Utah, États-Unis (partie 3)

Publiée le 13/08/2018
Troisième et dernière étape dans ce magnifique État qu'est l'Utah !

Après un passage en Arizona, nous revenons assez rapidement en Utah, qui a encore deux magnifiques parcs nationaux à nous offrir : Bryce Canyon et Zion.

Parc national de Bryce Canyon

Encore un parc qui m'était totalement inconnu en y arrivant. Encore un parc qui m'a vraiment fasciné !

Entrée dans le parc national de Bryce Canyon

Bryce Canyon National Park

D'une superficie de 145 km², le parc national de Bryce Canyon est renommé pour ses formations géologiques composées de roches colorées aux formes coniques et âgées de dizaines de millions d'années. Le parc est constitué de zones élevées et semi-arides, et présente un ensemble d'immenses amphithéâtres naturels parsemés de nombreux hoodoos produits par l'érosion du plateau de Paunsaugunt.

Le parc a accueilli 2,6 millions de visiteurs en 2017.

Source : Wikipédia

Le parc national de Bryce Canyon est d'une beauté très singulière. J'avais déjà eu l'occasion d'observer ce genre de « cheminées de fée », mais jamais en si grand nombre. L'alternance des couches sédimentaires rouge et blanche leur donne en prime une couleur vraiment particulière. Un spectacle qui plus est très facile d'accès car, comme toujours aux États-Unis, le parc est parcouru par une longue route qui s'ouvre sur de nombreux points de vue. Plusieurs sentiers de randonnée permettent d'en profiter encore d'avantage. Nous avons opté pour le classique Queens Garden Trail + Navajo Loop Trail : je recommande chaudement !

Queens Garden Trail - Bryce Canyon National Park
Navajo Loop Trail - Bryce Canyon National Park
Sunset Point - Bryce Canyon National Park
Inspiration Point - Bryce Canyon National Park

Nous avons passé une pleine journée dans le parc, ce qui me semble à la fois idéal et suffisant pour le découvrir pleinement. Cette visite fût également l'occasion d'assister à un show de rodéo, dans le village touristique de Bryce, situé à l'entrée du parc. Ce spectacle d'une heure – seulement – était purement à destination des touristes et non des puristes, mais à raison de 13 USD par personne, nous avons passé un bon moment.

Parc national de Zion

Situé à un peu plus de 100 kilomètres au sud-ouest de Bryce Canyon, le parc national de Zion sera notre dernier parc national avant d'atteindre Las Vegas.

Entrée dans le parc national de Zion

Zion National Park

Couvrant une superficie de 593 km2 (sur les presque 220 000 km2 que représente l'Utah) le parc est célèbre pour ses profonds canyons creusés par la rivière Virgin et ses affluents dans des roches colorées âgées de dizaines de millions d'années. Il est constitué de zones basses désertiques, de zones ripariennes au fond des canyons et de zones boisées au sommet des montagnes.

Avec un peu plus de 4,5 millions de visiteurs en 2017, Zion est le 3e parc le plus fréquenté des États-Unis.

Source : Wikipédia

Étant entrés à l'est, nous abordons le parc via la route panoramique du nom de Zion – Mount Carmel Highway. Longue de 40 kilomètres, avec un tunnel d'un peu moins de 2 kilomètres, cet accès donne le ton des paysages que le parc a à offrir !

Deux mouflons canadiens sur la Zion – Mount Carmel Highway
Canyon Overlook Trail - Zion National Park

Une fois n'est pas coutume, c'est d'ailleurs la seule partie du parc qui est accessible en voiture, puisqu'une fois arrivé au centre d'accueil des visiteurs, il est nécessaire d'emprunter une navette pour accéder à la majorité des sentiers de randonnée. Et c'est là où le bât blesse ! Le parc dispose d'un nombre très limité de places de parking, toutes occupées dès 10h du matin, et invite ses visiteurs à se garer dans la ville de Springdale, située à l'entrée sud. Or, les stationnements ici sont tous payants, à hauteur de 20 USD la journée, ce qui augmente d’autant le prix d'accès au parc, qui est déjà de 35 USD par véhicule. Et lorsque l'on accède au parc par l'entrée est, cette information ne nous est absolument pas communiquée… C'est le seul parc où je suis passé qui fonctionne ainsi. Qu'il n'y ait pas assez d'espace dans le parc pour construire d'avantage de parkings, soit, mais de là à en profiter pour faire fonctionner un business parallèle dans une ville non incorporée, j'ai trouvé ça très limite…

Les navettes du parc

Même si l'on vous indique que tous les parkings sont complets, tentez tout de même votre chance ! Nous avons par exemple trouvé assez facilement et rapidement une place disponible à proximité du camping sud. Mieux vaut faire le tour des parkings situés dans le parc et patienter un peu, que de gaspiller le même temps en se garant à Springdale (où les places libres sont difficiles à trouver également de toute manière) et devoir ensuite attendre une navette qui vous conduira dans le parc.

Zion National Park Visitor Center

Une fois ce problème de parking oublié, vient un autre problème : une semaine exactement avant notre arrivée, le parc a été frappé par un violent orage, ayant entrée une crue soudaine ; la septième plus haute jamais enregistrée dans le parc. Conséquence directe : de nombreux sentiers ont été endommagés et ont dû être fermés aux visiteurs. Parmi eux, le réputé Angels Landing Trail, qui offre probablement l'un des plus beaux panoramas du parc. Grosse déception pour nous donc. Cela a également pour effet de concentrer la masse de visiteurs sur un nombre de sentiers plus limité, ce qui s'est vraiment fait ressentir.

Virgin River
Virgin River

Durant les deux demi-journées consacrée à ce parc, nous avons tout de même pu profiter de trois sentiers, dont un, épique ! Tout d'abord l'exigeant et magnifique Watchman Trail, d'une longueur raisonnable de 5,3 kilomètres, mais marché par une chaleur à la limite du soutenable.

Watchman Trail - Zion National Park
Watchman Trail - Zion National Park
Watchman Trail - Zion National Park

Ensuite l'Emerald Pools Trailhead, d'une longue habituelle de 3,2 kilomètres, malheureusement réduit à un simple kilomètre. Nous avons tout de même pu accéder à une belle chute d'eau, mais probablement loin du spectacle habituellement offert par ce sentier.

Lower Emerald Pool - Zion National Park

C'est finalement de très bonne heure, le second jour, que nous nous attaquons à l'un des sentiers phare du parc : The Narrows. Et c'est là que ça devient épique !

The Narrows

The Narrows (littéralement « Passage étroit ») est le nom donné à une section d'une gorge creusée par le cours d’eau North Fork of the Virgin River à l’intérieur du parc national de Zion. Il s’agit également du nom donné au sentier de randonnée du parc qui permet de suivre la rivière dans cette section du canyon de Zion. La randonnée se fait en grande partie dans les eaux de la rivière.

Source : Wikipédia

Risque de crue soudaine : probable !

Si la première partie du sentier (Riverside Walk) est très facile d'accès, les choses se compliquent lorsqu'il s'agit de pénétrer dans le lit de la rivière. Comme vous l'avez vu, l'eau est désormais très trouble, pour ne pas dire totalement opaque, et le niveau est relativement important pour la saison (il était au moins deux fois plus bas une semaine auparavant). Qui plus est, on constate que la plupart des gens sont équipées de chaussures spéciales (louées à Springdale) et de bâtons de marche. Rien de tout ça pour nous. Ça c'est pour les amateurs, et nous, on est pas des amateurs, okay ?!

Riverside Walk - Zion National Park
Les pieds dans l'eau, de bon matin !

Au final, on s'est pas mal débrouillés puisqu'on a doublé un nombre incalculable de personnes, tous plus équipés les uns que les autres, franchissant quelques passages où l'eau arrivait jusque mi-cuisse, avant d'être stoppés net dans notre progression. Après environ 5 kilomètres d'une marche malgré tout très laborieuse, nous avons atteint un passage où le niveau d'eau était tel qu'il nécessitait presque de nager. Juchés sur un rocher durant une trentaine de minutes, nous avons observé quelques personne tenter le coup, avec plus ou moins de réussite, avant de décider que l'on en avait vu/eu assez, et qu'il temps de faire demi-tour.

Là ça devient un peu tendu quand même.

Sur le retour, nous avons croisé de véritables hordes de touristes partis plus tard dans la journée. Certains donnant vraiment l'impression de n'avoir absolument pas conscience dans quoi ils s'engageaient…

The Narrows - Zion National Park

Zion restera une bon souvenir de ce road trip, même si je reste assez amer sur la gestion des parkings dans ce parc et déçu de ne pas en avoir pu profiter pleinement, du fait des fermetures de sentiers (mais la nature est et restera maîtresse). Zion est également un parc populaire, familiale et ça se ressent dans l'attitude pas toujours agréable des très (trop) nombreux visiteurs croisés durant ces deux demi-journées.

Conclusion sur l'Utah

Avec quatre parcs nationaux (Canyonlands, Arches, Bryce et Zion), un monument national (Dinosaur), deux lacs (Great Salt Lake et Lake Powell), une route épique (Valley of the Gods), une ville majeur (Salt Lake City) et de nombreux autres lieux tel que Moki Dugway, l'Utah restera probablement l'État qui m'aura le plus marqué aux États-Unis. L'État que j'aurais le plus visité aussi, l'ayant parcouru à trois reprises, du nord au sud, d'est en ouest. L'État où j'aurais vu la France de football accrocher une seconde étoile. Bref, l'Utah est un État magnifique, qui a encore bien plus à offrir !

« Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve. »

Ray Bradbury

0 commentaire

1 Voyage | 100 Étapes
Bryce Canyon, Utah, États-Unis
547e jour (18/07/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux