Puerto Natales et Torres del Paine

Publiée le 30/09/2018
L'argentine se termine et voilà notre dernier pays d'amérique latine, le Chili !

Arrivée à Puerto Natales

Le bus est bien à l'heure, nous montons à bord pour nous mettre au chaud avant le départ. 

5h de route nous séparent de Puerto Natales, nous allons pouvoir récupérer de la petite nuit de la veille pendant le trajet. 

Au bout de 4h, le passage de frontière oblige tout le monde à descendre. Une première fois pour avoir le tampon de sortie d'argentine et une seconde fois pour faire l'entrée au Chili. 

Le paysage que nous traversons est un peu enneigé sur les bords de route. Le checkpoint passé, Puerto Natales arrive très vite. Le bus nous dépose au terminal. 

Nous prenons alors quelques informations sur les bus pour Punta Arenas (notre prochaine étape) et surtout sur l'incontournable parc de Torres del Paine. Une magnifique réserve naturelle pour les amoureux des randonnées et des treks. Deux treks très connus, le W et le O, se font sur 4 à 7 jours. Il faut alors dormir en refuge ou sous tente. Avec un peu de renseignements, notre budget ne nous permet pas de nous lancer dans ces treks. Les prix dépassent l'entendement, à plus de 400€ chacun... Nous enlevons assez vite cette idée de notre tête mais nous savons que nous pouvons faire l'aller-retour dans la journée pour admirer un des lieux incontournables du parc. 

Les compagnies nous répondent alors que comme nous sommes en basse-saison, le dernier bus part en début d'après-midi, ne laissant clairement pas le temps de faire une randonnée. Ceci étant dit, il est possible d'avoir un bus privé, et donc plus cher, qui part à 19h. Nous comprenons qu'ici le touriste n'est pas roi et que surtout qui dit touriste dit beaucoup d'argent... Les compagnies s'alignent sur les prix et les horaires, obligeant les gens à prendre une nuit dans le parc.

Toutes les informations prises, nous partons rejoindre notre auberge. Elle se situe en centre-ville, à à peine plus d'un kilomètre du terminal. 

Nous arrivons et nous nous installons dans le dortoir. Nous sommes pour l'instant seuls.

Nous nous posons quelques instants pour nous organiser pour les jours à venir. Nous voulons faire au moins 1 journée dans le parc pour avoir un aperçu du paysage car tout le monde nous l'a dit : Torres del Paine est un lieu exceptionnel !! Un autre facteur rentre en compte, toujours la même, c'est madame météo. La Patagonie bénéficie d'une météo des plus instables et imprévisibles qui soit, surtout en cette saison. En une journée vous pouvez vivre les 4 saisons. Nous scrutons alors les différents sites de prévision.., nous déciderons demain si cela en vaut la peine. 

Nous partons faire quelques courses. Nous avons accès à une cuisine bien équipée, nous comptons bien en profiter.

Les tarifs ont bien changé ici, le Chili est réputé pour être un des pays les plus chers d'Amérique Latine. C'est un pays dont l'économie est stable depuis plusieurs années et mieux gérée que dans les pays frontaliers.

Il est cependant plus avantageux  d'acheter en grande surface que de manger au restaurant.

Les courses achetées, nous rentrons nous faire à manger. Au menu, purée de pommes de terre / carottes maison et un bon morceau de poulet. Nous nous permettons quelques extras comme un peu de vins rouge et blanc pour accompagner le tout. Le Chili est tout de même réputé pour ses bonnes bouteilles. Ça fait du bien de faire la cuisine ! 

La soirée se profile, nous continuons d'actualiser les sites de météo pour voir un éventuel changement. Demain ne s'annonce pas terrible : ce sera notre jour de visite de la ville. 

Passage de frontière
Premiers pas dans Puerto Natales
Repas du soir

Visite et prise de décision

Cette nuit nous avons eu la surprise de voir deux personnes débarquer dans le dortoir à 5h du matin sortant probablement d'une soirée d'après l'odeur d'alcool qui parfumée la chambre. 

Nous nous levons pour nous diriger vers le petit-déjeuner. Il fait froid et beaucoup de nuages, nous avons bien fait de pas partir au parc aujourd'hui. 

Nous nous demandons si le lendemain sera du même acabit. Nous passons la matinée à l'auberge à flâner et préparer le repas du midi. La décision est prise, nous allons partir au parc demain pour randonner en espérant que les dieux de la météo soient avec nous (et que les sites ne nous disent pas n'importe quoi).

Nous ne sortons qu'en début d'après midi pour visiter un peu la ville. Avant cela, nous allons réserver notre bus pour Punta Arenas le mardi. Nos billets en poche, nous allons à la compagnie de bus proposant un trajet privé pour Torres del Paine. 

Nous discutons un peu avant de prendre les billets, c'est certe plus cher mais la compagnie nous promet de partir à 7h du matin pour rejoindre le parc et de repartir à 19h le soir. Nous aurons le temps de faire notre randonnée sans problème. Cela nous revient toujours moins cher que de passer une nuit dans le parc. Nous nous lançons et achetons les tickets. 

Nous pouvons maintenant parcourir la ville. Nous passons par la petite place principale. Nous essayons de trouver une banque pour changer un peu d'argent par précaution pour le parc. Il est difficile d'en trouver une comme nous sommes dimanche mais au bout de quelques rues, une petite maison de change est ouverte, nous sommes chanceux.

Nous rejoignons ensuite le bord de la lagune où est construite la ville. De nombreux départs s'effectuent en bâteau pour rejoindre d'autres villes. Il est aussi possible d'effectuer des excursions pour aller observer les glaciers ou bien faire des croisières dans les Fjords. Nous longeons la berge jusqu'à la sortie de la ville. Nous tombons sur une grande sculpture d'un Milodon. Espèce éteinte depuis des millénaires dont quelques ossements ont été découverts près de Puerto Natales dans une grotte ayant fait la gloire de la ville. Le milodon était un mammifère géant (plus de 2m) avec une longue queue pour se dresser sur deux pattes. Il a vécu en Amérique Latine il y a 8000 à 10000 ans et a disparu sûrement à cause du changement climatique. 

Après quelques photos, nous prenons le chemin du retour vers l'auberge. Nous préparons nos sacs pour demain avant d'aller manger. 

Demain nous partons à 7h du terminal, le lever va se faire vers 6h.

L'église
Place principale
Petite ville tranquille
Bateau de pêcheurs
Petit clin d'oeil à Fan 🐈
Poubelle artistique
Port de Puerto Natales
Le Milodon
Statue
"Love of the wind"

Torres del Paine

Nous sommes debout à 6h. Nous récupérons le petit-déjeuner que nous mangerons au parc.

Les sacs sur le dos, nous partons pour le terminal. Nous montons dans le bus matinal. Une vingtaine de personnes sont avec nous, la plupart avec de gros sacs. Sûrement pour un des treks de plusieurs jours.

La route jusqu'à l'entrée du parc se fait en 1h30. Le lever du soleil sur le paysage alentour est vraiment magnifique. Les quelques nuages prennent des teintes rose - orangées.

Presque arrivés à l'entrée, le bus s'arrête net sur la route derrière une voiture qui s'est stoppée. Immédiatement, le chauffeur pointe le sommet de la petite colline à côté en nous indiquant la présence d'un puma. Il est en train de passer de l'autre côté, effrayé par le bruit du bus. Malheureusement nous n'avons pas le temps de le voir.. nous avons dû arriver un poil trop tard mais de savoir qu'il n'est pas loin nous met déjà en joie. Il est extrêmement difficile d'observer un Puma, animal très discrêt et qui ne se montre que rarement, surtout de bon matin.

Le bus nous dépose à l'entrée où nous montrons nos passeports et nos tickets achetés sur internet. Un nouveau tampon sur le passeport. Nous devons maintenant attendre une navette qui va nous conduire un peu plus loin dans le parc, au départ des sentiers.

La navette arrive après quelques minutes. Nous avons bien fait d'avoir un peu de liquide sur nous car nous devons payer la navette. 15 minutes plus tard, nous sommes déposés au centre d'accueil. C'est d'ici que nous allons partir pour la randonnée.

Nous pouvons d'or et déjà observer le paysage qui s'offre à nous. Les montagnes sont un peu dans les nuages et il semble y avoir beaucoup de neige sur les sommets. La vallée s'étale devant nous, une nature assez sauvage. L'air est très frais et quelques flocons tombent mais nous voyons le ciel bleu qui n'est pas très loin. Nous espérons que le soleil va percer le temps de la montée.

Nous attaquons la randonnée de la Base de las Torres. Une balade qui nous fait grimper quasiment 750m de dénivelé pour atteindre un point de vue sur une lagune dominée par trois tours, les fameuses Torres du parc.

Nous tombons rapidement les vestes après une belle montée qui nous réchauffe bien. Le chemin va grimper pendant quelques temps avant d'avoir une partie plate sur le flanc de la montagne avec vue sur la rivière en contre-bas. La neige est bien présente, en bonne épaisseur. Le paysage est immaculé de blanc, sublime ! Au détour du chemin, nous croisons quelques chevaux assurant le transport de marchandises pour ravitailler les différents refuges. La vue est belle. Nous profitons de l'instant. 

Nous montons un peu plus, malgré la faible altitude (à peu près 500m), nous avons énormément de neige sur le chemin. Nous entamons la deuxième moitié du parcours et le plus dur reste à venir. D'autant plus que la neige se fait un peu glissante sur le chemin. Malgré de bonnes chaussures de randonnée, il faut faire attention à ne pas (trop) tomber. 

Nous grimpons un peu plus pour arriver au pied de l'ascension finale. On devine l'emplacement de la lagune. Le plus gros du dénivelé se fait sur le dernier kilomètre où nous montons de plus de 300m. Un petit mur tout enneigé rendant l'avancée pénible : la randonnée se transforme plutôt en séance de gag, une sorte de patinage avec chutes à répétitions. Nombreuses sont les personnes équipées de crampons pour accrocher sur la neige. Nous grimpons avec notre objectif en ligne de mire : les 3 Torres, qui sont par chance dégagées pour le moment. Mais tout peut changer d'une minute à l'autre avec le vent et les nuages ici. Nous sommes motivés à l'idée d'arriver là-haut avant les nuages et marchons le plus vite que nous pouvons. Malgré quelques chutes nous parvenons à nous hisser jusqu'au point de vue. Et là c'est impressionnant. Nous vivons un de ces moments où l'on se sent tout petit, insignifiant face à la nature. Le lac est gelé et sous la neige, tout est blanc. Les trois tours dominent le paysage, les nuages s'amoncèlent mais nous avons le temps de bien les voir avant qu'elles soient englouties dans un épais nuage. Quelle récompense !

Nous sommes contents d'avoir réussi le pari de les voir malgré des conditions difficiles. En été, cela doit être tout autre chose. Mais il faut avouer que nous avons un faible pour ces paysages enneigés, majestueux et calmes.

Nous en profitons pour faire un pique-nique bien mérité. Nous avons monté à un bon rythme, nous avons le temps pour redescendre tranquillement sur le centre d'accueil. 

Entre temps, plusieurs touristes sont arrivés dont 2 français avec qui nous entamons rapidement la discussion. Un couple de jeunes partis pour parcourir l'Amérique Latine durant 5 mois. Nous décidons de faire la descente ensemble. Nous faisons ainsi la connaisance de Mathilde et Jean pendant la descente. Et quelle descente !! Monter dans la neige et la glace n'est pas évident, mais alors redescendre cette pente, ça s'apparente à du ski sans skis !

Nous prenons tout notre temps mais les glissades deviennent obligatoires provoquant de belles chutes sur les fesses et de franches rigolades entre nous. Nous nous donnons tous en spectacle pendant plus de 30 minutes de descente. Quelques frayeurs tout de même (pour Alex) quand Gentiane s'est mise à se laisser glisser sur les fesses complètement en arrière prête à partir dans le fossé. Bref vous l'aurez compris, on s'est bien amusé ! Je crois bien que la neige nous avait manquée !

De fil en aiguille, nous nous rendons compte que le monde est vraiment petit. Jean et Mathilde nous racontent qu'ils connaissent les 4 français que nous avons croisé à El chalten. Nous envoyons une petite photo aux autres pour l'improbable rencontre sur les chemins de randonnée. Et coïncidence, Jean est lui aussi kiné (ou alors c'est juste qu'on a un métier de rêve pour voyager ! 😎). Comme à El Chalten, nous ne voyons pas passé le retour. 

Jean et Mathilde ont pris une nuit dans le parc et décident de poursuivre un autre chemin avant de rejoindre leur campement. Nous nous separons donc car nous devons nous rapatrier au centre d'accueil afin de prendre la dernière navette pour notre bus de 19h. Nous nous échangeons nos coordonnées avant de nous quitter. 

Le reste du parcours se fait sans problème, tout en descente et sur du plat pour finir. Nous sommes surpris en arrivant près du complexe hotelier de pouvoir observer 2 beaux renards en train de débusquer quelques lapins qui déguerpissent à toute vitesse. Nous sortons rapidement l'appareil pour immortaliser ça. 

Nous arrivons au centre, assez en avance pour nous reposer avant de prendre le bus. 

Mais, alors que nous pensions la journée quasi terminée, nous ne sommes pas au bout de nos surprises...

Nous demandons s'il est possible de descendre à l'entrée du parc avant 19h car notre bus doit partir à cette heure là sauf que la dernière navette part du centre à 19h également pour arriver à 19h20 à l'entrée. Nous nous demandons si nous n'allons pas louper le bus. Un petit bus privé arrive alors nous disant qu'il peut nous emmener avant. Nous grimpons dedans mais bien sûr le chauffeur nous indique un prix astronomique pour faire 10 minutes de voiture. Nous refusons et descendons du minibus à la recherche d'une solution car le chauffeur nous fait peur en nous disant que si le bus en bas ne nous voit pas à 19h il s'en ira. Il essaye par tous les moyens de nous faire payer son bus mais nous décidons d'aller demander aux quelques touristes sur le parking de voiture. Nous avons repéré un groupe de personnes sur le départ. Nous allons donc demander s'il leur est possible de nous déposer à l'entrée. 

Le petit groupe de chiliens nous répond alors sans souci, avec le sourire et nous propose même une petit bière. Ils nous font de la place dans leur voiture, se mettant les uns sur les genoux des autres pour que nous puissions avoir chacun un siège. Ils sont adorables et nous sommes tout genés. Ils finissent de changer une roue de leur location puis nous partons pour l'entrée du parc. Nous sympathisons rapidement. Ils nous déposent à l'entrée et nous disent qu'ils attendent de voir si le bus arrive avant  de prendre la route pour Puerto Natales. Tellement gentils, nous sommes un peu embarassés et leur disons que normalement tout devrait bien se passer. Nous ne voulons pas les faire attendre. Nous attendons un peu mais au bout de quelques minutes l'un d'entre eux nous dit qu'ils ne veulent pas nous laisser dans le froid à attendre un bus qui ne viendra peut-être pas. Il est vrai qu'il est 19h passé et toujours rien à l'horizon. De peur de congeler sur place et de rester pour la nuit, nous acceptons de partir avec eux en les remerciant pour tout ça. 

Nous voilà donc partis avec 6 chiliens tous très aimables et curieux de nous connaître. Nous parlons de tous les sujets dans la voiture. La discussion est vraiment facile et nous passons un bon moment avec eux. Vraiment encore de belles rencontres. Comme quoi dans ce voyage une bonne étoile est au-dessus de notre tête. Quand les événements prennent une mauvaise tournure, nous arrivons toujours à trouver une issue positive. Nous avons beaucoup de chance d'être tombés sur eux.

Ils nous déposent royalement devant notre auberge et nous souhaitent de profiter de chaque instant au Chili et de rester comme nous sommes. Si vous lisez ces lignes Rolando, Carla, Giovanni, Christina, Eduardo et Patricia, nous vous attendons un jour en France pour vous rendre la pareille 😉 

Nous rentrons à 21h30 à l'auberge bien fatigués de la journée et tout heureux de notre aventure. Une journée que nous ne sommes pas prêts d'oublier !

Un petit repas et nous partons nous coucher après une bonne douche chaude. Vous vous doutez bien que ce soir il ne nous faut pas bien longtemps pour rejoindre le pays des rêves. 

Demain nous partons pour Punta Arenas dans l'après-midi, nous avons le temps de dormir. 

Lever de soleil dans le bus
Représentation artistique des reliefs du parc
Début de la randonnée
Aujourd'hui nous remontons les cours d'eau avec du coup un peu de boue
On prend un peu de hauteur
Le plaisir de retrouver la neige !
Compagnons de chemins
Éclaircie à l'horizon
L'air frais fait du bien
Une lueur d'espoir !
Passage au refuge chileno
Ravitaillement
On s'engoufre dans la forêt
Les trois tours en vue
Base de las torres
Lac gelée
Le retour est aussi sympa
On quitte la neige
Fin de randonnée
Renard en chasse
Le lapin n est pas loin
Sur la route du retour
Autruche de patagonie
1 commentaire

marino2512

encore un beau voyage bisous

  • il y a 1 an
2 Voyages | 89 Étapes
Puerto Natales, Natales, Chili
103e jour (22/09/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 12/06/2018
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux