Gaspésie, Québec

Publiée le 18/08/2017
Première étape d'un nouveau périple de quelques semaines : la péninsule de la Gaspésie.

Le plan

Comme un éternel recommencement, je quitte de nouveau Montréal, point de départ de mes périples jusqu'à présent, pour partir à la découverte du Canada atlantique, nom donné aux quatre provinces de la côte est du pays : le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador. Et le tout en pouce, bien évidemment (et probablement un peu à la nage aussi !).

Mais avant d'atteindre la première de ces provinces, un petit tour de la Gaspésie s'impose ! Je me donne environ deux mois et demi pour réaliser ce trip.

La Gaspésie

La Gaspésie est une péninsule située au centre-est du Québec, à l'est de la vallée de la Matapédia, et entourée des eaux du fleuve Saint-Laurent au nord, du golfe du Saint-Laurent à l'est et de la baie des Chaleurs au sud. Le nom de Gaspésie est un dérivé du mot Gaspé qui est un dérivé du terme micmac « Gespeg » signifiant « fin des terres ».

Source : Wikipédia

Volontariat

J'ai débuté mon séjour en Gaspésie par du volontariat dans une auberge restaurant, située dans la petite commune de Sainte-Félicité. J'étais logé et nourri en échange d'une trentaine d'heures de travail par semaine. Bien qu'étant dans un cadre plus qu'enchanteur, au bord du fleuve Saint-Laurent, j'ai décidé d'écourter mon séjour qui devait normalement s'étaler jusque fin juillet. En effet, je n'ai pas réussi à y trouver ce que j'attendais du travail dans une auberge de jeunesse : des tâches variées et du contact avec de de jeunes voyageurs du monde entier.

Cette expérience, positive malgré tout, m'a néanmoins permise d'observer de sublimes couchers de soleil !

Coucher de soleil sur Sainte-Félicité
Avec un Gwenn Ha Du fait maison !
Feu de camp au coucher du soleil

Les villes

Avant d'évoquer la beauté de la Gaspésie, évoquons tout d'abord une facette qui ma moins plu : les villes. Après en avoir visitées quelques-unes (Rimouski, Matane, Sainte-Anne-des-Monts, et Gaspé) et traversées plusieurs, aucune d'entre elles ne m'a vraiment marqué par sa beauté et/ou son architecture. Je les ai trouvées vraiment quelconques, bétonnées et sans grand charme. (À noter que Rimouski ne se situe pas en Gaspésie, mais je l'inclus tout de même à ce constat.) De mon point de vu, il n'est pas vraiment nécessaire de s'y attarder lors d'un tour de la péninsule.

Le front de mer de Rimouski
PFK : Poulet Frit du Kentucky - Rimouski
Sainte-Anne-des-Monts
La rivière à saumons de Matane
Gaspé

La côte

La côte quant à elle est vraiment magnifique ! Elle m'a, à certains égards, souvent rappelé celle de ma Bretagne natale : très rocheuse, eau turquoise (bon, pas si turquoise que ça, mais c'est pareil !).

La côte nord de la Gaspésie
Sainte-Félicité
Vue panoramique depuis l'auberge de Sainte-Félicité
Sur la côte nord gaspésienne
Phare du Cap d'Espoir

Les parcs

La Gaspésie compte quatre parcs nationaux vraiment remarquables. Le plus connu et le plus important est le parc national de la Gaspésie, situé en son cœur. Celui-ci propose de nombreux sentiers de randonnée, permettant notamment d'accéder au Mont Jacques-Cartier (où l'observation des caribous est paraît-il aisée), au Mont Albert ainsi qu'au lac aux Américains. J'ai pour ma part effectué la randonnée de 17,4 kilomètres, faisant le tour de ce second sommet, et passant par ce lac. Sublime ! Droit d'entrée : 8,50 CAD.

Randonnée du Mont Albert

Lorsque je faisais du pouce pour me rendre au parc pour débuter ma randonnée, l'une des personnes qui m'a pris en stop m'a conseillé d'effectuer la boucle dans le sens inverse. Inconvénients : elle est un peu plus compliquée dans ce sens et pas balisée. Avantages : on profite d'avantage des paysages en effectuant la partie difficile en montant et non en descendant. Et en partant tôt, on est seul au monde pendant près de deux-trois heures.

Lac aux Américains
Sentier longeant le lac aux Américains
Parc national de la Gaspésie
En gros, ça c'est le sentier… !
Un poil technique la rando !
Le plateau du Mont Albert
Vue panoramique depuis le sommet du Mont Albert

J'ai vraiment adoré cette randonnée ! Elle était vraiment compliquée sur l'aller mais le cadre était tellement beau ! J'avais un peu hésité avant de l'engager dans le sens contraire, mais ce fût finalement une bonne idée. Malheureusement, j'ai loupé une famille de caribous pour quelques minutes :(

Le second parc national que j'ai visité est le parc national de Forillon, situé à l'extrémité nord-ouest de la péninsule. Celui-ci est également magnifique. Il offre de nombreux points de vue sur la côte gaspésienne. Droit d'entrée : inconnu (gratuit pour le 150e anniversaire du Canada).

Phare de Cap-des-Rosiers
Le parc national de Forillon
Le parc national de Forillon
Le parc national de Forillon

Bien que ne faisant pas partie de la Gaspésie, j'évoque également le parc national du Bic, situé à quinze kilomètres à l'ouest de Rimouski. Celui-ci offre de très jolies balades et est propice à l'observation de phoques communs. Droit d'entrée : 8,50 CAD.

Parc national du Bic
Parc national du Bic
Parc national du Bic

Enfin, toujours à proximité de Rimouski (et toujours pas en Gaspésie), le Canyon des Portes de l'Enfer ! Vous y trouverez la plus haute passerelle suspendue du Québec (83 mètres) ainsi que la chute du Grand-Sault, haute de 20 mètres. Bien qu'un peu cher, j'ai vraiment adoré cet autre site touristique. Droit d'entrée : 14 CAD.

Canyon des Portes de l'Enfer
La passerelle suspendue du Canyon des Portes de l'Enfer
La chute du Grand Sault

Percé

Autre incontournable de la Gaspésie : Percé, en sont Rocher… Percé. Située à l'extrême est de la péninsule, cet îlot rocheux est sans nul doute LE symbole de la Gaspésie. Bien qu'extrêmement touristique, ce site naturel est vraiment remarquable.

Percé
Le Rocher Percé
Impressionnant !
Vue panoramique depuis la pointe qui fait face au rocher

La route des Bières de l’Est-du-Québec

Enfin, afin de grever mon budget, certaines personnes mal intentionnées ont eu la fausse bonne idée d'établir une route des micro-brasseries tout le long de la Gaspésie. Parmi les onze brasseries listées (j'exclus pour le moment celle établie aux Îles-de-la-Madeleine), j'ai eu le courage d'en éviter six !

La route des Bières de l’Est-du-Québec
Pit Caribou, probablement la plus populaire
Auval, la plus rare

L'auto-stop en Gaspésie

Faire du pouce en Gaspésie est très facile. J'y ai croisé pas mal d'auto-stoppeurs, parfois les mêmes à quelques jours d'intervalle. Cette facilité s'explique notamment par la présence d'une unique route (la route 132) qui fait le tour de la péninsule.

Poucomètre : 6 322 kilomètres.

Conclusion

J'ai passé un peu plus de trois semaines en Gaspésie (dont deux en tant que bénévole). J'en ai vraiment pris plein les yeux ! Cette partie du Québec a tellement à offrir qu'il faudrait y consacrer des semaines (pour tester toutes les bières notamment !). Je n'ai qui plus est pas parlé de la partie sud de la péninsule, ou je ne me suis malheureusement pas attardé, mais qui m'a semblé tout aussi intéressante.

« Le vrai domicile de l’homme n’est pas une maison mais la route, et la vie elle-même est un voyage à faire à pied. »

– Bruce Chatwin

0 commentaire

1 Voyage | 108 Étapes
Gaspé, QC, Canada
161e jour (27/06/2017)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux