El Chaltén : Massif du Fitz Roy et tour du Huemul!

Publiée le 08/12/2019
Séjour à El Chalten et le fameux massif du Fitz Roy, de la pluie, et du soleil, mais aussi et surtout un trek de 5 jours pour faire le magnifique tour du Huemul

En route vers El Chaltén

On a trois kms à faire pour rejoindre la sortie d'El Calafate. En route on croise un copain chien (encore) qui nous accompagne jusqu'au rond point où l'on va faire du stop.

La première voiture passe après moins de deux minutes de stop, et nous prend. C'est un couple d'Autrichiens qui nous déposent au croisement de la route 40, car eux partent vers le sud. A peine le temps de se positionner et de lever le pouce que la première voiture qui passe s'arrête... et nous prend. C'est cette fois-ci un couple de Suisses, qui va à notre destination : El Chaltén!

La météo est avec nous, et l'on s'arrête à plusieurs points de vue pour prendre des photos du massif du FitzRoy qui est tout dégagé ainsi qu'El Chaltén qu'on aperçoit.

Arrivée sur El Chaltén
Renard gris d'argentine - Lycalopex griseus
Renard gris d'argentine - Lycalopex griseus
Renard gris d'argentine - Lycalopex griseus
On y est presque!
Parque nacional los glacieres
C'est lui le FitzRoy!!!

Arrivés en ville, ils nous amènent jusqu'au camping où l'on veut dormir, qui se trouve être la propriété voisine de leur hôtel!
El Calafate --> El Chaltén : le voyage en stop le plus efficace du voyage!!!

On passe une première nuit et une journée au camping, on fait les courses pour le trek du lendemain : on a prévu de passer trois à quatre jours à randonner dans le massif du Fitzroy.
Le lendemain nous partons à 7h en direction de la Laguna Torre, au sud du massif.

Le temps est un peu couvert, mais il fait bon, et on a le droit à un bel arc-en-ciel pendant une bonne demie-heure en se rapprochant de la lagune. Sur la lagune le vent se lève, avec quelques gouttes, mais ne nous empêche pas de profiter du beau spectacle des icebergs flottant au gré du vent. Dans le fond on aperçoit le glacier, tout noir car recouvert de poussière et de gravats.

Petit arc-en-ciel
Laguna Torre
Dans la forêt

Nous repartons ensuite en direction du camping Poincenot, au pied du point de vue qu'il y a sur le FitzRoy. Sur la route nous longeons la lagune Madre y Hija. Le vent y est impressionnant et nous oblige à lutter pour ne pas nous faire déporter.

Laguna madre
Bientôt au camping, le FitzRoy la tête dans les nuages!

On arrive à 13h20 au camping, on est sous les arbres. Le temps n'est pas terrible, tout le massif est couvert. On pose la tente sur l'un des nombreux emplacements, et on décide de voir comment évolue le temps dans l'après midi : si ça se découvre on montera au point de vue (1h de montée).
Le temps ne se découvre pas et nous restons donc sous la tente. La pluie tombe. Plus tard on se rend compte que notre emplacement de camping est dans une cuvette et que de l'eau commence à s'accumuler sous la tente... pas terrible! On se motive donc à sortir et à changer d'emplacement pendant que la pluie tombe toujours. On a bien dégueulassé l'extérieur de la tente au passage car ce n'est que de la terre entre les arbres. Trente minutes plus tard le scenario se répète, ce n'est pas une cuvette cette fois, mais un écoulement d'eau qui traverse l'emplacement... Rebelote pour le déménagement !

Cette fois on est bon, mais on est tout mouillés et la tente est bien humide. On passe une nuit plutôt moyenne, forcément!

On mets du temps à se réveiller le lendemain matin, moyennement motivés. On envisage de laisser la tente ici et de faire un aller retour vers le refuge de Las Rocas, où l'on voulait dormir initialement. On sera léger et on n'aura pas à replier la tente trempée. Après trente minutes de plus dans le sac de couchage on se motive finalement ... à rentrer! On est en effet qu'à 12km d'El Chaltén, le temps n'est pas terrible, et l'humidité ambiante nous a convaincu!
On remballe tout et on file! On croise pas mal de gens qui montent, en effet la majorité des points d'intérêts du massif peuvent se voir sur des randos à la journée.
On met moins de trois heures à descendre et on regrette presque de pas avoir continué car le ciel s'est finalement bien dégagé et il fait très bon! Vers la fin du sentier on aperçoit deux perruches australes (conure magellanique - Enicognathus ferrugineus) dans le trou d'un arbre, ce n'est pas le genre d'animal que l'on s'attendait à voir! La veille nous avons aperçu un caracara huppé, le même oiseau que l'on avait vu à Ushuaïa, et également quelques lapins qui traversaient le sentier.

Magnifique vue sur la vallée
Conure Magellanique
Caracara Huppé

De retour au camping, on se prend une bonne douche avant de s'installer dans la salle commune. Il y a une grande salle avec une dizaine de grandes tables, et il y a une grande cuisine à disposition : le top!
On passe l'aprem tranquille à regarder le temps qui se dégrade et on est finalement content de notre choix d'écourter notre rando. Le lendemain ne fait que confirmer ce sentiment : une pluie continue toute la journée couplée à un bon vent patagonien... il fait bon à être au chaud et à l'abri! Beaucoup de gens ont l'air de partir du camping aujourd'hui, pour aller vers une autre destination. Il faut dire que tout le monde n'a pas le luxe d'attendre comme nous plusieurs jours que le temps se dégage!

Entre deux averses on part faire quelques courses, et on achète notamment une petite poêle pour se faire des pancakes... quelle belle idée!

Petits pancakes... avec dulce de leche

Le lendemain n'est guerre mieux, on est samedi et le temps est censé s'améliorer à partir de mardi.

Le soir, dans la salle commune on propose à un couple de français de jouer aux cartes avec nous, et on converti Nicolas et Léonie au Monopoly Deal! Il attendent eux aussi pour faire la boucle du Huemul.

On passe le dimanche et lundi à trainer au camping et à se faire de bons repas à quatre avec des pizzas maison notamment et toujours des pancakes !! 

On a décidé de partir ensemble faire le Huemul... On attend plus que le bon moment pour partir !

Une des quatre pizzas salées
La pizza sucrée

Lors d'une éclaircie on en profite pour faire une p'tite balade jusqu'à un mirador pour voir des condors et nous sommes gâtés, on en voit jusqu'à 9 en même temps ! Et un autre jour on se balade jusqu'à une chute d'eau.

Condors
Flore locale
pano au mirador des condors
Nos 9 condors ... bon ok là il n'y en a que 7!
De l'autre côté, le lac Viedma
Vue sur El Chaltén
Sturnelle australe (Sturnella loyca)
.
On a hésité à changer nos sac ...!

Vuelta al cerro Huemul

Le Mardi le temps est censé se découvrir dans l'après midi et les jours qui suivent doivent être très beaux. On achète donc ce qui nous faut pour nos quatre jours en autonomie puis on se décide à partir vers 14h du camping.

On passe d'abord par un magasin de location d'équipement pour louer un baudrier. En effet sur le parcours il y a deux grosses rivières à franchir et l'on peut le faire à l'aide de tyroliennes ou bien a gué si l'eau n'est pas trop importante. Il y a pas mal d'eau en ce moment apparemment donc on loue un baudrier pour le groupe, ainsi qu'une cordelette qui nous servira à se le faire passer d'une rive à l'autre. On loue tout ça 500ARS/J (400 baudrier +100 cordelette - environ 7€). Puis l'on part au "centro de visitantes" car l'on doit s'enregistrer auprès des rangers locaux  les "guardaparques".

On reçoit un speech pas mal sur la boucle avec des infos sur les difficultés et la météo. On nous conseille de partir le lendemain (mercredi) car jeudi et vendredi sont prévus très beaux et c'est les jours n°2 et n°3 de la rando qui sont les plus intéressants en terme de paysages.

Néanmoins on décide de partir en suivant et on se dit qu'on avisera le jour 2 si on attend un jour de plus ou pas : tant qu'à attendre autant le faire dans un bel environnement et gratuitement que dans le camping du centre ville ! On a assez attendu comme ça !!

Vuelta Huemul - Jour 1

On quitte les rangers à 15h40, c'est un peu tard mais ça devrait aller. Le soleil se couche assez tard, vers 21h ce qui laisse de la marge pour profiter des journées.

On monte tranquillement, on passe dans de belles forêts composées quasiment que de deux arbres : Nothofagus antarctica et le Nothofagus pumilio. On voit bien l'impact du vent dans ces sous bois, il y a énormément de branches par terre et d'arbres cassés en deux. On ne voit néanmoins pas d'arbres déracinés, ils doivent avoir de sacrées racines !

On commence à se mouiller les pieds car le sentier dans la forêt s'est transformé en petit ruisseau avec toutes les eaux de ruissellement. On arrive au sommet d'une colline qui nous donne une belle vue sur le lac Viedma. La prairie que l'on traverse est gorgée d'eau, les chaussettes commencent à prendre l'eau !

Les minutes défilent et quand on arrive dans le fond de l'autre vallée on décide de monter le camp en camping sauvage. Il est 20h10 et la lumière commence à tomber. Après s'être mouillés les pieds une dernière fois pour rejoindre un spot à l'abri du vent que l'on a repéré, on pose les tentes et chacun rentre dans la sienne : petit souper puis au lit!

C'est bon, on part!!!
Le temps se couvre, on mets les pulls!
Après l'averse de grésil on sort les imper!
Prairie bien détrempée avec vue sur le lac Viedma
Nothofagus pumilio
Nothofagus antartica
Nothofagus pumilio
J1 Huemul
L'autre vallée
Des couleurs de gris foncé, bleu, orange incroyables!
J1 Huemul
Bécassine de Magellan

Huemul - Jour 2

On part à 8h30 après une nuit assez humide. Il nous reste 4km pour rejoindre la vraie aire de camping du jour 1. On notera la belle gamelle de Léonie, qui, voulant passer au plus vite la zone gorgée d'eau pour rejoindre le chemin se met à courir mais glisse sur son deuxième appuie et se retrouve les fesses dans l'eau! Heureusement le pantalon imperméable était là ^^

On arrive seulement à 11h10 au camping. En effet le terrain n'est pas des plus roulants, il y a beaucoup d'eau, on traverse un rivière en enlevant les chaussures... Mais on arrive à bon port. 

Au camping on croise un groupe de polonais qui ont dormis là. On continue vers la Laguna Toro qui est juste derrière pour aller la voir et pour voir comment est le ciel afin de choisir si on continue ou non aujourd'hui. C'est un peu couvert, on décide de revenir au camping et de voir comment ça évolue, on se fixe un départ à 13/14h max. On retrouve nos polonais qui mettent cent ans à se préparer et finalement nous disent au revoir.

De notre côté on décide de rester passer la nuit à ce camping car ça n'a pas l'air de trop se dégager tandis que demain selon la météo ça devrait être parfait et étant donné la vue qu'on est censé avoir sur cette portion, on préfère attendre.

C'est donc une journée tranquille que nous passons, sieste, Monopoly Deal, et bouffe, que demande le peuple ?

Traversée à gué!
Ce n'est pas le vent qui nous empechera de jouer au Monopoly Deal

Huemul - Jour 3

La veille au soir plusieurs groupes sont arrivés mais la plupart a l'air d'aller au paso del viento, le col que l'on va franchir, et de faire demi-tour vers el Chaltén. 

Départ prévu 6h15, départ réel 6h19, on n'est pas trop mal!

Une belle lumière éclaire la Laguna Toro que l'on contourne. On grimpe ensuite un peu sur un massif rocheux et l'on arrive rapidement à la première tyrolienne. On voit en amont un couple de français que l'on avait rencontré qui passent à gué, mais nous ce sera la tyrolienne 😁

Elle est disposée à plusieurs mètres au dessus de la rivière, je (Léo) passe le premier, puis c'est au tour de Léonie et d'Eva et finalement Nico. Ça prend un peu de temps mine de rien mais on est rapidement de nouveau en marche.

Lever de soleil sur Laguna Toro
Lever de soleil sur Laguna Toro
La tyrolienne en arrière plan
Laguna Toro

On arrive maintenant sur notre premier glacier, que l'on longe au début, puis sur lequel on finit par marcher, et c'est bien plus simple! Le glacier c'est plat et dur tandis que les moraines ne sont qu'un vaste pierrier.

C'est fun et c'est beau ! On monte ensuite dans le pierrier pour rejoindre la Laguna túnel superior. On continue le long et on se rend compte que l'on a loupé le sentier, on devrait être au même endroit mais bien plus haut.

Comme on est intelligent et pas du tout casse-cou, on décide de monter à flanc plutôt que de faire demi-tour. Ça nous prend bien 45 minutes, c'est un peu dangereux mais ça se fait! On retrouve donc le sentier, et je croise le couple de français qui a fait demi-tour à 500m du col : ils avaient peur de manquer de temps pour rentrer sur El Chaltén, c'est un peu con vu le panorama qu'il y est censé avoir.

Le glacier
En marche!
Le glacier
Le glacier
Vous avez dit "pierrier"?
Belle vue, non?
Belle vue, non?
Escalade pour retrouver le sentier!
Hum.... des cailloux!
Laguna tunel superior, glacier, laguna Toro, la vallée que l'on quitte

On continue et on croise un autre groupe qui ont été jusqu'au col et qui nous disent que c'est magnifique... Il nous tarde de voir ça. Mais ce n'est pas encore fait, le sol n'est que pierrier et on atteint maintenant la neige ce qui n'est pas vraiment de tout repos. Le vent s'est levé, on s'enfonce à mi-mollet voire jusqu'aux genoux et une fois où deux jusqu'à la taille pour ma part 😂😂


C'est épuisant mais on voit le bout, tout est enneigé, et on aperçoit l'autre côté... C'est impressionnant!

Les pieds dans la neige!
On arrive en haut!
De l'autre côté, le glacier Viedma
De l'autre côté, le glacier Viedma

Le glacier Viedma c'est 1054km² soit dix fois la superficie de Paris intramuros (Exactement d'ailleurs, je cherchais à quoi le comparer et en cherchant la taille de Paris je suis tombé sur les mêmes chiffres, à une virgule près!!)

On voit donc cette véritable mer de glace se dessiner, avec toute la chaîne de montagnes alentours qui laissent échapper ses sommets enneigés. Stupéfiant! On ne reste néanmoins pas longtemps car le col "paso del viento" porte très bien son nom, le vent est colossal et continu! On passe de l'autre côté et l'on descend jusqu'au refuge. Nico et Léonie profitent d'une belle étendue de neige pour descendre sur les fesses! 

La bâche que l'on met sous la tente pour isoler se détache soudainement de mon sac et on la voit prendre le vent et s'envoler devant nous... Par chance le vent souffle dans la direction où l'on va et un rocher stoppe sa course. On arrive rapidement au refuge "paso del viento", Il a l'air assez grand mais malheureusement on ne pourra pas en profiter... Il a les pieds dans l'eau. Le niveau de la lagune a augmenté et le refuge est 50cm sous l'eau. On cherche un moment l'aire de camping avant de se rendre compte qu'elle est à côté du refuge, on aperçoit en effet des constructions en arcs de cercle en pierres sous l'eau servant à protéger du vent et délimitant un emplacement de tente. On continue plus loin et on trouve des emplacements pas trop mal et abrités du vent. Il est 14h on a le temps de bien se reposer.

On redescend!
Le refuge et le site de camping, sous l'eau!

On est quand même bien rincés et surtout très content de ne pas être parti la veille. Ça aurait été vraiment dur physiquement et nous n'aurions pas eu la vue en haut... Quel dommage. On a une pensée pour nos polonais qui n'ont du rien voir la veille et arriver tard au niveau du refuge pour le voir sous l'eau... On a vraiment fait les bons choix !

Je sors pour mettre des pierres autour de la tente pour la protéger et ce qui devait arriver arriva : je m'en suis pris une sur le gros orteil. Le gros orteil et tout écorché sur le dessus (bah oui, j'étais pieds nus 😁) et j'ai pris un bon coup à la base de l'ongle !

Un petit coup de betadine, de la fucidine, gaze, et pansement, ça devrait aller !

On passe tous une très bonne nuit.

Une petite photo pour les curieux ^^

Huemul - Jour 4

On se lève tranquillement et on lève le camp. Je n'ai pas vraiment mal à mon orteil, et tant mieux!

On part à 8h et le temps est magnifique, grand ciel bleu et pas de vent! On longe sur les hauteurs tout le champ de glace, c'est fou comme paysage vraiment extraordinaire. Ici le terrain est assez roulant avec un sentier en terre assez dure et pas trop d'eau.

On arrive au col mais avant de le passer on a vu sur un blog et sur Maps.me qu'il y avait un point de vue à ne pas manquer. On pose donc nos sacs et on part à travers les pierriers. Ça nous prend environ 30 minutes et on n'est pas déçus : on a une vue sur toute la langue de glace et sur la fin du glacier Viedma qui se jette dans le lac éponyme. À ce cadre déjà sublime vient s'ajouter le vol de plusieurs condors qui planent vraiment près de nous... Que demander de plus?!

On fait ensuite demi-tour, on casse la croûte avec polenta pour les uns et pâtes pour les autres puis on repart avec un autre couple de français qui viennent de nous rejoindre mais n'ont pas l'énergie d'aller au point de vue.

Jour 4
L'équipe de choc!
WoW
Glacier Viedma
Glacier Viedma
De la glace!
.
A la file indienne
Glacier Viedma
Condors
Condors
Condors
Hop
.
Glacier Viedma dans lac Viedma
Glacier Viedma
Hop #2
Je saute!
On attaque la descente

Une descente de 800m de D- sur 2km nous attend, et elle se fait finalement bien sans que je souffre de mon orteil. On rejoint ensuite la plage de galets devant laquelle se trouve le camping et on monte les tentes avec Nicolas en attendant que les filles arrivent.

La vue d'en bas n'est pas moins belle : on se trouve sur une plage de cailloux, devant nous des icebergs flottent et au loin le front du glacier Viedma, le tout sous une lueur de soleil de plus en plus douce.

Depuis le camping

Dans le blog qu'on avait vu il y avait une photo d'une fille se baignant nue dans le lac au milieu des icebergs et on s'était dit qu'on ferait la même. On n'a même pas le droit d'hésiter car toutes les conditions sont là : soleil, peu de vent et après une bonne journée de marche ça fera du bien!

On file donc à l'eau le temps de faire quelques photos on ressort tout de même assez vite, elle est quand même bien fraîche mais ça fait pas de mal aux jambes!

C'est ensuite autour de nos compagnons de trek de faire de même avant que le soleil ne se couche.

Ça, c'est fait ✅

Entre les gros galets de la plage on trouve des plumes de condors, elles feront un beau souvenir matériel de ce trek!!!

Un bon repas avant la dernière nuit de ce tour du Huemul.

Une petite baignade...
No coment!
Le soleil se couche

Huemul J5

On part assez tôt car on a quand même une belle journée d'environ 25km devant nous. Pas de difficulté aujourd'hui, on regarde régulièrement derrière nous pour admirer le lac et le glacier. On passe la deuxième tyrolienne puis l'on repart.

Arrivés à un ranch ("estancia" ici) Maps.me nous dit d'aller tout droit mais il y a une clôture et l'on est obligé de contourner par la gauche.

Endroit où l'on doit prendre à droite contrairement à ce que dit Maps.me : https://maps.me/ge0?latlonzoom=wGtKk9wdDV&name=Mauvais_sentier_maps.me

Au lever du jour
On rentre
On tire, on tire!
Lac Viedma

On se retrouve un peu plus tard de l'autre côté du mirador des condors où nous étions allés et on tombe nez à nez avec une vue sur le FitzRoy, tout bien dégagé.

Un autre condor
Le FitzRoy
Joli reflet

La suite est un peu plus farfelue, il y a plein de traces de sentiers dans tous les sens et aucun marqué plus qu'un autre. On fait donc comme on peut et on finit tant bien que mal à rejoindre le " centro de visitantes" pour dire aux " guardaparques" que l'on est bien rentrés ! Il est 15h!

On prend une bonne douche et on fait une grosse lessive dès qu'on arrive au camping. 

Ensuite je pars à la recherche d'une plaque de four pendant que mes trois acolytes partent manger une gaufre à la "wafleria"!

On part ensuite faire les courses pour un bon repas de fin de trek. 

Apéro : patates au four, olives, pop corn, avocats, tomates cerises et bières.

Plat : butternuts farcies -oignons/roquefort/chair butternut/crème nappés de mozzarella !

Dessert : ?! Quelle question! Des pancakes bien-sûr 🥞🥞🥞🥞

Apéro
Butternut farcies!

Laguna de los tres

Le lendemain, dimanche, est une belle journée avant que ça ne se gâte lundi. On décide alors d'aller à la Laguna de los tres : le point de vue sur le FitzRoy en haut du camping poincenot. Il y a 24km aller retour, on part à 6h40 pour rentrer à 13h. On sera resté une petite demi-heure en haut auprès d'un FitzRoy qui avait la tête dans les nuages !

Et maintenant repos!

Un jour de beau temps!
Même endroit lors du premier jours de notre rando au FitzRoy
La vallée
Oui, c'est Eva le petit point, je me suis fait plaisir sur la montée!
Bientôt en haut
Laguna de los tres et FitzRoy dans les nuages
Kiff culinaire #1 : genre d'empanadas dans pâte à pizza maison
Kiff culinaire #2 : gâteau au chocolat dans pâte à pizza maison
Kiff culinaire #3 : brioche maison, miel, ducle de leche!

On reste tranquille jusqu'au mercredi où l'on se décide à partir dans la direction de El Bolsón / Bariloche, à plus de 1000km au Nord. On n'attend pas une minute avant de se faire prendre en stop par une locale, la journée commence bien !

Elle nous dépose au croisement de la route 40 car elle part vers le sud. On se met en place, il y a un gros vent en continu que l'on a en pleine face, mais au moins on a le soleil qui nous réchauffe. 

On attend 2h pendant lesquelles on ne verra passer que quatre voitures qui vont dans notre direction... On se résigne finalement à rentrer sur El Chaltén. La première voiture qui passe nous prend et nous ramène au point de départ ! On prend donc un billet pour Bariloche, on part à 21h : c'est parti pour 24h de bus!

INFOS PRATIQUES

Tour du Huemul :

- Gratuit

- Louer un baudrier pour passer les tyroliennes (pas forcément nécessaire selon la période)

-> Un baudrier par groupe ça suffit! (env 30€ pour 4 jours quand on l'a fait : 1baudrier + 1 cordelette)

- Enregistrement obligatoire auprès des Guardaparques au "centro de visitantes"

- Si vous pouvez attendre d'avoir une bonne météo, ça change clairement le trek. Temps pas cool = pluie/neige + froid + vue bouchée --> dommage vue la beauté des paysages

- Vous vous perdrez surement vers l'arrivée ;-)

- Préparez vous à :

---- 1 : avoir les pieds mouillés

----2 : en prendre plein la vue!


0 commentaire

1 Voyage | 68 Étapes
El Chaltén, Province de Santa Cruz, Argentine
312e jour (12/11/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 05/01/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux