La vallée d'elqui

Publiée le 16/11/2018
Quelques jours dans l'une des régions les plus ensoleillées de la planète

Destination Vicuña

Nous avons passé une excellente nuit et nous levons pour prendre le petit déjeuner. Paulina est aux petits soins et nous a confectionné un délicieux petit déj : tartines toastées, jambon, fromage, miel, orange et même des avocats pour accompagner nos thé et café.

Nous bouclons rapidement nos sacs avant de dire au revoir à l'une des meilleures hôtes de notre voyage. Très chaleureuse elle nous dit que si nous avons besoin de quoi que ce soit en repassant à la Serena nous pouvons lui faire appel.

Nous traversons le centre commercial une dernière fois pour aller prendre le bus. Aujourd'hui nous allons rejoindre la vallée d'Elqui qu'Adeline nous avait conseillé lors de notre séjour à Buenos Aires. A peine arrivés à l'arrêt nous trouvons un bus qui part d'ici 20 minutes. Nous montons en attendant qu'il se remplisse un peu plus. D'autres passagers ne tardent pas à arriver et nous partons pour Vicuña.

C'est après 1h30 de très beaux paysages que nous arrivons à destination. La ville est une petite oasis aux milieux des montagnes arides. Notre hébergement se trouve lui a quelques kilomètres à l'extérieur de Vicuña. Nous choisissons tout de même de descendre en centre ville afin d'organiser nos activités et de faire quelques courses.

Nous passons d'abord à l'office de tourisme où nous apprenons que quasiment tout est fermé car c'est férié aujourd'hui. N'étant pas au courant nous demandons la raison, ce à quoi la dame nous répond "parce que... parce que c'est férié !" Merci bien ! Nous apprendrons par la suite que c'est la date de découverte de l'Amérique du Sud par Christophe Colomb, en espagnol "el Día del Descubrimiento de Dos Mundos". 


Nous n'avons pas appris grand chose et cherchons donc une agence de voyage qui puisse nous en dire un peu plus. C'est comme ça que nous nous sommes retrouvés à Elqui Magik, une petite agence tenue par Adeline une française et Lincoln son mari chilien. Super accueil, Adeline nous explique pleins de choses sur la ville et la région. Nous discutons pas mal de voyages, etc, et elle nous propose de louer des vélos pour découvrir la vallée sur une journée. Un petit tour presque que tout en descente qui nous permettrait de visiter des distilleries de Pisco (l'alcool local) des petits villages, un vignoble et une brasserie. L'idée nous plaît bien et nous réservons pour le lendemain.

Nous aimerions aussi faire une observation astronomique. Elle nous indique un observatoire juste à côté en nous donnant quelques astuces pour ne pas être pris dans un flot de touristes. Il faut le réserver rapidement. Nous partons par conséquent de suite nous renseigner. Malheureusement le local de vente est fermé et un monsieur nous indique gentillement que la réouverture est pour 16h.

Puisqu'il faut attendre nous mettons notre temps à parti pour faire de petites courses et parcourir quelques rues alentours. Nous faisons entre autre un tour au marché artisanal, très mignon.

16h arrive, nous retournons au petit local laissé un peu plus tôt. Il est en effet ouvert mais on nous indique que le tour finit relativement tard et que le transfert se fait jusqu'au centre ville et qu'il n'est pas possible de nous reconduire à notre hôtel. Nous allons donc voir avec les gérants de l'hôtel comment s'organiser.

Nous reprenons le bus pour quelques kilomètres. Celui-ci nous dépose au bord de la route puis nous finissons à pieds. L'auberge est  au début d'un petit village perdu au milieu des vignes. Le cadre est très charmant.

Nous faisons alors la rencontre de Sacha, un français arrivé là il y a deux jours pour plusieurs semaines de volontariat. Il participe à la gestion de l'auberge, de l'accueil au ménage en passant par la préparation du petit déjeuner.

Nous demandons rapidement comment s'organiser pour participer au tour astronomique de ce soir. Sebastian, le gérant, nous dit que c'est un peu compliqué, il n'y a que le taxi qui puisse nous ramener. Mais il rajoute qu'il peut nous mettre en lien avec un autre tour qui viendrait nous chercher et nous ramènerait à l'auberge. C'est un couple de retraités passionnés d'astronomie qui propose une découverte de cette discipline dans son jardin. L'idée nous plaît bien et puis c'est quand même beaucoup plus simple ! Il appelle alors pour réserver notre activité du soir.

Nous prenons donc place dans nos appartements : une chambre rien que pour nous. La salle de bain est juste à côté. Nous sommes quasi les seuls et avons donc l'impression d'avoir l'auberge entière rien que pour nous. Nous profitons ainsi de toute la cuisine pour nous préparer un petit repas. L'heure du rendez vous arrive très rapidement et nous montons dans la voiture pour notre découverte du ciel et des étoiles.

La petite maison du couple est un peu en dehors de la ville, avec un grand jardin. Ce soir nous serons seulement 3 : nous deux et Antje, une allemande qui maîtrise très bien le français (nous apprendrons à la fin de la soirée qu'elle est professeure de français).

Nous nous installons et commençons à observer le ciel avec des binoculaires. Puis nous passons au télescope qui trône dans leur jardin. Ils nous montrent d'abord les planètes visibles ce soir : Jupiter, Saturne, Mars et Vénus. La lune est elle aussi bien présente, presque un peu trop lumineuse, eclipsant certaines des formations voisines. Cependant nous pouvons grâce à cela observer ses cratères parfaitement bien. Ils nous détaillent ensuite, à l'aide de leurs puissants lasers, les constellations, cumulus et galaxies hors voie lactée. Leur présentation est très détaillée, agrémentée des distances de chaque élément en années lumières, des temps de rotations, des particularités... c'était une soirée très intéressante. D'autant plus que nous pouvons prendre le temps d'observer longuement et poser pleins de questions du fait que nous soyons peu nombreux. L'une des choses qui nous a le plus surpris est la rapidité de rotation de notre petite planète, qui s'observe nettement au télescope.

Après tout Ça, nous rentrons à l'intérieur regarder une petite vidéo. Celle ci s'intéresse surtout à la taille des planètes et galaxies. Nous nous rendons alors compte de la petitesse de notre galaxie. Le soleil qui nous paraît énorme n'est qu'une étoile ridiculement minuscule ! Nous discutons longuement de tout cela autours d'un petit thé et de pains chauds accompagnés d'une confiture d'abricots maison. Ces gens chaleureux et passionnés nous ont offert une excellente soirée. Aucun regret de ne pas être allés à l'observatoire !

Voilà l'heure du retour et nous nous endormons bien vite en rêvant aux étoiles. 


Super petit déj !
Encore du bus
Arrivée à vicuna !
Dernier mètres avant l auberge
Un petit havre de paix
La lune est énorme ce soir !
Soirée astronomique au top !

Journée vélo et dégustation

mardi 16 Octobre :

Aujourd'hui c'est journée vélo.
Le petit-déjeuner pris et les sacs prêts, nous partons rejoindre la route principale, lieu de rendez-vous de notre journée.
Comme la gérante nous l'a dit la veille, son mari nous attend bien au stop.

Nous grimpons à bord. Deux autres français vont faire le tour aujourd'hui en partant d'un peu plus haut que nous mais nous nous recroiserons sûrement.

Sur la route, nous repérons les différents endroits de notre journée pour ne pas louper les visites.

La voiture nous arrête à Pisco Elqui, petit village typique de la vallée. Beaucoup de distilleries traditionnelles de pisco, la boisson emblématique du pays.

Premiers coups de pédales bien assurés. Notre premier arrêt ne se trouve pas très loin. Une première petite usine familiale de fabrication de pisco. Visite gratuite avec dégustation en prime, la journée commence bien. Malgré le fait que le guide n'avait visiblement pas très envie de faire la visite, nous avons appris quelques trucs sur la fabrication. Entre l'extraction du raisin pour en faire de l'alcool et le rajout du sucre. Tout est mis dans des alambics pour chauffer l'alcool à un certain degré. Il y a deux sortes de pisco, un de 40 degrés et un autre à 45. Les deux shooters ingurgités de bon matin, nous repartons à vélo.
Nous descendons sur la place de l'église où nous garons les vélos.  Un petit tour sur le marché local pour acheter quelques boucles d'oreilles que nous reprenons la route.
La prochaine destination est à plusieurs kilomètres, à Monte Grande. Ce n'est pour l'instant que de la descente tranquille.
Sur la route, les paysages sont vraiments beaux. La vallée s'étend avec ses montagnes. Des avocatiers sont cultivés sur les flancs rocheux, ce qui tranche avec le reste très aride.
Le petit village ne présente pas grand intérêt si  ce n'est celui de visiter le musée de Gabriella Mistrale. Première femme d'amérique latine à avoir obtenue le prix nobel de la paix.

Nous repartons aussitôt. Pas très loin se trouve un vignoble, nous allons le visiter.
Le vignoble est familial et le vin qui y est produit n'est vendu qu'à la maison. Nous ne le trouverons nulle part ailleurs.
Après nous avoir raconté le processus de fabrication et l'histoire de la demeure, nous avons aussi le droit à une dégustation de vin rouge et de blanc. Somptueux tous autant les uns que les autres, nous aurions aimé acheter une caisse si nous avions eu de la place dans nos bagages.
Nous nous laissons tenter tout de même par un petit blanc demi-sec que nous dégusterons ce soir au repas.

Le soleil et le vent sont bien de sortis, nous entamons une bonne partie de la route jusqu'à Paihuano. Une bonne descente et une petite côte avant d'arriver au village, nous sommes bien en jambe maintenant.
Le vent souffle fort en pleine face mais la route et la vue sont tellement agréables.

Passés le village, nous avons le droit à un beau panorama sur un belvédère. Les montagnes arides en décor et quelques plantations  sur certains flanc, donnant une touche verte dans ce paysage.

Nous empruntons peu après un chemin sur la gauche qui nous mène jusqu'à une rivière que nous devons longer quelques temps.

Un stop s'impose sur la rive tant l'eau nous donne envie et nous en profitons pour manger notre repas. La pause se termine et nous remontons en selle.

Quelques kilomètres pour de nouveau rejoindre la route principale afin de bifurquer en direction de Vicuna, la destination finale.

Nous sortons du goudron pour reprendre les chemins de terre où nous sommes plus tranquilles. Il fait vraiment chaud mais toujours beaucoup de vent. Cela nous rappelle les vacances à l'île de Ré à silloner les sentiers à vélo avec le vent en face.

Nous arrivons aux abords du village de Diaguita. Un autre arrêt nous est proposé dans une brasserie pour goûter la bière locale.
Une planche de dégustation est proposée à un prix légèrement inférieur grâce à l'agence qui nous loue les vélos.
Une aubaine après avoir pédalés sous la chaleur et le vent.

Nous retrouvons les deux autres français atablés et nous les rejoignons pour déguster les notres.
Après quelques discussions et une pinte engloutie pour chacun, nous décidons de repartir pour terminer notre journée. Avant cela, nous décidons de faire un passage dans une dernière distillerie de pisco connue du coin pour refaire une visite guidée. Nous sommes restés sur notre faim avec celle de ce matin.


Nous arrivons quelques minutes plus tard à la fabrique de pisco. Celui-ci est commercialisé dans tout le pays et on peut même en trouver à l'exportation. C'est la marque Aba, la plus vieille distillerie de la vallée.
Après un petit tour sur le site et de meilleurs explications, nous avons le droit à de nouveau à une petite dégustation de pisco. Cette fois-ci du pisco fruité et alléger pour faire des coktails.
Nous sommes agréablement surpris par le goût du pisco au Maki, un peu comme du cassis.
Nous en achetons une petite bouteille pour plus tard.

Cette fois, les dégustations sont terminées et il faut rentrer pour rendre les vélos.
Plus que quelques kilomètres tranquilles sont à effectuer avant de retrouver Vicuna.

Nous arrivons à bon port où nous laissons les vélos en discutant de la journée avec Adeline.
Celle-ci nous souhaite bonne continuation dans notre voyage.
Nous repartons avec nos sacs lestés de 2 bouteilles.
Le retour à l'auberge maintenant peut se faire en bus ou collectivo mais pour une fois nous testons l'auto-stop.

Postés à un croisement, nous n'attendons pas moins de 5 minutes avant qu'une voiture s'arrête pour  nous demander notre destination. Ni une ni deux nous voilà partis pour rejoindre notre auberge. Ce sont deux habitants du coin et ils sont très curieux de savoir d'où nous venons et le voyage que nous faisons. Vraiment un bon moment. Le trajet en voiture est rapide pour parcourir les 8km. Nous voilà donc au pied de notre auberge en un rien de temps.

Nous mettons le vin au frais pour ce soir et nous filons sous la douche.

Nous sommes les seuls dans l'auberge et nous avons bien discuté avec Sebastian et Sacha le volontaire qui aide.

Préparation du repas et petite dégustation de vin, notre dernière soirée se déroule très bien. Nous en faisons également profiter Sebastian et Sacha.

Demain c'est départ  pour La Serena d'où nous prenons un bus de nuit pour le désert d'Atacama. Nous avons tout de même le temps de profiter une dernière fois de la matinée avant de partir, nous verrons ce que nous ferons. 

Début de journée vélo !
Première visite de la journée !
Pisco Doña Josefa
Place du village Pisco Elqui
Jolie vallée d'Elqui
L'église rouge de Montegrande
Village de Gabriella Mistral
Cycliste pro 😂
Découverte du vignoble
Visite guidée
La cave et ses fûts francais
Le chemin qu'on a déjà parcouru
Et l'autre côté de la vallée
Champ d'avocatiers à flanc de montagne
Village de Paihuano
Son église
Ses murs colorés
Et ses touristes !
Pause à la rivière
Et préparation du picnic
Passage sur les petits chemins
Une petite dernière de la vallée
Diaguitas
La petite brasserie pour la récup'
Une belle descente !
Distillerie Aba
Aba
Alambiques
Et les énormes cuves
Rue du village et ses maisons en terre
Et un couchant de soleil pour finir cette belle journée

Jour de départ

Mercredi 17 octobre :

Nous prenons le temps de nous réveiller. Après notre bonne journée vélo de la veille nous avons un peu mal aux fesses.
Le petit-déjeuner pris, nous envisageons de nous faire une petite balade en partant de l'auberge.
La veille au soir, Sacha nous a donné un petit itinéraire sympa et pas trop long pour se promener dans les alentours.

Nous bouclons les sacs tout de même pour ne pas avoir à le faire en rentrant et nous partons sur le chemin.
Le but est de remonter tout le long d'une culture d'orange sur un chemin grimpant légèrement à un tout petit village.
Sur le chemin nous pouvons admirer la vallée et la végétation autour.
Nous sommes spectateurs de quelques envols de rapaces dans le ciel bleu.
Quelques dernières photos prises du lieu avant de rentrer sur l'auberge.
Dernière douche avant de prendre les sacs et de partir sur la route.
Nous nous postons au bout sur la route principale pour attendre le bus. Au chili, pas d'horaire précis, il faut juste attendre que le bus passe.
Nous tentons en attendant le bus de faire du stop. Sans trop y croire au départ de part nos gros sacs qui prennent beaucoup de places mais qui sait.
Ce choix s'avère payant puisqu'au bout de quelques minutes, la plus petite et la plus chargée des voitures s'arrêtent pour nous. Un couple de colombiens super souriant avec leur petit bébé à l'arrière. Nous nous entassons comme nous pouvons avec nos sacs dans la voiture et c'est parti pour quelques kilomètres heureusement.

L'échange est super cordial, ils viennent tout juste d'arriver dans la vallée pour quelques jours de vacances. Nous leur conseillons alors quelques bons coins que nous avons pu voir et croiser.

La voiture nous dépose directement au terminal de bus, une chance. Nous les remercions chaleureusement et nous filons au terminal. Un bus est sur le point de partir pour La Serena, le timing est parfait. A peine assis nous sommes sur la route, nous serons bien à l'heure pour notre bus de nuit.

Nous profitons du trajet pour admirer une dernière fois les paysages qui défilent devant nous. Le bus met 1h30 pour nous déposer proche du terminal de La serena.

Nous repérons un centre commercial pour acheter à manger avant de monter dans le bus, nous avons le temps normalement.
Nous prenons un repas à emporter pour le déguster au terminal.
Installés depuis 10 minutes et scrutant les bus arrivant, nous en voyons un avec notre destination arrivé. L'heure de départ n'est pourtant pas la même que sur notre ticket mais nous restons vigilants car les horaires qui changent au dernier moment en Amérique latine, ce ne serait pas la première fois. Alex laisse Gentiane terminer son repas pendant qu'il va prendre les nouvelles.
Gentiane voit alors Alex revenir très rapidement à disant que c'est bien notre bus qui compte partir avec 20 minutes d'avance sur l'horaire prévue.
Nous nous hâtons afin de prendre place dans le bus. Nous nous rendons compte qu'il devait y avoir deux bus au départ et nous n'étions pas assez pour l'autre. Nous voilà rajoutés sur un autre bus et du coup nos places ne correspondent pas avec les autres passagers.
Après quelques minutes, nous réussissons à trouver deux places côte à côte grâce à la gentillesse d'un monsieur. Nous pouvons nous détendre maintenant, plus que 15h avant d'arriver à Calama, ville de transit avant San Pedro de Atacama.

Début de balade
Aridité et cactus
Retour à l'auberge
Adieu La Serena
Coucher de soleil sur les premières dunes
1 commentaire

morgane

mohammedmoha

Bonjour,

Je suis en train d'organiser mon voyage au chili pour quelques semaines, Accepteriez vous qu'on entre en contact afin d'échanger sur votre expérience, j'ai quelques questions ?
Au plaisir du voyage.
Morgane.
(mail : in-vis-ible@hotmail.fr)

  • il y a 9 mois
2 Voyages | 89 Étapes
Vicuña, Chili
126e jour (15/10/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 12/06/2018
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux