Canmore & Banff, Alberta

Publiée le 28/04/2018
La première étape de mon périple devait également être l'une des plus excitantes. « Devais », car j'ai de toute évidence omis que la neige accumulée d'un hiver ne fond pas en trois jours de beau temps… !

Depuis mon arrivée au Canada, j'entends sans cesse parler de Banff et de Jasper comme de l'un des plus beaux endroits du Canada, si ce n'est LE plus beau. Ces deux villes, situées à quelques dizaines de kilomètres à l'ouest de Calgary, ont respectivement donné leur nom à deux parcs mitoyens, situés au cœur des montagnes rocheuses : le parc national de Banff et le parc national de Jasper. Créé en 1885, ce premier est d'ailleurs le plus ancien du pays.

Des mois donc que je languis sur des photos de lacs à l'eau plus turquoise que turquoise, situés au cœur des montagnes. Des mois que je me languis de pouvoir randonner dans les rocheuses. Suffisamment longtemps visiblement pour oublier qu'en y planifiant mon passage à la fin avril, qui plus est après un hiver particulièrement long, il est fort logique d'y trouver des lacs encore gelés, plus blancs que turquoises, et des sentiers de randonnée fermés ou difficilement praticables du fait d'une neige encore abondante. De quelle naïveté ai-je donc fait preuve en pensant que quelques jours d'un soleil radieux allaient suffire à effacer les traces d'un hiver éprouvant ?!

Canmore

À seulement 100 kilomètres à l'ouest de Calgary, je décide une première halte à Canmore, ayant ciblé deux sentiers de randonnée à proximité. Le premier étant l'ascension du mont Yamnuska, découvert via le récit d'une autre blogueuse.

À peine Calgary oublié que je découvre pour la première fois ces fameuses montagnes canadiennes. Quelle vision magnifique que de voir tous ces sommets enneigés se dessiner au loin. Et savoir que je fonce droit dedans me donne une putain de banane ! La beauté de la montagne n'a réellement pas d'égal. Pour en profiter d'avantage, je décide rapidement de quitter l'autoroute au profit d'une route secondaire. Excellent choix, même s'il en devient d'autant plus ardus de refréner l'envie incessante de m'arrêter pour immortaliser ces moments.

Et derrière la colline…
Sur la route de Canmore

Après une première nuit dans le van au cœur des montagnes, direction le pied du mont Yamnuska. C'est à peu près à ce moment-là que j'ai découvert qu'un mètre de neige, ça ne fond pas en trois jours. Dès son début, le sentier est en effet recouvert d'un manteau neigeux, certes bien tassé par le passage répété de randonneurs, mais non mois handicapant. En croisant mes premiers marcheurs, je note par ailleurs que j'ai visiblement omis un détail important : prévoir des semelles anti-antidérapantes…

Réveil au pied des montagnes
Mount Yamnuska Trail

Après 5 kilomètres d'ascension pénible et l'arrivée sur le premier passage délicat de la randonnée, je dois me rendre à l'évidence : il n'est pas sage de poursuivre sans équipement adéquat. Cette première randonnée de l'année, cette première randonnée dans les rocheuses, est un échec !

Mount Yamnuska Trail

Je me rabats le lendemain sur une marche bien plus abordable : le Grassi Lakes Trail. Ici encore, un sentier toujours enneigé, mais bien plus abordable. Après une petite heure de marche, je découvre un charmant petit lac (pas gelé celui-ci !) et une vue sur la vallée et sur un réservoir artificiel, malheureusement gâchée par une ligne à haute tension… Un poil déçu du passage.

Grassi Lakes Trail
Grassi Lakes

Banff

Bien que séduisante, la ville de Canmore est relativement limitée en termes d'attractions touristiques. Je prends donc la route pour Banff après cette deuxième randonnée, trépignant d'impatience à l'idée de découvrir enfin l'endroit dont on me parle depuis des mois !

À mon arrivée, je trouve une charmante ville aux allures de station de montagne. Même si en cette fin avril, entre les deux saisons, l'endroit semble avoir retrouvé son calme, il ne fait néanmoins aucun doute qu'il se veut très, très touristique. Comme en témoignent par exemple les innombrables boutiques de souvenirs, tous tenus par la communauté asiatique, et qui vendent tous exactement les mêmes produits…

L'artère principale de Banff

Petit crochet ensuite par les chutes de la rivière Bow. Force est de reconnaître que j'ai vu plus impressionnant. Et pour cause, celles-ci sont encore partiellement gelées. Mais le cadre est néanmoins particulièrement enchanteur.

Bow Falls
La rivière Bow

À deux pas du centre-ville, j'accès enfin aux lacs Vermillions. En cette fin d'hiver, avec le dégel, cette série de lacs situés le long d'une unique route offre un panorama et un contraste de couleurs exceptionnels. Je passe de longues minutes à les parcourir et les contempler, un à un. L'endroit est particulièrement paisible, loin du tumulte touristique que j'imagine dans les semaines à venir.

Vue panoramique sur les lacs Vermillions
Vermilion Lake
Vermilion Lake

Lake Louise

Je décide de terminer ma journée en poussant jusque Lake Louise. Ce petit hameau est particulièrement prisé en hiver pour sa station de ski et en été pour ses lacs. Ce sont ces derniers que j'avais grande impatience de côtoyer.

Alors que je m'attendais à tomber en extase devant une étendue d'eau turquoise, encerclée de sommets enneigés, il m'a été difficile de contenir ma déception en découvrant qu'il était encore possible de marcher au beau milieu du lac. Autrement dit, il était encore gelé, et bien gelé ! J'ai de toute évidence rapidement oublié mes enseignements de la veille…

Lake Louise
L'hôtel qui fait face au lac
Effectivement, il reste encore « un peu » de neige…

L'endroit n'est reste pas moins sublime, mais ne correspondait pas à ce que j'espérais voir, à l'image que je m'en étais faite ces derniers mois à travers de multiples photos et récits. Découvrir que le lac Moraine, situé quelques kilomètres en amont, est encore inaccessible en cette fin avril a finalement fini de me convaincre que je devais envisager de revoir mes plans. Devant l'impossibilité de randonner, face à certains de ces paysages qui ne sont pas à la hauteur de mes attentes, et après quelques réveils difficiles sous des températures négatives, je décide finalement de prendre la route de Vancouver. Jasper attendra.

« Voyager c'est découvrir que tout le monde a tort.  »

– Aldous Huxley

0 commentaire

1 Voyage | 104 Étapes
Banff, AB, Canada
459e jour (21/04/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux