Première étape cambodgienne: Battambang !

Publiée le 25/02/2019
Passage de frontière, et découverte de la première ville cambodgienne! Battambang ! Auteur Eva

Le trajet de Chiang Mai à Battambang

Pour rejoindre la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, nous avons décidé de prendre le bus! Un bus VIP de nuit, départ 20h30! Effectivement le bus est top! Sièges massant, port USB et clim! On va passer une bonne nuit! 

Comme c'est pas encore l'heure de dormir, je décide de tester le siège massant ! C'est Troooop cool!!! Sauf que... Impossible de l'arrêter ! Obligé de demander au chauffeur de l'aide. Il n'y arrive pas non plus avec la télécommande du coup il fait disjoncter les sièges et les réenclenche pour que ça s'arrête ! Après quelques péripéties sur le trajet, panne de clim, nous sommes obligé d'attendre un autre bus pendant deux heures qui part de Chiang Mai. On tombe finalement sur un autre bus, et on arrive enfin a la frontière que l'on passe sans soucis avec notre e-visa. En se dirigeant vers la station de bus, on rencontre une mami cambodgienne qui nous fait la discussion en français et nous chante "savez vous planter les choux". On prend finalement un dernier bus qui nous amène jusqu'ànotre destination final. Le trajet Chiang Mai- Battambang nous aura pris 27h!

Battambang

Battambang est une petite ville à l'architecture coloniale, il n'y a pas beaucoup de chose à faire au sein même de la ville. Mais on a quand même trouver des choses sympas! 


.

Pour notre premier jour nous sommes allés visiter deux galleries d'art! La première Human Gallery est une galerie de photos tenue par Joseba Etxebarria, un basque espagnol de Bilbao qui est parti faire un voyage en vélo de 4 ans en Asie et Afrique en vivant avec les plus démunis et en prenant des clichés qui sont exposés dans la galerie. Les photos sont superbes! Une partie de la vente de ses photos est reversée à une association qui permet la scolarisation d'enfants orphelins ou ayant subit des abus sexuels.  

Human gallery

La seconde gallerie est une gallerie consacrée à la peinture! Elle rassemble les œuvres de trois jeunes artistes contemporains ayant souffert dans leur jeunesse. On y trouve des peintures plus ou moins gaies, plus ou moins sombre. Critiquant notamment les parents et la recherche d'identité. Il est très courant au Cambodge que les femmes ou les hommes abandonnent leurs familles pour partir avec une autre personne et donc soit les enfants restent avec le parent restant, soit ils vivent dans la famille avec les grands parents, soit ils finissent tout simplement orphelins. 

Je dois dire que ça a été le premier gros choc culturel pour moi! 

On a fini la journée par quelque chose de bien plus gai!! Nous sommes allés au cirque! Le Phare Ponleu Selpak! Un cirque d'acrobatie, de jonglage, d'équilibre... C'est une école de cirque plus exactement qui permet aux enfants dans le besoin d'apprendre l'art du cirque. Ils se produisent deux soirs par semaines afin de financer leurs études et l'organisation de l'école. 

Eh bien c'était un beau moment ! 

Petit aperçu d'équilibre
Jeu de feu!

Petit tour en campagne

Le lendemain nous décidons de louer des vélos et de faire un circuit  qui nous enmène dans la campagne alentour à la découverte de famille produisant des feuilles de riz, bananes séchées et autres spécificités locales ! On ne sait pas exactement où ça se trouve, mais on finira forcément par trouver en tombant sur des touristes accompagnés de guide. Et c'est ce qui se passa! Ahah! 

Premier arrêt dans un endroit où sont fabriquées les feuilles de riz dont on se sert pour les rouleaux de printemps notamment. 

C'est en fait une pâte liquide, un peu comme la pâte à crêpes constituée principalement de farine de riz gluant,, quit étalée non pas à la louche mais à la noix de coco (aussi pratique que la louche !! ) sur un tissu tendu qui lui est posé sur un récipient plein  d'eau et mit sur le feu. La pâte cuit quelques instants à l'étouffée, à la vapeur. Une fois cuite, la feuille de riz est déposée sur un bambou d'environ 40cm et fini par être mise à sécher sur une grille de 2x3m remplie de croisillons.. ce qui donne les marque que l'on aperçoit quand elles sont sèches. Le temps de séchage est de 30min à 1h! 

Il est possible de manger des rouleaux de printemps avec les feuilles de riz fraichement faite! Comme on est de grands gourmands on se laisse tenter.  Un guide et une touriste sont là aussi, on demande au guide s'il peut nous en commander un chacun car les deux femmes qui fabriquent les feuilles de riz ne parlent pas anglais. Alors on papote avec le guide et la touriste (une Allemande) et le guide nous propose de continuer le tour avec eux! On accepte avec grand plaisir !   

Pose de la feuille de riz sur le bambou

On continue notre visite sur les chemins de campagne avant de s'arrêter dans une maison où une famille fabrique des rubans de bananes séchées. Les bananes coupées en fine lamelles sont ensuite étalées légèrement superposées en ruban d'environ 60-70 cm et 10-15cm de large. Il faut deux jours pour que les lamelles sèchent

Fabrication du ruban
Bananes en cours de séchage !

Il y avait aussi sur place un papi qui sculptait le bois. Il faisait de jolis marionettes mais la particularité, c'est qui lui manquait tout les doigts sur une main, sauf le pouce! Il était heureux de nous montrer ses marionettes

.

On quitte notre papi pour se diriger ensuite chez une famille qui fabrique de l'alcool de riz! 

Cet alcool est fabriqué à partir de brisure de riz, résultant des grains cassés récupérés après les différentes étapes de séparation du riz de l'enveloppe. Ils utilisent du riz de moins bonne qualité car c'est ce qui coûte le moins cher.

Le riz est cuit à la vapeur, puis étendues à plat. 

Cuisson au premier plan et distillation en arrière plan

Une levure, composé entre autre d'épices (ail, anis, gingembre..) est ensuite mélangée aux riz cuit préalable refroidit pour ne pas tuer les levures. Une fois bien mélangée, la mixture sera mise dans des seaux pour fermenter

Riz cuit en refroidissement et levure
Étalage des brisures de riz
En fermentation !

La première distillation fait sortir un alcool à 60 degrés ! Au fur et a mesure des distillations le degré d'alcool diminue. 

Distillation

La pâte de riz est ensuite récupérée et vendue à des éleveurs de cochons qui soit disant sont plus propices à faire des petits ! 😂

La suite du circuit nous enmène dans les ateliers de fish paste (pâte de poisson). Là ça sent beaucoup moins bon!! 

Ce sont principalement des femmes qui sont sur des minis tabourets et qui coupent à la chaîne la montagne de poissons présent devant elles ! Une première coupe la tête, la deuxième les nageoires, la troisième vide les viscères.. je vous laisse imaginer l'odeur de poisson accentué avec la chaleur.. bon appétit!

Un homme récupére les déchets pour les fermes à crocodile ! Bah oui rien ne se perd! 

Les poissons sont ensuite mis à macérer 3 mois dans du sel et de la poudre de riz. Au bout des trois mois, on ajoute de l'eau et on laisse macérer de nouveau trois mois. La pâte peut être vendu à partir de 6 mois mais aussi après 12 mois de macération !

En macération
Après 6/7 mois de macération

Après ce passage pas très appétissant, on pédale vers quelque chose de beaucoup plus sympas! Le bamboo sticky rice!! 

Du sticky rice (riz collant) est précuit, puis mis dans un morceau de bambou avec du lait de coco, du sucre et des haricots noirs ainsi que de l'eau et du sel (e sel a la faculté de  rendre le riz plus collant. Les morceaux de bambou sont mis à cuire pendant 2h à 45 degrés sur les braises. A mi cuisson, il est retourné pour une cuisson homogène! 

Le bamboo sticky rice est vendu aux arrêts de bus et sur le bord des routes.

Et vous savez quoi??? C'est trop bon!!!!

Miam

Pendant le circuit, le guide nous a parlé un peu de la culture cambodgienne, il nous a raconté qu'il avait été témoin la veille d'un accident entre une voiture et une femme en scooter. Les témoins de l'accident ne bougeaient pas, il a été le seul à aller vers elle, c'était une heure tardive où il n'y avait pas beaucoup de gens et que des hommes. Il nous a expliqué que dans la culture cambodgienne les hommes ne touchent pas les femmes. Quand il est intervenu pour la déplacer, il a eu droit  à des remontrances de la part des hommes présents sur le lieu de l'accident. En effet, ils lui demandaient pourquoi il touchait cette femme, qu'est ce qu'il était entrain de faire. Le lendemain quand il est retourné à l'hôpital il a rencontré la famille de la victime qui a été très reconnaissante. En effet le médecin leur a dit que si elle était restée 30min de plus au bord de la  route et qu'il n'avait pas enfreint cet aspect de leur culture, elle serait morte. c'est vraiment un autre type de culture!

Une fois le circuit terminé, on remercie notre guide, on le rémunére et on file 

prolonger un peu la balade.

Notre guide

Sur la route on a croisé le chemin d'écoliers qui sortaient de classe. Les enfants sont rigolos, dès qu'on en croisent ils nous disent "hello", nous demandent comment on s'appelle et d'où on vient ! Les questions basiques qu'ils ont appris à l'école et qu'ils sont tout fiers de ressortir! 

On rentre ensuite à l'hôtel et on se fait une grosse salade de fruit! 

Hummmm

Le lendemain on se lève tranquillement, on part faire un tour au marché ! 

.

On tombe sur un stand de brioche qui a l'air plutôt sympa!

Drôle de brioche
Test de la brioche

On goûte ! Bon c'est pas mauvais mais c'est un peu sec et super sucré. On n' en rachètera pas! 

Après cette pause, on part en direction de la station de bus! Départ pour  de nouvelles aventures : Siem Reap et les temples d'Angkor !!! 

2 commentaires

Myriam

Maman

Au suivant 👍💞

  • il y a 2 semaines

Sam7177

Bonjour Eva et Léo,
On suit votre aventure qui vous permet de découvrir le monde et de merveilleuses recettes culinaires aussi..... Nous sommes dans l'attente de vos news, la Bourgogne aussi. A bientôt avec de belles photos du Cambodge.
Alban, Océane, Steph et Sam.

  • il y a 1 semaine