Montego Bay, Jamaïque

Publiée le 01/06/2017
Troisième et dernière étape de mon séjour en Jamaïque : cap à l'ouest vers Montego Bay, quatrième ville du pays.

Montego Bay

Situé sur la côte nord de la Jamaïque, Montego Bay (« Mobay » pour les intimes) est une ville d'un peu moins de cent-mille habitants. Celle-ci est devenue une destination très touristique grâce à sa plage mais surtout de par son aéroport international, le plus grand du pays. C'est d'ailleurs pour cette dernière raison que j'ai choisi de terminer mon séjour ici. Je m'y suis une nouvelle fois rendu en bus, contre 500 JMD (environ 3,56 EUR).

Une fois n'est pas coutume, j'ai réussi à y trouver un hôte via le site couchsurfing.com : une française en tour du monde, qui y a posé ses valises pour quelques mois afin d'y travailler. Pas une locale donc, mais presque : guide touristique, elle connaissait parfaitement le pays et a su me conseiller judicieusement. Le jour de mon arrivée, elle a également accueilli l'un de ses amis Français, en vacances sur l'île pour trois semaines, venu avec un petit cadeau dans ses valises :

Le paradis !

Pour notre premier jour de visite, on tente tout d'abord de nous rendre dans un « rasta village », sur les conseils de notre hôte. Problème : personne ne semble connaître ce lieu… On tombe finalement sur un chauffeur de taxi qui affirme pouvoir nous guider.

Les taxis en Jamaïque

Contrairement à mes habitues, j'ai régulièrement pris le taxi en dehors de Kingston. Autant dans la capitale je pouvais me déplacer en bus, autant dans les autres villes cela semblait bien plus compliqué. Le taxi collectif, vraiment pas cher, s'est révélé être la seule réelle alternative. Qui plus est, les prix sont fixes et les mêmes pour tout le monde : locaux comme touristes.

Station de taxis de Montego Bay

Après une petite demi-heure de voiture, le taxi nous dépose à l'entrée d'un terrain, peinte aux couleurs rastafari. Néanmoins, rien ni personne à l'intérieur. On finit par tomber sur un homme qui nous explique qu'il ne s'agit pas d'un village à proprement parler, mais plus d'un site où des membres du mouvement rastafari du monde entier se retrouvent chaque année, pour participer à diverses célébrations.

Entrée du « rasta village »

Finalement, assez naturellement, l'homme nous embarque dans une visite guidée du site, accompagnée d'explications sur le mouvement rastafari et sur les nombreuses plantes médicinales qu'il y cultive. Notre guide possède une culture incroyable et a réponse à toutes nos questions. Passionnant !

Notre guide
Le « rasta village »
Fruit du cacaoyer
Pomme Malacca (ou pomme d'eau)

Après la visite, nous avons fini par comprendre que nous n'étions pas dans le village qui nous avait initialement été conseillé. « Le nôtre », bien qu'ouvert, ne propose pas réellement de visite guidée et d'attractions touristiques. De plus, il est gratuit (même si une contribution pour la visite est logiquement appréciée, mais libre). Si vous souhaitez vous y rendre, il se trouve à Granville, à une dizaine de kilomètres au sud de Montego Bay.

Le village dans lequel nous aurions dû nous rendre est le « Rastafari Indigenous Village ». Mais, finalement, je pense que celui dans lequel nous avons été conduit était tout aussi intéressant et surtout bien moins cher !

Au moment de quitter le village, la faim se faisant se ressentir, on demande à notre guide d'indiquer à notre chauffeur de taxi le nom d'un restaurant typique de Mobay. On a pas été déçus ! Après avoir redemandé notre chemin à plusieurs reprises, ont débarque finalement dans un « restaurant » végétarien au fond d'une arrière-cour. Pas l'ombre d'un touriste. Mais plusieurs Jamaïcains défoncés, et un bon repas, bien épicé !

Tout au fond, le restaurant
Ceci est la salle du restaurant
Je ne sais pas comment ça s'appelle, mais c'était bon !

Je passe ensuite le reste de ma journée – à digérer et – à déambuler dans les rues de la cité. Sans réellement savoir l'expliquer, j'y trouve l'atmosphère bien meilleure qu'à Kingston.

Vendeurs ambulants dans les rues de Montego Bay
Sam Sharpe Square
Monument à la gloire de Sam Sharpe
Saint James Parish Church
The Creek Dome

Le lendemain, je me suis rendu à la Rose Hall Great House, connue comme étant la plus belle demeure de Jamaïque. Construite en 1770, la légende veut qu'elle soit hantée par une certaine Annie Palmer, qui y a tué trois de ses maris. Bien que le temps ne fût pas au rendez-vous, la visite guidée de cette maison parfaitement restaurée et de ses jardins était très instructive. J'ai néanmoins regretté la rapidité de la visite, ne laissant guère le temps de s'attarder dans les différentes pièces.

Rose Hall Great House
La vue depuis la terrasse
La guide, en tenue d'époque
La tombe supposée d'Annie Palmer

Dunns River Falls, Ocho Rios

Le matin, mon hôte nous avait guidés jusqu'aux chutes de la Dunn, suitée à Ocho Rios, à une centaine de kilomètres à l'est de Mobay.

Chutes de la Dunn

Ces chutes, d'une hauteur totale de 55 mètres, sont constituées d'une succession de cascades se faufilant sur une longueur de près de 600 mètres, glissant parmi des rochers en terrasses et ponctuées de petits bassins naturels entre les sections verticales des chutes. Grimper le long de ces cascades en pente relativement douce est une activité touristique populaire [...].

Source : Wikipédia

Le but est de se rendre tout en bas des chutes, et de les remonter, à pied. Ma première réaction, en voyant l'attraction et les dizaines de personnes (touristes comme jamaïcains) tentant tant bien que mal de progresser : « Je ne vois vraiment pas l'intérêt de ce truc, c'est bien trop dangereux ! ». Il faut dire que je venais de voir un père de famille faire une belle chute et retomber sur la tête. Ce qui ne semblait pas inquiéter grand monde…

Au final, la remontée en elle-même n'est pas si compliquée et est vraiment agréable. Il convient simplement de prendre son temps et d'être prudent. L'endroit, quant à lui, est vraiment magique.

Les chutes de la Dunn, Ocho Rios
Petit-Pas devant les chutes de la Dunn

Et en guise de clou du spectacle, les chutes qui se jettent directement dans la Mer des Caraïbes, sur une plage sublime.

Le bas des chutes de la Dunn
Vue panoramique sur les chutes (à gauche) et la plage
La plage des chutes de la Dunn

Le site propose également un parc, tout aussi magnifique !

Le parc des chutes de la Dunn
Le parc des chutes de la Dunn

Bien que très touristique, je conseille vivement ce parc dont l'entrée coûte 20 USD, tant pour ses chutes que pour le parc et la plage. Il est possible d'y passer la journée et remonter les chutes autant de fois que souhaité.

Conclusion sur la Jamaïque

Bien que régulièrement embêté par le temps capricieux, j'ai énormément apprécié ces six jours en Jamaïque. J'y ai découvert un pays magnifique et un peuple très chaleureux et prévenant avec les touristes.

Néanmoins, je regrette presque de ne pas avoir eu le nez d'y consacrer plus de temps, tant il y a de choses à y faire :

  • Une randonnée dans les Blue Mountains,
  • Voir le coucher de soleil à Negril,
  • Profiter de la magnifique Cornwall Beach à Montego Bay,
  • Visiter Spanish Town,
  • Faire de la plongée avec tuba,
  • etc.

Passant rapidement dans chacune des trois villes visitées, je n'ai également pas pris le temps de profiter de la vie nocturne, et notamment de concerts de reggae.

Finalement, je pense que pour apprécier pleinement la Jamaïque, il convient d'y consacrer au moins deux semaines, de préférence durant l'hiver (en France). Encore un pays qui vous décevra difficilement !

Budget

À titre informatif, hors billets d’avion, ces six jours en Jamaïque m’ont coûté environ 180 €.

PS : le fameux « Yeh man! » n'est pas une légende ! Les jamaïcains l'utilisent en permanence. Il est même très amusant de voir un jeune homme répliquer de la sorte à une ville dame. Encore plus cocasse : entendre une femme le sortir à… une autre femme !

« Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine… elle est mortelle. »

– Paulo Coelho

0 commentaire

1 Voyage | 104 Étapes
Montego Bay, Paroisse de Saint James, Jamaïque
93e jour (20/04/2017)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux