Buenos Aires

Publiée le 17/09/2018
4 jours de balades dans la capitale Argentine !

Arrivée matinale !

Nous arrivons de très bonne heure : 5h du matin, le chauffeur crie Buenos Aires. Alex est à peine réveillé et Gentiane dort encore. Le réveil un peu difficile nous nous depechons de remballer nos affaires et de récupérer nos sacs en soute avant que le bus ne reparte pour Mar del Plata. 

Tout endormis, nous commençons à nous mettre à la recherche de bus. Notre hôte de l'airbnb nous a indiqué 3 lignes de bus que nous pouvons prendre jusqu'à chez lui. Il a surtout accepté de bien vouloir nous accueillir de bonne heure même si la chambre est encore occupée. 

Nous cherchons donc les arrêts de bus et tombons nez à nez avec une des trois lignes que nous pouvons prendre. Nous nous dirigeons vers le chauffeur pour monter et acheter les billets. Celui-ci nous dit alors qu'il n'y a pas de billets mais qu'il faut acheter une carte sur laquelle on recharge de l'argent. Il nous demande où l'on va et nous dit de monter sans payer car à cette heure là et un dimanche il n'y a pas un magasin d'ouvert pour obtenir la carte. Nous sommes déjà bien accueillis dans la ville. 

Nous nous installons en remerciant le chauffeur et 30 minutes plus tard nous arrivons devant la porte du logement. 

Notre hôte est bien réveillé et nous fait rentrer chez lui pour se mettre au chaud. 

Il est désolé de nous dire que la chambre n'est pas prête car le touriste qui y est doit partir vers 8h. Nous comprenons tout à fait et le remercions déjà d'avoir accepté de nous accueillir si tôt. 

Nous prenons donc place sur le canapé. Gentiane ne met pas bien longtemps à sombrer pour continuer la nuit tandis qu'Alex a plus de mal à retrouver le sommeil. 

Les heures défilent lentement. 8h, effectivement, la chambre se libère. Notre hôte s'empresse de tout nettoyer et de changer les draps pour nous dire que l'on peut aller s'y reposer. 

Nous nous allongeons pour récupérer de la nuit de bus. Aujourd'hui, ce sera une journée plutôt tranquille. Nous rouvrons les yeux à 13h et profitons d'internet pour appeler nos deux familles. Avec la semaine de volontariat cela faisait un petit bout de temps qu'on ne les avait pas vu. 

Le milieu d'après-midi arrive et nous avons bien faims. Nous décidons de partir faire un tour. 

Notre hôte nous a indiqué un quartier sympa et animé le dimanche à quelques quartiers de là mais en métro c'est rapide et facile. Il nous prête sa carte de transport que nous devons recharger afin d'éviter d'en acheter une. 

Nous partons dans les rues pour récupérer le métro. Les quartiers sont bien animés en cette fin d'après-midi du week-end, il y a quelques stands et foires sur les places principales. Le métro est très simple d'accès. Nous arrivons très facilement dans le quartier de San Telmo, en centre-ville de Buenos Aires. 

Nous arpentons les rues à la recherche de la Feria connue ici pour ses stands artisanaux et alimentaire. Mais voilà que nous tombons sur un petit bistrot français au bout de quelques mètres. En regardant la carte, le camembert au four nous fait de l'oeil et nous décidons de nous installer à une table. 

En apéro, le fameux petit camembert (français) au four asaisonné de miel, romarin et noix. Très bonne mise en bouche. Les deux plats principaux arrivent par la suite. De bons morceaux de boeufs avec une sauce aux poivres, accompagnés de pommes de terre.  Classique mais très bien cuisiné. Et comme nous avons vraiment très faim nous craquons pour une crème brûlée et une marquise au chocolat !

C'est donc le ventre bien rempli que nous sortons du bistrot et il est déjà un peu tard. Nous trouvons le lieu de la féria mais un peu vide. Les stands ont fermé mais sur la petit place principale de Darrogo nous avons le plaisir de tomber sur une milonga. C'est une sorte de bal, une réunion de danseurs de tango ouverte au public où se confondent des gens de tous âges et toutes classes sociales. L'ambiance argentine dans toute sa splendeur. 

Cette danse, nous l'admirons beaucoup et l'envie de prendre des cours commence à faire son chemin. Demain nous aurons tout le temps de nous renseigner à ce sujet. 

Il se fait tard et nous repartons prendre le métro pour rentrer à notre Airbnb. Demain nous irons visiter un peu plus la ville. 

Direction San telmo
Un bistrot français
Camembert au four
Milonga sur la place !

Jour 2 : Visite et Tango

Lundi 10 septembre : 

Nous nous réveillons dans notre Airbnb, un peu plus reposés que la veille. Le quartier est calme et nous prenons notre temps pour commencer à visiter. 

Nous partons sur le coup des 10h, direction la bouche de métro comme hier. Cette fois nous allons aller un peu plus loin, dans l'hypercentre de la ville. Notre première étape est le théâtre Colon sur la plaza de Lavalle. Un grand édifice construit dans la fin du 19ème siècle que l'on peut visiter. Nous nous contentons d'admirer son architecture et de le traverser. A côté, sur cette même place, se tient le palais de la Justice. Un batiment immense, beaucoup plus imposant que le théâtre d'ailleurs. 

De la place nous bifurquons dans une rue afin de rejoindre l'avenue del 9 de Julio, l'avenue la plus large au monde. Il faut qu'elle ne procède pas moins de 16 voies de voitures. Impossible de la traverser d'une traite !

Nous longeons l'avenue en prenant la direction de la Plaza de Mayo. Nous nous arrêtons dans une petite boulangerie du coin pour acheter de quoi manger pour le midi. Quelques empanadas, une part chacun de tarte aux légumes et en dessert une spécialité argentine, l'alfajores. Une sorte de gros macaron de Dulce de leche, pas mauvais mais très compact. Nous nous trouvons un coin, au milieu de l'avenue géante, sur une petite place en face de l'obélisque de Buenos Aires. 

Nous finissons notre repas paisiblement. Le soleil a du mal à percer la couche nuageuse aujourd'hui mais il ne fait pas trop froid pour autant. 

Nous empruntons une rue en diagonale de l'avenue pour rejoindre la plaza de Mayo où se trouvent la catédrale et la casa rosada. La catédrale nous interpelle de part son architecture. Aux premiers abords nous pouvons croire à un bâtiment tel que l'Assemblée ou le Parlement, un bâtiment en rapport avec l'Etat. Son architecture est faite de colonne style grecque sur la façade. Elle est rectangulaire avec en son centre une grande coupole. Nous rentrons intrigués, comment va être l'intérieur ?!

Eh bien il est immense, avec une belle hauteur sous plafond. Nous la trouvons très sympa et très belle, toute en longueur. Une grande allée principale imposante autour de laquelle se repartissent plusieurs petits lieux de recueillement. Cela donne un aspect beaucoup plus intime où les personnes venues prier peuvent tout à fait s'isoler dans un endroit au calme. Nous en faisons le tour en passant également devant le tombeau du Général San Martin, surveillé par deux gardes immobiles. San Martin fait parti des grands héros des indépendances Sud-américaines tout comme Bolivar. 

Nous sortons de la cathédrale et continuons le tour de la place. Au bout siège la maison présidentielle, la casa Rosada qui comme son nom l'indique est... rose ! Bien gardée et grillagée, elle se trouve en plein centre-ville de Buenos Aires. Nous poursuivons notre balade dans les rues. L'architecture de plusieurs bâtiments est de type haussmannien nous rappelant beaucoup certains édifices de Paris. 

L'après-midi avance et nous réfléchissons déjà pour le soir. Nous nous décidons à nous mettre à la recherche de cours de Tango, danse typique d'argentine caractérisée par son élégance. 

Nous trouvons les noms de plusieurs lieux connus des touristes. Nous partons reprendre le métro pour se diriger plus à l'Ouest, proche du quartier de Palermo pour faire le tour des cours de Tango proposés. 

Le premier, la Catédral, est fermé car il est encore trop tôt. Nous partons donc voir le second, le DNI, une école proposant des cours particuliers pour différents niveaux. Pour les débutants il y a un cours à 20h. Elle nous paraît très orienté touristes avec des cours en anglais mais  gardons cela en mémoire. Nous partons tout de même voir le troisième lieu, La Viruta, un bar-restaurant proposant des cours également. Très populaire comme la Catédrale pour les tangueros qui veulent danser jusqu'au petit matin. Nous arrivons à la Viruta mais à l'entrée on nous indique que le lundi il y a uniquement des cours de salsa et de rock...mais pas de tango. Pas de chance pour nous. Nous allons nous poser à un bar nous raffraichir pour réfléchir sur ce qu'on va faire. 

Nous décidons de retourner à la Catédral, qui doit être ouverte maintenant. Nous arrivons vers 19h30. Les portes sont ouvertes, déjà, bonne nouvelle. Par chance, un cours de tango commence dans 30 minutes pour tous les niveaux. Le petit plus, c'est qu'avec l'entrée nous avons accès également aux différentes représentations par la suite. Un concert doit avoir lieu avec démonstration de danse, ce qui n'était pas le cas au DNI. Nous sautons sur l'occasion. Tickets en poche, nous montons nous installer à une table autour de la piste. Le lieu est très spéciale et très ancien, sûrement une vieille usine de textile rebaptisée en temple du Tango depuis plus d'un siècle. Le cadre est sympa mais à cette heure ci il n'y pas beaucoup de monde, quelques personnes atablées mais sans plus. 

Nous prenons à boire le temps que le cours commence. Notre porfesseure, Véronica, arrive et nous demande les prénoms. Nous serons 4 personnes pour le cours. Tant mieux pour nous un cours quasi particulier. Nous sommes avec 2 allemandes, une mère et sa fille, novices également. 

Véronica s'applique donc à nous procurer les premiers conseils pour se diriger et marcher élégamment sur le bon tempo. Le positionnement des pieds, la posture tout y passe et c'est très technique. Le rôle de l'homme est fondamental car c'est celui qui dirige et indique la direction et le tempo. Après ce premier cours, nous nous rendons compte qu'il va falloir pratiquer car il y a du boulot. Nous travaillons surtout la connection entre les deux danseurs, pas beaucoup de pas de danses et les 2h30 défilent à toute vitesse. Au milieu du cours, la prof nous présente au musicien du groupe vedette de la soirée, Pali, car il parle un peu français... et nous nous rendons vite compte que c'est un amoureux de la France. Pali finit le cours avec nous en nous donnant de nombreux conseils. Il nous a bien aidé et le contact est facile. 

Une fois le cours terminé, nous restons sur la piste pour pratiquer quelques pas et prendre les photos avec notre groupe de danse du soir. Nous restons discuter quelques instants avec Pali qui nous indique qu'il va jouer dans peu de temps. Nous le laissons se préparer et nous nous installons à la table en attendant. Nous en profitons pour commander à manger, le tango ça creuse l'appétit !

L'heure du concert arrive, Pali est prêt. La spécialité de son groupe est de faire du tango électro, chose assez peu répandue en Argentine aujourd'hui. En effet de nombreux argentins considèrent le tango d'une vision très classique et ne tolère pas le moindre écart à la règle. La petite touche de Pali est qu'il intègre des phrases françaises dans ses compositions, ce qui ne nous a bien sûr  pas échappé. Si vous voulez écouter un peu ce qu'il fait, allez faire un tour sur YouTube, son groupe s'appelle Calavera Acid Tango.

Ce soir le groupe est accompagné de trois danseurs de tango freestyle, ce qui s'accorde parfaitement avec la musique électro. Une soirée de tango très novatrice dans ce lieu historique. Un beau mélange d'ancien et de moderne qui nous  permet de passer un excellent moment. 

Le concert se termine sous les applaudissements, Pali nous rejoint quelques minutes pour discuter. Il nous demande notre avis sur la musique et si nous avons bien entendu les petites phrases françaises dans ses morceaux.

La suite de la soirée fait place à un guitariste et un chanteur lyrique plus classique. L'heure avance, il est déjà bien tard, nous décidons de rentrer.

Nous disons au revoir à Pali dont nous gardons le contact, très content de l'avoir rencontrés. 

Il est 1h30 du matin, super soirée, nous devons prendre un Uber pour rentrer car le métro est fermé depuis un moment. 

Demain la journée s'annonce tranquille. 

Art de rue !
Style parisien
Palais de la justice
Plaza lavalle
Théâtre Colon
Alfadoje
Le Broadway argentin
Obélisque
Canapé en pierre
La cathédrale surprenante !
Grande allée centrale
Superbe intérieur
Le tombeau San Martin
Vue de la plaza mayor
Plaza mayor
La casa rosada présidentielle
Quartier en el centro
Pas de Tango expliqués sur le trottoir
Pause goûter
Arrivée à la Catedral
Arrivée à la catedral club pour le cours
De la place pour danser
C'est parti pour 2h de tango
Le groupe !
Place au concert avec Cavalera Acid Tango !

Jour 3 : Encore du tango

Mardi 11 septembre :

Après notre virée d'hier nous avons bien mérité une petite grasse mat'... c'est ainsi que nous nous réveillons aux alentours des 10h. Nous avions bien besoin de nous reposer et nous trainons à l'appartement avant de se décider à sortir manger. Nous avons bien envie de bonne viande Argentine et cherchons donc une parilla.  C'est à l'origine le nom donné au barbecue argentin qui par extension est devenu le nom des petits restaurants spécialisés dans les grillades en tous genres. Il faut dire que les argentins sont de gros mangeurs de viande ! Nous trouvons notre bonheur à quelques rues de notre location : un tout petit local de quartier qui ne paye pas de mine mais dont nous avons de bons retours. Il n'y a que des locaux ici et de la viande à foison. Nous voilà donc avec une assiette bien remplie de bondiola accompagnée de purée... pour la modique somme de 3€..! Un régal !

De retour à l'appartement nous recevons un message de Pali qui nous invite à passer chez eux avec Adeline dans les jours qui viennent si nous avons le temps. Nous n'avons plus que demain mais trop rien de prévu et ça nous ferait bien plaisir de le retrouver. Il nous propose alors de prendre l'apéro le mercredi soir chez lui avant de nous amener à une milonga. Ce sont les fameuses soirées dansantes argentines où le tango est roi et qui rassemblent des dizaines d'habitants de Buenos Aires jusqu'au bout de la nuit. L'idée nous plaît beaucoup et on accepte l'invitation de suite, vivement demain !

Nous prenons le temps de nous reposer encore un peu avant de nous préparer pour aller au cours de tango de 19h30 dans une des écoles visitée hier : la Viruta. Nous prenons le métro et retrouvons le quartier où nous étions la veille. Nous sommes un peu en avance et profitons donc de la fin du cours précédent.

Le cadre est complètement différent de celui de la Catedral. Ça ressemble d'avantage à une grande salle polyvalente où quelques tables sont disposées autour d'une grande piste de danse, au bout de laquelle se dresse un bar. Ce n'est pas le charme d'hier mais un lieu plus pratique pour la danse.

Voilà l'heure du cours de tango et une foule de nouveaux danseurs arrive. La plupart sont des débutants comme nous. Nous nous retrouvons donc cette fois à une bonne trentaine de participants. Le couple de professeur nous apprend alors "los basicos del tango" à savoir les pas les plus classiques dans le but de se déplacer correctement dans une milonga. A les voir faire les changements de direction avec une telle fluidité on croirait que c'est facile mais lorsqu'il s'agit de mettre tout ça en pratique c'est une autre paire de manches..! Mais à force de tours de pistes et de répétitions les pieds commencent à se placer correctement. Nous apprenons ensuite quelques petits enchaînements supplémentaires. Et ceci toujours sous les bons conseils de nos deux professeurs, qui jonglent entre espagnol, anglais et démonstrations pour se faire comprendre de tous.

Le cours se termine sans que nous l'ayons vu passer. Changement de musique et changement d'ambiance, voilà le cours de salsa. Alex est ravi, le voilà dans son univers ! Plus de retenue mais place au rythme endiablé et aux déhanchés. De même que pour le tango nous voyons les pas de bases et la mise en place des pas en couple. C'est encore à toute allure que passe l'heure et il commence à faire faim.

Nous quittons donc le club pour aller chercher à manger. Nous avons tout juste le temps de manger car le dernier métro passe à 23h et qu'il est déjà 22h passé. Une fois le repas pris à toute vitesse nous allons à la station...Mais, mauvaise surprise, nous nous retrouvons nez à nez avec une grande grille et un panneau nous indiquant qu'il faut se rendre à la station suivante. Ni une ni deux nous voilà en route. Nous parcourons rapidement le petit kilomètre qui nous sépare de celle-ci pour nous retrouver une seconde fois devant la station fermée... Il faut se rendre à l'évidence l'heure de fermeture de la ligne a dû être avancée à la grande surprise de beaucoup de monde qui arrive après nous. 

Peu de solutions s'offrent à nous à cette heure tardive et celle de traverser Buenos Aires à pied de nuit est évidement exclue. Nous trouvons par chance un Burger King juste à côté dont nous arrivons à prendre le wifi pour commander un Uber. Et oui, l'Argentine aussi a ses Uber (et ses problèmes associés...), bref c'est comme à la maison. Nous voilà donc déposés devant l'appartement où nous allons vite nous mettre au chaud. Le sommeil nous emporte bien vite...Nous avons hâte d'être à demain !

Bondiola
La viruta

Dernier jour sur Buenos Aires

Mercredi 12 septembre : 

Aujourd'hui, dernier jour complet avant la Patagonie. Notre hôte d'Airbnb nous a gentiment proposé de partir plus tard dans la matinée pour nous reposer et avoir le temps de refaire les sacs. 

Nos affaires sont toutes propres après une petite lessive hier. Nous prenons une douche expresse et plions bagages. Nous devons retrouver Adeline, la femme de Pali, aux alentours des 14h30. Nous prenons donc le temps de prendre le métro avec nos sacs et de trouver un restau pour le midi. Nous cherchons dans le quartier de San Telmo, non loin de l'appartement de Pali. Nous tombons devant un restaurant de sushis et n'attendons pas bien longtemps pour nous y installer. Nous sortons du restaurant repus pour le reste de la journée. 

Nous prenons donc la direction de l'appartement où Adeline nous ouvre les portes avec le sourire. Nous nous rendons vite compte qu'elle est française. Alex n'avait pas compris et continuait de lui écrire en espagnol depuis le début ! Bref, l'accueil est vraiment chaleureux et elle nous ouvre les portes de leur appartement lumineux où l'on peut déposer nos bagages. 

Nous nous installons à table et autour d'un bon café, nous commençons à faire connaissance et à bien discuter. Nous nous sentons tout de suite à l'aise avec Adeline. Cela fait 7 ans qu'elle vit sur Buenos Aires et elle a également beaucoup vadrouillé. Nous partageons nos expériences sur les voyages. Elle nous donne quelques conseils sur la Nouvelle-Zélande où elle a vécu pendant 1 an. Puis elle nous explique un peu plus en détail la crise qui touche le pays, le fonctionnement de l'économie et comment ils font pour vivre avec. Nous ne voyons même pas le temps défiler.


Adeline nous propose d'aller faire un tour du quartier avec visite guidée de San Telmo. Elle nous raconte l'histoire du quartier et de certains bâtiments dont elle connait les propriétaires. De superbes bâtiments anciens ont été rénovés pour en faire des restaurants, ateliers d'artistes, ou magasins dans un cadre très typique et chic. D'ailleurs lors de l'acquisition d'un de ces anciens bâtiments, un propriétaire est tombé sur des galeries souterraines sous le quartier de San Telmo devenant un patrimoine historique de la ville et maintenant un musée. 

Nous passons également devant la casa minima, la deuxième plus petite maison au monde. 

Adeline nous fait visiter de très beaux cafés retapés dans différents styles avant de s'engoufrer dans le marché du quartier. 

Ce marché est très vivant, on y trouve de tout. Du petits artisans, à la couturière, boucherie, articles vintages et plus récemment quelques café-restaurants et une boulangerie française. Nous prenons plaisir à acheter 2 belles baguettes pour notre apéro plus tard. 

Alex est d'ailleurs à la recherche d'une calebasse à Maté pour ramener un souvenir. Adeline lui indique un stand. Alex trouve son bonheur sous les conseils avisés d'Adeline pour choisir la bonne Calebasse. Le  choix se porte sur une calebasse en bois arrondie accompagnée de sa bombilla pour boire. Parfait le tour est joué. 

Nous retournons dans la rue faire le tour de quelques lieux de San Telmo typiques avant de passer à une supérette où nous finissons les achats pour l'apéro : 2 petites bouteilles de vin pour les remercier pour leur accueil.  

Nous retournons à l'appartement où Pali est rentré du boulot. Nous le saluons chaleureusement et nous nous mettons à table pendant qu'Adeline prépare l'apéro. 

L'ambiance est au top, Pali nous fait part de l'histoire de son instrument, le bandonéon. Un instrument inventé par les allemands et envoyé en argentine. Il est devenu l'instrument du tango argentin. Une des caractéristiques du bandonéon est qu'il n'y a aucune mais alors aucune logique dans l'ordre des notes. Tout est mélangé pour bien embrouillé le musicien, et comme si cela ne suffisait pas, les notes pour la main droite sont encore différentes de celles de la main gauche. Bref un instrument qui peut rendre fou. Pali l'a appris à ses dépens durant 4 ans mais il en joue parfaitement pour composer ses morceaux. Pali prend plaisir à nous faire essayer chacun notre tour la prise en main du bandonéon. 

Le temps avance et il est l'heure de partir à la milonga dans un petit club de dance du quartier, très sympa. Le petit plus est qu'il est à 200m du domicile. Nous arrivons, Adeline avait réservé une table pour 4 et nous nous installons juste au pied de la scène. Le cours de milonga est en train de commencer, nous prenons chacun notre place, nous du côté des débutants, Pali reste avec nous pour le cours. Adeline est allée du côté des confirmés. C'est notre 3ème cours en 3 jours et les choses commencent enfin à rentrer. Trois cours de styles différents mais très complémentaires avec des conseils en pagaille et que nous pouvons mettre direct en pratique, c'est parfait ! C'est avec un peu plus d'assurance que le cours se déroule. Nous ne voyons, encore une fois, pas le temps passer. Le cours se termine, nous allons nous installer à la table pour boire un coup entre amis. 

Au fil du cours, nous sommes tombés en échangeant de partenaires sur un couple québécois partis pour 1 an de tour du monde. Ils viennent s'installer à notre table pour discuter un peu et échanger. 

Le concert commence, un orchestre pour tango se présente sur la scène : violons, violoncelle, contrebasse, piano, bandonéons et chanteur forment la troupe. Un tango plus rythmé et Pali nous explique que c'est aussi une musique très moderne pour du tango, limite punk car très fort en sonorités et presque violent par moment.

Nous apprécions le spectacle autour de quelques verres, la soirée est vraiment sympa pour notre dernière à Buenos Aires. Des couples dansent sur la piste au rythme de la musique puis des professionnels se donnent en spectacle sortants tout droit d'une école prestigieuse de Buenos Aires. 

Il est 2h du matin, nous décidons tous les 4 de rentrer se coucher. Du moins pour quelques heures pour nous car nous devons partir à 5h pour l'aéroport. 

Nous prenons place dans les canapés confortables sous une bonne couverture chaude. Le réveil est pour dans moins de 2h. Adeline a la gentillesse de se lever à 5h pour nous ouvrir la porte et nous dire au revoir en attendant que l'Uber arrive à bon port. Nous quittons donc nos supers hôtes d'un soir.

Adeline et Pali, nous vous attendons à la maison en France !!! Et merci encore pour tout, nous ne sommes pas prêts d'oublier notre séjour à Buenos Aires grâce à vous et votre gentillesse ! Vous faites partie des belles rencontres de notre voyage.

La voiture nous laisse à l'aéroport, nous passons rapidement les contrôles avec une petite particularité, nous avons le droit de garder nos bouteilles d'eau pleines. Ce qui est assez surprenant. 

Nous avons le temps de prendre un petit déjeuner rapide, au Moka délices,  devant notre porte d'embarquement. L'appel est lancé, nous nous installons dans l'avion, direction Ushuaia où comme dirait Pali, "el culo del mundo" !

La casa minima !
A la découverte de San Telmo avec notre guide
Architecture du quartier
Patio tranquille
Où se trouvent aujourd'hui de nombreux magasins
Le marché couvert
De la ferraille
Boucher d'antan
Lequel choisir ? 🤔
Café vintage
Café vintage
Avec son très (trés) ancien frigo
L'adorable partie extérieure
Les grilles de protection du bar
Chez Pali et Adeline :)
Apéro de rêve !
Petite démonstration de Pali
On y croit ?
Instrument de fou
Place au tango !
Orchestre !
Les pros en piste
Super rencontre !!
Petit déj' avant l'avion
Direction Ushuaia 😁
Au revoir Buenos aires !
1 commentaire

marino2512

encore de belles aventures et de tres beaux souvenirs et encore de belles rencontres bravo a vous deux nous on se regale a la prochaine

  • il y a 1 an
2 Voyages | 89 Étapes
Buenos Aires, Ville Autonome de Buenos Aires, Argentine
90e jour (09/09/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 12/06/2018
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux