Lunenburg, Nouvelle-Écosse

Publiée le 01/11/2017
Après une journée passée à Halifax, cap vers l'ouest de la Nouvelle-Écosse.

Planification de mes trajets

Avant de poursuivre sur Lunenburg, quelques éléments sur ma manière de procéder pour planifier mes trajets.

Avant tout, je sollicite quasi systématiquement mes rencontres pour qu'ils me livrent leurs lieux de prédilection dans les villes et provinces que je m'apprête à visiter. Je prends alors de rapides notes sur mon téléphone, avant de me renseigner par la suite sur chacun de ces lieux, chacune de ces curiosités. Je recense ensuite les adresses que j'estime intéressantes (et accessibles) dans la liste « À visiter » de mon compte Google Maps. Je complète également cette liste au gré de mes « trouvailles » sur internet (articles, blogs, photos, etc.). Il n'est pas rare que je tombe sur une belle photo et que je me dise « Waouw, il faut que j'aille là-bas, il faut que je vois ça ! ». Cette fonctionnalité de Google Maps me permet finalement d'obtenir une vue d'ensemble des endroits que je souhaite visiter, et de planifier un itinéraire. 

Pour visiter une ville majeure, je procède sensiblement de la même manière : je recherche tout ce qui me paraît intéressant à voir aux alentours, je compile tout ça dans Google Maps, et ensuite, je passe de point en point. Mes visites me donne parfois le sentiment de compléter une check-list, de faire la course à la photo, mais c'est toutefois un rythme qui me convient et qui me permet de découvrir l'essentiel en un temps limité. Cela m'oblige également à marcher beaucoup pour essayer de tout voir et me permet de tomber régulièrement sur endroits que je n'avais pas repérés. Dans tous les cas, je n'utilise jamais de guides touristiques.

Ma carte actuelle

Si je vous parle de ça, c'est parce qu'à l'ouest d'Halifax, j'avais marqué quatre lieux, qui avaient dû m'être conseillé les jours précédents : Peggy's Cove, Chester, Mahone Bay et Lunenburg. Google Maps me permet de me rendre rapidement compte que tous sont relativement proches et que le plus éloigné est a une centaine de kilomètres. Mon plan est alors d'essayer de tout voir en une journée. Si j'avais une voiture, ça n'aurait posé aucun problème. En auto-stop, c'est une autre histoire !

L'auto-stop, ça se prépare !

Et ce jour-là, la chance m'a souri puisqu'au sortir de Peggys Cove, j'ai été embarqué par un Québécois fort sympathique, accompagné de ses deux bassets, qui voyageaient dans un camping-car fatigué en direction de Lunenburg. Les deux autres objectifs étant sur la route, ne restait plus qu'à négocier un petit arrêt découverte.

Mon moyen de locomotion du jour

Peggys Cove

Je commence cette journée marathon par Peggys Cove. En y arrivant, je ne me souvenais plus vraiment pourquoi ce lieu m'avait été plusieurs fois conseillé. Les premiers panoramas vont rapidement me faire retrouver la mémoire : Peggys Cove est une sublime anse qui accueille un petit village de pécheurs, fondé au début du XIXe siècle. Bien que touristique, l'endroit n'en est pas moins sublime et enchanteur. De la nature, des bateaux de pêche, des maisons colorées et des cabanes sur pilotis. Un pur décor de carte postal !

Peggys Cove
Peggys Cove Lighthouse

Chester

Suite de la journée par un arrêt à Chester, situé à une heure de route de Peggys Cove. Là j'y trouve un cadre assez différent, un village d'avantage orienté sur la plaisance que sur la pêche. Le port n'est vraiment pas déplaisant, tout aussi paisible que le précédent, mais bien moins charmant. On ne s'y attardera guère, juste le temps de dégourdir nos deux ou quatre pattes.

Chester
Chester

Mahone Bay

On ne s'arrêtera même pas à la troisième destination du jour : Mahone Bay. La traversée de la localité nous inspire peu. Soit on a loupé quelque chose, soit Peggys Cove nous a blasés pour la journée !

Lunenburg

J'arrive finalement à Lunenburg en début d'après-midi, ce qui me laisse suffisamment de temps pour découvrir cette autre merveille de la Nouvelle-Écosse (et par la même occasion, que je n'étais pas encore blasé !).

Cette ville côtière classée, fondée en 1753, est notamment connue pour son chantier naval, qui aura vu naître le célèbre (surtout pour les Canadiens) Bluenose, goélette de pêche et de course. Ce bateau orne les pièces canadiennes de 10 cents depuis 1937, ainsi que les plaques minéralogiques de la Nouvelle-Écosse.

Plaque minéralogique de la Nouvelle-Écosse

Aujourd'hui, Lunenburg semble d'avantage une ville portée sur le tourisme. On y vient admirer les façades colorées d'édifices coloniaux datant des XVIIIe et XIXe siècles, son Académie et, par chance, de beaux gréements amarrés dans le port.

Lunenburg
Port de Lunenburg
Lunenburg, c'est coloré, et ça grimpe !
L'Académie de musique de Lunenburg
St. John's Anglican Church

Enfin, non loin du centre-ville, se trouve Blue Rocks, magnifique village de pêcheurs (où l’on recense également de nombreux artistes). Encore une belle découverte, endroit si paisible qui permet de parfaitement conclure cette journée.

Vue panoramique sur Blue Rocks
Blue Rocks
Blue Rocks

Conclusion

Bien que touristiques, Peggys Cove et Lunenburg sont deux joyaux de la Nouvelle-Écosse. Leur proximité avec Halifax les rend d'autant plus incontournables. J'aurais vraiment adoré pouvoir apprécier ces différents panoramas depuis la mer, en kayak notamment, mais lorsque l'on s'efforce de surveiller son budget, il faut malheureusement savoir faire des sacrifices…

« Chaque voyage est le rêve d'une nouvelle naissance. »

– Jean Royer

0 commentaire

1 Voyage | 105 Étapes
Lunenburg, NS, Canada
211e jour (16/08/2017)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux