Oregon, États-Unis

Publiée le 17/12/2018
Après une semaine passée en Californie, l'heure du retour vers le Canada a sonnée.

Durant la semaine précédente passée en Californie, l'État était ravagé par des dizaines d'incendies de forêt. Incendies qui m'ont d'ailleurs empêché de découvrir le parc national de Yosemite. Mais, assez étonnamment, je n'y ai pas vu le moindre brin de fumée. Ce n'est finalement qu'à mon arrivée en Oregon, également en proie à des dizaines d'incendies, que je prends conscience de la réalité des choses. Rapidement, après m'être arrêté pour prendre la traditionnelle photo du panneau annonçant mon entrée dans un nouvel État, je constate mon champ de vision se réduire petit à petit. Pour devenir vraiment limité à l'approche de l'un des nombreux foyers.

Incendies de forêt en Oregon

Oregon

L’Oregon est un État du Nord-Ouest des États-Unis, situé sur la côte Pacifique entre les États de Washington au nord, de Californie au sud, du Nevada au sud-est, et de l'Idaho à l'est.

Sa capitale est Salem tandis que la ville la plus peuplée est Portland, qui regroupe 70 % de la population orégonaise.

Source : Wikipédia

Crater Lake National Park

Malgré ces conditions difficiles, je décide tout de même de me rendre à mon premier point d'intérêt : le parc national de Crater Lake, unique parc national de l'Oregon. Comment souvent maintenant, j'ai découvert ce lieu en lisant le blog d'un autre voyageur. Ce parc s'articule essentiellement autour d'un d'un profond lac (592 mètres de profondeur, en faisant le plus profond des États-Unis) situé au fond d'un cratère, qui tire son origine de l'effondrement d'un volcan. À peine arrivé au centre d'accueil des visiteurs, que le ton est donné : un grand panneau informe sur la situation des feux de forêt et des différents nuages de fumée. Sans surprise, l'ensemble du parc est impacté. Mais, maintenant que j'y suis, j'essaie tout de même d'en profiter. En 3 heures et 10 kilomètres de marche, je découvre un magnifique parc, avec notamment un beau sentier qui longe le cratère, offrant de nombreux points de vue. Malheureusement, la fumée gâche vraiment le moment. J'en ressors un peu déçu, car le lieu m'a paru véritablement unique, mais malgré tout content du détour.

Crater Lake National Park
Crater Lake National Park
Crater Lake National Park

Salem

Avant de rallier Portland, je tiens à faire une halte par Salem, capitale de l'État. Pas tant pour y voir le traditionnel Capitole, mais plus parce qu'une personne, dont l'identité ne me revient plus, m'en avait fait l'éloge lorsque je lui avais demandé que voir en Oregon. Malheureusement, je n'y ai vraiment rien trouvé… Même le Capitole me déçoit. Certainement le plus moche vu et visité jusqu'à présent. Bref, je ne m'attarde donc pas à Salem.

Capitole de l'État de l'Oregon

Portland

Après moins d'une heure de route au départ de Salem, j'atteins finalement Portland. Depuis le début de mon road trip, j'avais hâte de découvrir cette grande agglomération du nord-ouest américain.

Dans un quartier résidentiel de Portland

Portland et l'écologie

Des milliers de Portlandais ont lâché le volant pour aller travailler à pied ou à vélo. Portland compte 20 % d'automobilistes de moins que les cités américaines de même taille. Portland a été en 2001 la première ville américaine à réintroduire le tramway. Elle abrite la plus grande surface d'espaces verts par habitant et offre 510 kilomètres de pistes cyclables. […]

L'équipe municipale poursuit, depuis dix ans, l'objectif écologique suivant : faire revenir la nature en ville. Dans le centre-ville, la moitié des terrains a été convertie en espaces piétonniers ou en jardins publics. Les autres parcelles ont été soit laissées à l'état sauvage quand elles abritaient des oiseaux ou se situaient en bordure de rivière, soit aménagées en pistes cyclables ou en installations sportives.

Source : Wikipédia

J'avoue découvrir ce penchant écologique de Portland au moment d'écrire ces lignes. Car, au moment de mon passage, cela ne m'a vraiment pas frappé… Vancouver et Montréal, entre autres, peuvent à juste titre se vanter d'être des villes vertes. Mais ce n'est absolument pas ce que m'a évoqué Portland. À vrai dire, je n'y suis resté que trois heures en tout et pour tout, passées à déambuler dans le centre-ville. Bien trop peu pour titrer une conclusion objective et constructive sur une si grande ville. Mais en trois heures, après Denver et San Francisco, j'ai de nouveau eu le temps de me sentir mal à l'aise à la vue de dizaines de sans-abris, squattant parcs et trottoirs. En trois heures, j'ai également pu me rendre compte que le Tom McCall Waterfront Park, symbole du virage écologique de la ville, ressemble d'avantage à champ de bataille qu'à un espace de verdure. Enfin, en trois heures, j'ai pu croiser quelques beaux bâtiments, mais rien de singulier ou de nouveau à mes yeux.

À l'extrémité nord du parc Tom McCall
Tom McCall Waterfront Park
Gaspiller de l'eau pour noyer un gazon fraîchement semé, c'est écologique ?
The Society Hotel
Yamhill Street, Porland
Pioneer Courthouse Square

Je ne garderai pas un grand souvenir de mon passage par Portland. Mais je pense que cela s'explique assez facilement par une forme de lassitude du voyage à ce moment-là, par le fait que je commence à avoir la sérieuse impression que la majorité des grandes villes américaines se ressemblent et n'ont rien de singulier mais aussi par mon envie de plus en plus pressante de rentrer au plus vite au Canada, pour passer à la prochaine et dernière étape de mon voyage. Visiter Portland un an auparavant m'aurait très certainement apporté un regard bien différent sur la ville.

Conclusion sur l'Oregon

D'une manière générale, je suis déçu par ce passage en Oregon. Je n'avais pas d'attente particulière sur le 44e État des États-Unis, mais j'en avais tout de même une image assez positive (et subjective), l'image d'un petit État de hippies où il fait bon vivre. C'est probablement le cas, mais ce n'est malheureusement pas ce qui a transpiré durant mes brefs passages à Salem et Portland. Je suis certes passé très, très vite sur ces deux villes (une journée pour « visiter » les deux), mais je n'y ai jamais senti d'atmosphère particulière. Aussi, les incendies de forêt on à coup sûr terni mon jugement. Si j'avais pu profiter pleinement du parc national de Crater Lake, nul doute que mon jugement aurait été bien plus nuancé.

Mais l'Oregon ne peut se résumer à deux villes et un rendez-vous manqué avec un parc national. La côte pacifique et l'arrière-pays doivent à coup sûr valoir le détour !

« Voyager vous laisse d’abord sans voix, avant de vous transformer en conteur. »

– Ibn Battuta

2 commentaires

LaMum

il est pas encore fini ce road trip après le vélo !?!...

  • il y a 2 ans
Fabien

GxiGloN

Je poursuis en fait l'écriture d'étapes que j'avais laissé de côté, faute de temps :)

  • il y a 2 ans
1 Voyage | 108 Étapes
Portland, Oregon, États-Unis
561e jour (01/08/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux