Mon arrivée à Montréal, Québec

Publiée le 04/02/2017
J'ai passé mes dix premiers jours à Montréal, le temps de compléter quelques formalités, de découvrir la ville et de m'acclimater à l'hiver canadien.

Mon arrivée

Après sept heures de vols, me voilà enfin sur le sol Canadien ! J’ai bien écrit sur le sol et non pas « au Canada » ! En effet, reste encore une étape, plus ou moins redoutée des pvtistes : le passage à la douane. Au moindre document manquant ou incomplet, les agents de l'immigration n'ont aucun mal à refuser la délivrance des visas. Pour ma part, après un peu plus d’une heure d’attente, j’obtiens sans anicroche le fameux sésame. L’aventure commence !

L’administratif

Les premières choses à faire une fois arrivé sont les formalités. La première, et non des moindres : boire une bonne bière pour marquer le coup. Est ensuite venue la création de mon NAS (Numéro d’Assurance Sociale), obligatoire si je souhaite travailler (ouais, parce que dans l’acronyme « PVT », il y a un « T », pour « travail »… Donc il faudra bien que je travaille à un moment donné !). En bon Français, je m’attendais à passer la journée à l’administration. Que nenni ! En dix minutes, c’était bouclé ! J’ai ensuite souscrit à un forfait téléphonique (bien plus chère qu’en France) et ai finalisé l’ouverture de mon compte en banque dans une banque canadienne.

Les canadiens vivent à crédit

Le système bancaire canadien est très différent du système français. Ce que nous appelons « carte de crédit » est, au Canada, une « carte de débit ». Elle permet de payer et retirer de l'argent, souvent de manière limitée. Elle ne permet pas de payer des achats sur Internet. Il est ensuite possible, pour ne pas dire obligatoire, d’obtenir une carte de crédit, au sens propre du terme. Tous les achats effectués avec cette carte le sont à crédit ; crédit devant être soldé mensuellement, à une date précise, faute de quoi, de très fortes pénalités sont appliquées (généralement autour de 20 %). Ce système vise notamment à ce que chacun se crée un « historique de crédit », entrant en compte lorsque que l’on souhaite par exemple obtenir un crédit bancaire. Une personne soldant systématiquement sont crédit à temps sera bien notée et aura plus de chances d’obtenir un crédit qu’un mauvais payeur.

La découverte de Montréal

Avant de partir, je m’étais assez peu renseigné sur la ville de Montréal, ses curiosités, sa culture, ses quartiers, etc. J’avais bien entendu parler de quelques spécificités (le mont Royal, la multiculturalité, le fleuve Saint-Laurent, etc.), mais mes connaissances étaient limités. Du coup, le meilleur moyen que j’ai trouvé pour découvrir la ville a été de la parcourir, essentiellement à pied, sans autre objectif que de m’y perdre, en marchant en moyenne quinze kilomètres par jour. Ainsi, j’ai notamment pu me rendre compte que Montréal est très résidentielle. Le cœur de la ville est organisée « à l’américaine », en d’interminables rues parallèles, toutes plus ou moins semblables. Mais néanmoins très jolies et agréables à parcourir. Il faut également noter que très rares sont les immeubles d'habitation qui font plus de deux étages.

La ville de Montréal vue du ciel
Rue résidentielle de Montréal
Rue Saint-Denis

Montréal, la multiculturelle

Comme dit plus haut, on m’avait expliqué que Montréal est réputée pour être une métropole multiculturelle. Effectivement, au gré de mes déambulations, je me suis retrouvé dans des quartiers où la communauté dominante est très marquée, que ce soit de par l’architecture des bâtiments, la mise en valeur des rues, les commerces, les cimetières, etc. A Montréal, on retrouve notamment les quartiers latin, chinois, portugais, ukrainien, irlandais, arabe et gay. Il n’existe pas de quartier français à proprement parler, mais notre communauté se concentre essentiellement sur ce que l’on nomme le « Plateau ». Très étonnement, c’est à cet endroit que se concentrent les rues les plus festives… Enfin, bien qu’ayant constaté plusieurs crêperies où la classique beurre-sucre se monnaie le prix d’un bon homard (breton, pas canadien !), je n’ai trouvé aucun quartier breton. Je pense qu’il y a un truc à faire !

Célébration du nouvel an chinois, place Sun Yat-Sen
Cathédrale orthodoxe ukrainienne de Sainte Sophie
Entrée du quartier gay, plus officiellement dénommé « le village »
À l'Aise Breizh

Montréal, la ville aux cent clochers

Montréal est souvent surnommée « la ville aux cent clochers » et probablement à juste titre ! En effet, l'on peut y croiser énormément d'édifices religieux, aussi bien dans les quartiers résidentiels qu'au milieu des buildings du quartier des affaires. J'ai même pu constater des édifices ayant été démolis, desquels a néanmoins été conservé le clocher.

Par ailleurs, alors qu'en France la plupart des églises sont ouvertes et libres d'accès au public, il m'a été très difficile de trouver des édifices religieux visitables de l'intérieur.

La Basilique Notre-Dame de Montréal
L'église Erskine and American United
La cathédrale Christ Church de Montréal
L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Le mont Royal

Le mont Royal, situé au cœur de l’île de Montréal, est une colline qui domine la ville. Officiellement, aucun édifice n'est autorisé à atteindre une élévation le dépassant, afin de préserver la ligne d'horizon (exception faite de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, que vous découvrirez plus bas). Le mont accueille, entre autres, un grand parc et son lac, très prisés des montréalais l'été, un belvédère, permettant de contempler une vue panoramique sur la cité, deux immenses cimetières ainsi que la commune de Wesmount, enclavée dans Montréal, où l'on peut observer certaines des plus belles résidences de Montréal.

Vue panoramique depuis le belvédère du mont Royal
Le cimetière Mont-Royal
Une résidence de la ville de Westmount
Vue panoramique de Montréal depuis Westmount

Autres lieux emblématiques de la capitale québécoise

Forte de 375 ans d’histoire (une broutille à l’échelle de l’Europe mais conséquent pour une ville nord-américaine), la capitale du Québec n'en reste pas moins une ville relativement récente, qui a su évoluer avec son temps, à l'image de son florissant quartier des affaires. On peut donc y rencontrer quelques délires architecturaux ainsi que le passif de l'exposition universelle de 1967 et des jeux olympiques d'été de 1976.

Le quartier des affaires de Montréal, à la tombée de la nuit
L'auberge restaurant Pierre du Calvet
L'ensemble de logements « Habitat 67 »
Île Saint-Hélène

J'en profite pour vous présenter mon compagnon de route : Petit-Pas ! Celui-ci fait référence au dessin animé « Le Petit Dinosaure » en France, « Petit-Pied » au Québec. Et, paraît-il qu'un jour j'ai, bien malgré moi, imité ce dinosaure, ce qui m'a valu le surnom de « Petit-Pied », déformez en « Petit-Pas » (ne me demandez pas pourquoi… !). Merci Audrey !

Toujours est-il que j'ai décidé de l'embarquer avec moi et que vous le retrouverez de temps à autre. :)

Montréal et l'art de rue

Ce qui m’a ensuite marqué est l’omniprésence du street art (art urbain). On retrouve des fresques, plus ou moins grandes – pour ne pas dire énormes – dans bon nombre d’endroits de Montréal, parfois bien cachés. Après recherches, il s’avère qu’a lieu, chaque été, un festival (le Mural Festival), durant lequel des artistes du monde entier viennent exprimer leurs talents et leur style, très variés. Savoir que je pouvais tomber à tout moment sur de nouvelles œuvres a été l'une de mes motivations pour marcher encore plus, dans les rues de Montréal. Voici quelques une des plus belles peintures que j’ai croisées :

Un minion !
Peintures à proximité du Boulevard Saint Laurent
L'une de mes préférées. Gigantesque !
À l'entrée du quartier chinois

L'hiver à Montréal

Bien qu'étant arrivé en plein hiver, j'ai eu la chance d'avoir un temps relativement clément durant mes dix premiers jours de présence au Canada. La température journalière a en effet oscillé entre +1 et -2 degrés, et nous n'avons connu qu'une seule tempête de neige, relativement modérée. Cette dernière m'a permis de constater à quel point les Canadiens sont réactifs lorsqu'il s'agit de déneiger rues et trottoirs. En effet, en très peu de temps, nombre de déneigeuses (camions, chargeurs, tracteurs, véhicules à chenils, etc.) se sont mis en action pour déneiger et saler le réseau principal, puis toutes les rues résidentielles, ainsi que les trottoirs, et ce, jour et nuit. Une réactivité à faire pâlir les parisiens chez qui 1 cm de neige est synonyme de chaos ! En plus de cela, chaque montréalais se doit de neiger devant sa porte et/ou celle de sa résidence, pour des raisons de sécurités. Du coup, bien qu'il faille faire en permanence attention à l'endroit où l'on pose ses pieds, il n'est pas si compliqué de circuler à pied dans Montréal, même lorsqu'il neige.

Tracteurs dans le centre-ville de Montréal
Chargeur travaillant de nuit dans les rues résidentielles de Montréal

Point gastronomie

En arrivant, je savais qu'il y avait au moins deux choses qu'il fallait que je découvre de la gastronomie québécoise : la poutine et la queue de castor !

Le premier met, des plus raffinés, est constitué de frites et de fromage en grains que l’on recouvre d'une sauce brune. C'est un peu l'équivalent du kebab de fin de soirée en France. Pas très diététique, mais pas mauvais !

La poutine

Le second plat est un dessert : la queue de castor.  Il s'agit d'une pâtisserie faite à partir de pâte de blé entier qui ressemble à celle d'une gaufre. Cette pâte est étirée de façon à ressembler à une queue de castor, d'où le nom du produit. Celui-ci est ensuite garni, de sirop d'érable, de pâte à tartiner, de caramel, etc. Encore une fois, très gras, mais ça fait du bien par où ça passe !

Queue de castor

Conclusion de ces dix premiers jours canadiens

Ces dix premiers jours passés à Montréal furent vraiment très agréables : j'ai beaucoup aimé l’atmosphère de la ville, les gens, dans leur grande majorité très sympathiques et accueillants. On se fait rapidement à l'accent québécois, à leur parler et à leurs expressions, souvent amusantes. Par ailleurs, il m'a souvent été confirmé que la ville est bien plus agréable l'été, de par ses nombreux parcs, ses rues pistonnées, ses festivals etc. C'est pourquoi j'ai déjà hâte d'y revenir dès la fin de l'hiver ! Pour l'heure, je vais poursuivre ma route à l'est, vers la ville de Québec.

« Il n'y a qu'une façon d'apprendre, c'est par l'action. »

Paulo Coelho

8 commentaires

Pagbo

Un second article super mec. Grâce à toi j'apprends énormément de choses, en plus d'être agréable à lire, c'est hyper motivant.
Par contre je suis curieux de savoir comment tu imites un diplodocus... :).
Bisous

  • il y a 3 ans
François

RonronEtYoyo

Tres chouette carnet. C'est intéressant et bien écrit ! J'apprends aussi pas mal de choses sur cette ville, cette vie. Bises à toi et à petit pied que je ne connaisais pas !

  • il y a 3 ans

Ben

Je découvre juste ton blog, bien cool et je rejoins les autres lecteurs, ta plume est digne des plus grands écrivains bretons ! Par contre je sais pas comment t'as fait pr t'habituer à leur accent. :) Et fais gaffe on ne dit pas tabernacle mais tabarnac ! ;) Enjoy and take care !

  • il y a 3 ans
Fabien

GxiGloN

Merci pour vos commentaires :)
@Polo : je te montrerai ça avec plaisir :p
@Ronron : je te le présenterai, il est bien cool !
@Ben : pour l'accent, je ne sais pas si je m'y habitue, mais je m'y fait ^^ Mais, honnêtement, chui pas fan, c'est pas hyper sexy xD

  • il y a 3 ans
Christopher

arzurchris

Je n'avais pas encore trouvé le temps de lire ton blog, c'est chose faite ainsi que le compte pour te suivre de près toi et petit-pas dans vos futures étapes !

Je ne connais pas du tout Montréal, le Canada non plus en fait (sauf qu'on se pèle les miches) mais peut-être que tes articles arriveront à me donner l'envie d'y aller faire un tour qui sait !

  • il y a 3 ans

sesam

Tres bien. Comme ça on voyage aussi. Je connais aussi car j'avais fait des circuits en motoneige à Saint Michel des Saints. Tu verras sur la carte c'est a côté du lac Toro.
Si tu peux c'est vraiment le pied !!
Je te suis...profites.
Pascal

  • il y a 3 ans

TonioPS

Il manque juste quelques photos de toi et je serait comblé! :) Bon voyage FOBO

  • il y a 3 ans

ElMiloute

Et arrêtes de mettre ton maillot les jours de match Fob ! On est à la maaaaaoooosse tabarnac !
Vraiment un super article au passage, j'apprécie vraiment ton style d'écriture et tes descriptions, on s'évade et ça fait du bien !
PS : Je suis amoureux de Petits-Pas !

  • il y a 3 ans
1 Voyage | 108 Étapes
Montréal, QC, Canada
1e jour (18/01/2017)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux