanger nos contacts. Dommage qu'on ne fasse pas plus de chemin ensembles... 

Les bagages sont prêts et il est l'heure de se mettre en route pour le terminal de bus. Les sacs sur le dos, nous nous souhaitons bon voyage mutuellement avant de se quitter.

Nous atteignons le terminal de bus. Nous sommes bien à l'heure. Le trajet est sous le soleil couchant et les couleurs sont encore une fois superbes.

Nous arrivons à Calama dans la nuit tout juste installée. Notre Airbnb n'est pas très loin et nous faisons les 2km nous en séparant à pied. Nous en profitons sur le chemin pour nous acheter un empanada pour le repas du soir. Nous arrivons chez notre hôte, Alberto, tout content de nous accueillir. On sent tout de suite qu'il veut qu'on se sente comme chez nous. La chambre est confortable. Nous remarquons qu'Alberto a tendance à mettre des post-it de partout pour nous indiquer ce qu'il faut et ne faut pas faire, c'est organiser au moins ! Il nous demande ensuite de le suivre dans la cuisine où nous découvrons que tous ses murs sont marqués du passage de chaque touriste qui est venu dormir.
Et sur un coin d'un autre mur, Alberto recense toutes les nationalités venues. Nous sommes heureux de savoir que nous sommes les 98 et 99 eme français venant chez lui. La deuxième nation la plus représentée derrière le Chili.
Nous nous appliquons à inscrire nos noms à la suite des autres.
L'empanada englouti, nous partons prendre une douche et nous nous couchons tôt car demain Alberto nous emmène à l'aéroport à 6h30.

La nuit va être courte de nouveau. 

Sur le trajet du terminal de bus
Retour sur Calama
Notre hôte est un psychopathe
Mais genre vraiment psychopathe
0 commentaire

2 Voyages | 89 Étapes
San Pedro de Atacama, Chili
129e jour (18/10/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 12/06/2018
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux