Vancouver, Colombie-Britannique

Publiée le 02/05/2018
Alors que j'avais initialement prévu d'y venir en fin de road trip, le soleil de Vancouver a eu raison de moi !

Pourquoi si-tôt ?

Vancouver devait initialement être l'ultime étape de mon road trip de quatre mois. Dans mes plans, j'y passais une bonne semaine, mi-août, afin de solder mon périple (comprendre par là, vendre le van) et préparer la suite.

Oui mais voilà, pour être tout à fait honnête, près de deux semaines après être arrivé à Edmonton, deux semaines après en avoir terminé avec ma phase travail, je n'ai toujours pas retrouvé l'excitation du voyage. Pis, je ressens une certaine lassitude, j'ai plus de mal à m'émerveiller devant ce que je vois, je n'ai pas grande motivation à me lancer dans de grandes randonnées, etc. J'explique malgré tout assez facilement cela. Déjà, je ne me sens pas en pleine possession de mes moyens, j'ai une absence d'appétit et des douleurs à l'estomac dès que j'avale quelque chose. Difficile retour aux sandwichs insipides après deux mois nourri du matin au soir par un cuisinier ! Ensuite, de trop nombreux passage par des garages pour essayer d'avoir un van en parfait état de marche à l'orée d'un si grand périple. Rien de sérieux, mais c'est du temps et de l'énergie de perdu, et ça occasionne inévitablement de la frustration. Par ailleurs, démarrant ce périple l'hiver à peine achevé, je ne retrouve fatalement pas les paysages escomptés. Enfin, alors que j'ai passé ces six derniers mois en permanence entouré, de mes collègues et de mes colocataires, je me retrouve de nouveau livré à moi-même du jour au lendemain. Bien que de nature plutôt solitaire, le choc est peut-être un peu rude.

Pour toutes ces raisons, et aussi parce que j'avais certainement besoin d'une longue journée seul avec la route, pour vraiment marqué le début de mon road trip, j'ai décidé d'en rester là – pour le moment – avec les magnifiques parcs des rocheuses et de foncer vers Vancouver, à 900 kilomètres de Lake Louise. Qui plus est, au moment de prendre cette décision, au moins trois jours de grand soleil, avec une température moyenne d'une quinzaine de degrés, y sont annoncés. Après six mois à trimer dans un froid glacial, cette bouffée de chaleur ne pourra que m'être bénéfique !

Direction Vancouver !

Vancouver

À environ 300 kilomètres du but, je vois un panneau routier « Vancouver & Coast ». C'est bête à dire, mais c'est à ce moment que je réalise que je vais reprendre contact avec l'océan et surtout, que je vais voir le Pacifique pour la première fois ! Bon d'accord, un océan reste un océan, de la flotte reste de la flotte, mais tout de même, il n'en fallait pas plus pour retrouver l'excitation du voyage !

Avec « seulement » 615 000 habitants, Vancouver n'est que la septième ville la plus peuplée du Canada. Son nom étant sur toutes les lèvres, j'ai longtemps pensé que c'était en réalité la troisième,  juste derrière Toronto et Montréal. Vancouver n'en reste pas moins l'une des villes canadiennes qui jouissent le plus d'ensoleillement et qui pâtissent le moins des hivers intraitables. Elle apparaît d'ailleurs régulièrement en excellente position dans les classements des villes mondiales qui offrent la meilleure qualité de vie.

Métro aérien de Vancouver

Et, à n'en pas douter, ces classements ne mentent pas ! Il ne m'aura pas fallu plus de trois jours, à parcourir la ville et ses alentours, pour que Vancouver détrône Montréal haut la main dans mon classement officieux des villes canadiennes dans lesquelles je me verrai bien vivre.

Tout d'abord, Vancouver est une agglomération résolument verte. Extraordinairement verte. Les fortes précipitations enregistrées chaque hiver doivent à n'en pas douter aider. Et quand ce n'est pas assez vert, la ville a même pensé à apposer du faux gazon sur certains trottoirs. Procédé douteux, mais efficace ! Et même dans le centre-ville, des arbres fleurissent, partout.

Une artère résidentielle du cœur de Vancouver
Vancouver

Autre atout irrésistible : la montagne, apparaissant constamment en toile de fond.

Vancouver

La ville regorge également de parcs, à commencer par l'incontournable et immense parc Stanley, troisième plus étendu d'Amérique du Nord (plus grand que le fameux Central Park de New York). Celui-ci est particulièrement agréable car il offre de beaux points de vue à la fois sur de nombreux quartiers de Vancouver, sur les montagnes environnantes et le Pacifique. Parmi les autres parcs, j'ai beaucoup apprécié le parc Andy Livingstone et le paisible jardin chinois classique Dr Sun Yat-Sen, tous deux situés dans le quartier de Chinatown. Ce dernier est d'ailleurs le plus grand quartier asiatique du Canada.

Stanley Park
Brockton Point Lighthouse - Stanley Park
Seawall - Stanley Park
Lions Gate Bridge
Stanley Park
Third Beach - Stanley Park
Dr. Sun Yat-Sen Classical Chinese Garden
Andy Livingstone Park

Le port de Vancouver est l'une des autres attractions majeures de la ville. Je l'ai trouvé vraiment bien aménagé, très agréable à marcher. Celui-ci accueille même un aéroport pour hydravions. Vraie curiosité que je n'avais encore jamais observé ailleurs.

Port de Vancouver
Canada Place
« Aéroport pour hydravions »
Port de plaisance de Vancouver

Le centre de Vancouver regorge de nombreux quartiers fort sympathiques, à l'image de Yaletown et de Gastown, mais la périphérie n'est pas en reste, loin de là. Au sud, Richmond et son port, qui accueillait jadis de nombreuses conserveries tenues par une importante communauté japonaise, a su conserver une part d'authenticité. De l'autre côté de baie, j'ai beaucoup apprécié le Lighthouse Park, situé à West Vancouver, ainsi que la paisible localité de Deep Cove à North Vancouver.

Richmond Harbour
Steveston Harbour - Richmond
Britannia Shipyards - Richmond
Lighthouse Park
Vue sur Vancouver depuis Lighthouse Park
Deep Cove
Deep Cove

Conclusion sur Vancouver

J'ai vraiment adoré parcourir Vancouver ! La météo très clémente durant ces trois jours a sans aucun doute contribué à ce jugement très positif, mais pas que. J'y ai trouvé une ville assez singulière, entre océan et montagnes, une ville aux nombreux atouts, une ville propre et moderne, qui fait la part belle aux immeubles en verre de bon goût plus qu'au tout béton, et surtout une ville avec énormément de choses à découvrir aux alentours. Sous certains aspects, j'ai même parfois eu le sentiment d'être de retour à Miami !

Néanmoins, le revers d'une météo singulièrement clémente pour une ville canadienne est l'omniprésence de sans-abris. Ils m'ont semblé particulièrement nombreux à Vancouver.

Whistler

En quittant Vancouver, j'ai tenu à faire un arrêt par Whistler, situé à 120 kilomètres plus au nord. Depuis qu'elle a accueilli une partie des épreuves des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver en 2010, la municipalité connait un essor important. En fin d'année dernière, j'avais d'ailleurs songé un temps à venir y travailler pour l'hiver, avant de me raviser.

Alors que la ville, sans charme, n'a pas retenu mon attention, c'est une tout autre attraction située non loin qui m'a fasciné : « Train Wreck ». Guidé par un auto-stoppeur embarqué sur le trajet, j'ai découvert, cachée au milieu de la forêt, cette demi-douzaine de wagons abandonnés, tagués, issus d'un déraillement survenu dans les années 50. À la fois improbable et captivant.

Train Wreck
Train Wreck
Train Wreck

Après cette escapade salvatrice à Vancouver, qui a su me remotiver, mon road trip peut pleinement commencer. Direction l'Alaska désormais, avec une première étape au Yukon, 2 400 kilomètres au nord.

« Voyager, c'est partir à la découverte de l'autre. Et le premier inconnu à découvrir, c'est vous. »

– Oliver Föllmi

2 commentaires

LaMum

Alors que je prends connaissance du début de ton road trip au départ de France, l'hiver dernier, je laisse quelques commentaires au fil de mes lectures de tes posts car les débuts de ton voyage me parlent.
En effet, maman d'un étudiante de 20 ans partie une année scolaire à Montréal, nous sommes allés lui rendre visite à Toussaint. Montréal, Québec et la chute de Montmorency mais sous l'été indien, diffèrent quelque peu de tes images...
Ton approche, photos et narrations sans oublier les citations toujours appropriées et pleines de sens m'attirent et me font poursuivre ton périple très instructif bien écrit. J'en suis à Cuba. Je voyage par procuration et fais un bond au 2 mai, à Vancouver.
Encore une fois, après neige et slotche, ma fille a pris après ses examens un vol interne pour atterrir il y a qques jours à Vancouver avec le projet d'acheter un van avec sa copine et parcourir pendant 3 mois les US. Vous voici à la même date au même endroit, ou presque, puisque leur route commence aujourd'hui au départ de VC direction le sud, Seattle, Portland, San Francisco.
Bon vent à tous !
Nath

  • il y a 3 ans
Fabien

GxiGloN

Merci pour votre message et bon voyage à votre fille !

  • il y a 3 ans
1 Voyage | 108 Étapes
Vancouver, BC, Canada
463e jour (25/04/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux