Vipassana : un voyage à l'intérieur de soi

Publiée le 23/03/2019
10 jours de cours de méditation vipassana : un rdv avec soi-même.

On est le 13 février, il est temps pour nous de nous rendre à 20 km de Kampong Cham afin d'effectuer dix jours d'apprentissage de la technique de méditation vipassana.

Vipassana : c'est quoi?

C'est une technique de méditation qui a été inventé par le bouddah il y a 2500 ans. Au fil des siècles la technique c'est retrouvé diluée par d'autres techniques de méditation. C'est en Birmanie qu'elle a continué à être pratiquée dans sa forme originelle.

Elle a été diffusée dans notre société actuelle par Satya Narayan Goenka, après 14 ans d'apprentissage de la technique en 1969.

La technique se base sur l'observation des sensations sur notre corps. Elle est de ce fait universelle, et que l'on adhère ou pas à son histoire ou sa théorie, on peut toujours essayer la pratique et être convaincu de ces bienfaits.

Cette technique est pratiquée par des millions de personnes à travers le monde.  Nous avons entendu parler de cette technique par plusieurs personnes que nous avons rencontré cet été. Il est intéressant de voir aussi que finalement la technique est connue de beaucoup de personnes, beaucoup de voyageurs rencontrés avant vipassana connaissaient la technique, voulait l'apprendre ou n'avaient pas encore pu la pratiquer faute de place lors des inscriptions. 

Parce que oui, il faut s'inscrire. Les inscriptions se font trois mois à l'avance. suivant le lieu, les places partent très vite! 

Les dix jours sont gratuits, et leur financement est basé sur les dons que l'on peut faire après avoir suivi un cours.

Nous nous sommes donc inscrit au mois de novembre pour un cours au mois de février. 

Pendant ces 10 jours nous allons avoir quelques règles à respecter :

- Ne pas parler ou communiquer de quelconque manière avec les autres étudiants. 

- Ne pas pratiquer d'activité physique ou quelconques activités distrayante (lire, écrire, écouter de la musique..)

- Ne pas fumer, boire de l'alcool, ou prendre de substances illicites ou addictives pendant les cours.

- S’abstenir de tuer tout être vivant.

- S’abstenir de voler 

- S’abstenir de toute activité sexuelle. 

- S’abstenir de mentir.

Les hommes et les femmes sont séparés.

C'est en acceptant toutes ces conditions que nous nous rendons là-bas !

Notre vipassana à Kampong Cham

Nous nous rendons donc de notre hôtel vers le centre de méditation en tuk tuk dans l'après midi

Go tuk tuk!!

15h: on arrive sur place, on nous indique à chacun de quel côté on doit aller. C'est le moment pour Léo et moi de se dire au-revoir et à dans 10 jours ! On nous fait ensuite remplir chacun notre formulaire d'arrivée avec la photocopie de nos visas et nos passeports. Et on nous indique le numéro de notre chambre. Les chambres sont simples et composées de manière identiques pour les hommes et les femmes. On y trouve un lit, une moustiquaire, et une salle de bain! A notre surprise nous avons droit à des chambres privées (dans certains centres les chambres sont en dortoirs)

Chambre
Bâtiment avec les chambres

Une fois installée, je pars à la rencontre des autres étudiants, nous sommes une soixantaine de femmes dont 8 non cambodgienne, on se retrouve avec plusieurs nationalité : française, turque, allemande, indonésienne, anglaise. Du côté des hommes ils sont une trentaine. Nous échangeons tant qu'il est encore possible de parler. On observe toutes ensemble dans le "dinning hall" (la où seront prit tout les repas) le programme qui nous attend pour les jours à venir.

Programme

4h00 Réveil matinal

4h30 à 6h30 Méditation dans le hall ou dans nos chambres

6h30 à 8h00 Pause petit déjeuner

8h00 à 9h00 Méditation de groupe dans le hall

9h00 à 11h00 Méditation dans le hall ou dans nos chambres selon les instructions de l’enseignant

11h00 à 12h00* Pause déjeuner

12h00 à 13h00 Repos ou  entretien avec l’enseignant

13h00 à 14h30 Méditation dans le hall ou dans nos chambres

14h30 à 15h30 Méditation de groupe dans le hall

15h30 à 17h00 Méditation dans le hall ou dans nos chambres selon les instructions de l’enseignant

17h00 à 18h00 Pause thé

18h00 à 19h00 Méditation de groupe dans le hall

19h00 à 20h15 Discours de l’enseignant dans le hall

20h15 à 21h00 Méditation de groupe dans le hall

21h00 à 21h30 Période pour les questions dans le hall

21h30 Se retirer dans sa chambre. Extinction des lumières.

Après avoir tout lu, avec les filles on se regarde, on en sourit... Bon bah c'est partis pour 10h30 de méditation tout les jours pendant 10 jours! 

Entrée du "dinning hall"
"dinning hall", où l'on mangera tous orientés dans la même direction

Jour 1 !

Eva :

Rassurez vous, il n'y aura pas de résumé jour par jour ! Juste le premier ! 

4h : Bing___________ Bing__________ Bing! La cloche sonne... Le réveil pique.. on a 30 min pour être prêt et aller dans le hall de méditation ! C'est donc tout embrumées de sommeil que nous nous dirigeons dans la nuit, éclairées par la lune et quelques lampadaires. 

On reçoit nos premières instructions enregistrées, de la bouche de Goenka en anglais, via les haut parleurs. Une traduction est ensuite faire en khmer. Pour le premier jour, on se concentre sur la respiration uniquement, telle qu'elle est, sans chercher à la modifier, on l'observe simplement mais uniquement dans la zone du nez.

C'est difficile, parce qu'on est absolument pas habitué à ce type d'exercice. Nos esprits ont tendance à divaguer, on lutte contre la somnolence. On a du mal à rester assis tailleur sans bouger avec le dos droit. Bing Bing Bing!! La cloche sonne et c'est la délivrance ! On va aller pouvoir prendre le petit déjeuner !! 

-----

Leo : pour ma part pas de somnolence ce premier jour, je suis assez excité de commencer et de voir de quoi il s'agit. Pour l'instant rien de bien compliqué, on observe simplement sa respiration. Mais comme dans n'importe quelle type de méditation, ce sont les pensées parasites qui vont qui viennent qui rend l'exercice difficile. Il convient de ne surtout pas les réprimer, mais des les accepter et de se reconcentrer sur la méditation... A chaque fois!

Ce qui rend l'exercice très difficile ce premier jour et les deux/trois autres qui ont suivi c'est la posture! En effet assis en tailleur, ou lotus, ou comme on veut pendant 10h par jour ça fait super mal! En tailleur mon pied sendort au bout de 5min peu importe le sens, c'est même pas la peine de penser au lotus, à genoux je pense avoir trouvé une bonne position mais finalement non... Ce n'est que le deuxième jour, armé de coussins (comme 90% des gens) que j'arrive à me mettre en tailleur sans trop de douleurs et là, la médiation est beaucoup plus aisée !

----- 

Le petit dej sera invariablement le même pendant 10 jours. Une soupe de riz avec des légumes, du pain de mie avec une marmelade d'orange, et parfois des fruits! 

Les repas du midi seront variés avec du riz et des légumes cuisiné de manière différentes, des desserts, et toujours quelques bocaux avec cacahuètes grillées, bananes séchées, petit biscuits... On s'est tous les deux régalés

Le "repas" du soir sera les restes du midi, autrement dit, le riz recuit dans l'eau n'a plus aucune texture.

Chemin pour aller au hall de méditation

Jour 2 et 3

Leo : 

La routine s'installe, chacun met ses coussins là où il pense le mieux, et maintenant on se concentre sur une zone restreinte. On doit maintenant se concentrer sur les sensations que l'on a sur la zone en triangle située sous les narines et dessus la lèvre supérieure, "below the nostrils, above the upperlip" comme dirait Goenka. La tâche n'est pas évidente, pas toujours facile de trouver des sensations dans cette zone, alors on reste concentré, une heure, deux heures, trois heures... Mais au bout d'un moment entre l'inconfort physique et la concentration que cela demande mon esprit préfère divaguer par facilité, avant de s'y remettre un moment plus tard.

Le jour 3, rebelote, et le temps commence à être long, j'attends la suite je commence à m'ennuyer de ne faire que me concentrer sur ma moustache depuis hier, même si j'arrive maintenant à ressentir beaucoup plus de sensations.

Le soir, comme ce fut le cas dès le premier jour, nous allons regarder un discours de Goenka d'environ une heure, les khmer eux n'ont droit qu'à la version traduite audio, tout comme Eva qui l'écoute dans une autre salle en français, et ça a l'air beaucoup moins fun.

Pendant ces discours il nous explique l'histoire de cette méthode, nous décrit ce que l'on a ressenti au cours de la journée, le tout au travers d'exemples ou d'histoires toujours très à propos qui permettent de comprendre plus facilement le but de la méthode. En fin de journée je suis vraiment content que la journée se termine car je vais pouvoir me reposer physiquement et mentalement, et ce discours a vraiment la capacité de me rebooster et de redonner la motivation pour la journée suivante ! Après ce discours il y a une demie-heure de méditation que j'apprécie beaucoup car on finit la journée par 30 min de méditation réalisées avec motivation et sans "l'envie que ça se termine". Je ne fais pas long feu ensuite pour rejoindre Morphée dans mon lit!

Jour 4!

Leo :

La veille Goenka nous apprend que l'on va enfin pratiquer la méditation vipassana le lendemain et que ce que nous avions fait depuis trois jours était un échauffement, nécessaire pour que notre esprit soit aiguisé à ressentir les sensations les plus faibles.

Le matin néanmoins déception, on est toujours sur le triangle et il faut attendre l'après midi pour commencer la vraie technique, et tout d'un coup c'est moins monotone et beaucoup plus intéressant !

Dorénavant pendant une heure et trois fois par jours on ne devra pas bouger, ni ouvrir les yeux. 60min c'est long. Les premières fois je n'y arrive pas mais par la suite ça s'améliore, les dix dernières minutes étant les plus difficiles je m'efforce de ne pas bouger malgré les douleurs. Au total j'ai dû réussir 50% des séances, mais cela dépend beaucoup du moment de la journée et de l'état de fatigue et de motivation !

Eva : 

nous pratiquons donc vipassana, mais nous n'avons plus du tout le droit de bouger pendant les méditations collectives... C'est là que ça devient plus compliqué. Réussir à faire l'exercice en omettant totalement  les douleurs tendineux aux genoux, musculaire dans le dos etc.. En évitant que nos pensées partent dans toutes les directions etc... C'est vraiment difficile ! 

Il est beaucoup moins dur de ne pas parler que de rester totalement concentrer sur l'exercice pendant les 10h30 de méditation de la journée ! 

Les jours se suivent et se ressemblent, une routine s'installe. Il y a des jours qui sont plus simple que d'autres d'un point de vu moral. 

Le dernier soir c'est la libération, nous avons le droit de parler! Fiou ! Avec les filles on ne peut plus s'arrêter de parler, d'échanger nos ressentis. De se raconter comment on l'a vécu et ce qui nous ais passé dans la tête pendant les méditations. On se rends compte que c'est la même chose pour tout le monde! On en rit! Des femmes cambodgienne viennent discuter avec nous. Bref c'est top c'est la fête ! Le lendemain on peut enfin retrouver les hommes! Avec Léo on est heureux de se retouver et moi je suis heureuse d'avoir un bisous!! Ahah!! 

---------

Léo: 

Les dix jours sont finalement passés très vite. Des hauts, des bas, comme dans la vie de tous les jours mais j'arrive à apprécier chaque journée. Bien qu'on ne se parle pas et qu'on ne se regarde pas dans les yeux, on a l'impression de connaître ses voisins de chambre. Le silence et la non-communication sont très importants pour être efficace dans l'apprentissage. En effet celà permet de ne pas être distrait, et d'avoir beaucoup moins de pensées parasites pendant la méditation. Cela permet aussi de se concentrer sur soi et SES sensations plutôt que d'échanger avec les autres sur ce qu'ils ont ressenti. 

Le dernier jour on peut échanger de nouveau avec les autres, c'est intéressant de voir comment le autres l'ont vécu, et de parler de la technique, la théorie...

Je ressors de ces dix jours serein et léger, et vraiment dans l'envie de continuer à pratiquer cette technique pendant quelques temps pour voir les effets qu'elle peut avoir sur le long terme.

------

Le centre de méditation s'est occupé du voyage du retour, on prend le bus pour Phnom Penh afin d'en prendre un autre qui nous enmenera dans le sud du côté de Kampot où on va faire un workaway de 3 semaines ! 

Conclusion :

Vipassana est une expérience à vivre, il n'est pas vraiment possible de décrire les ressentis car chacun suivant son passé, sa vie actuelle et son état d'esprit va le vivre de manière totalement différente. Cependant nous conseillerions à tout nos proches d'essayer l'aventure car ça vaut le coup! Vipassana c'est gratuit! ( Enfin si tu fais un don à la fin ça l'est moins ^^)  Ils conseillent de continuer à pratiquer 2h par jour tous les jours... Bon nous on n'y est pas encore mais si déjà on fait 1h ce sera bien! 

5 commentaires

Myriam

Maman

C est pas une secte mais ca y ressemble ! Bourrage de crane je pense ! Apres il faut le vivre pour savoir ce que ca procure ! 😐

  • il y a 3 mois
Myriam

Maman

Vous etes courageux pour ce genre d experiance 😊

  • il y a 3 mois

EvaLeo

Je te conseille de te renseigner sur le mot secte ;-) ... Et sur ce que signifie "méditation"
Et pour le courage, oui, peut être, mais pas celui que tu crois. C'est celui qu'il faut pour faire un pas vers soi-même, et se confronter à ce qui est à l'intérieur !

  • il y a 3 mois

Pascalfdn

ça a du être surement très intéressant mais aussi trèeees compliqué de rester aussi longtemps dans la posture assise sans avoir au préalable prépare le corps. Et quand on n'est pas bien dans la posture on n'arrive pas à méditer. En effet tous les postures que l'on fait pendant un cours de yoga n'ont qu'un but: celui de préparer siddhasana ou padmāsana (lotus). J'ai adoré l'histoire du triangle et de la moustache de Leo ;-))) J'admire votre courage et détermination pour avoir essayé l’expérience (Pat)

  • il y a 2 mois

tatiflo

Je crois que vous êtes un peu barjo, pourquoi s'astraindre une telle contrainte?😋 et comment ne pas péter un plomb lorsque vous n'avez même pas le plaisir des yeux dans le paysage , ni dans les locaux...c'est une forme de violence! 🌝🌝😉...Wahou! Il faut avoir votre âge sûrement pour se donner un tel défi!

  • il y a 2 mois