Moncton, Nouveau-Brunswick

Publiée le 23/08/2017
Seconde étape dans ma découverte du Nouveau-Brunswick : la ville de Moncton.

Moncton

Situé à 265 kilomètres au sud de Caraquet, Moncton. Bien que la capitale de la province soit Fredericton, Moncton est depuis peu la ville la plus peuplée. Elle ne regroupe néanmoins que 72'000 habitants. Une nouvelle fois, j'arrive dans cette ville pour une mission de bénévolat de deux semaines dans une auberge de jeunesse.

J'y ai trouvé une petite ville sympathique, semble-t-il agréable à vivre, mais néanmoins assez limitée en termes de curiosités et d'attraits touristiques. Il existe toutefois une vraie volonté de dynamiser la ville, par le développement de quelques festivals (musique et art) par exemple. Et, pour faire mon bonheur, le festival d'art de rue Inspire s'est achevé quelques jours avant ma venue. En toute honnêteté, j'ai malgré tout été quelque peu déçu par la qualité des fresques. Seule quelques-unes m'ont réellement marqué.

Inspire Festival
Inspire Festival
Inspire Festival
La peinture que je préfère
À l’entrée de la galerie d’un artiste
«Keep this door LOCKED »

L'Université de Moncton accueille en outre le Musée Acadien. En complément du Village historique acadien visité à Caraquet, j'ai trouvé celui-ci relativement intéressant pour comprendre d'avantage l'histoire de ce peuple. Droit d'entrée : 5,75 CAD.

La baie de Fundy

La province du Nouveau-Brunswick est en partie bordée au sud par la baie de Fundy. Ce bras de mer de 270 kilomètres de long est connu pour être le théâtre de marées parmi les plus importantes et les plus puissantes au monde (jusqu'à vingt-et-un mètre d'amplitude !). Deux fois toutes les vingt-cinq heures, ce sont au total cent milliards de tonnes d'eau qui entrent et qui sortent de la baie ! Pour constater l'ampleur du phénomène, le parc provincial Hopewell Rocks et ses « rochers en pots-de-fleurs » est un incontournable. En l'espace d'un peu plus de six heures, il est possible d'y observer une impressionnante marée dans un cadre sublime. Droit d'entrée : 10 CAD, valable deux jours.

Parc provincial Hopewell Rocks
Petit-Pas admirant les rochers en pots-de-fleurs

Le site est vraiment magnifique, j'ai beaucoup apprécié y passer du temps. Le ticket d'entrée permettant d'entrer et de sortir du parc à notre guise durant deux jours, les gens viennent généralement voir la marée haute (ou basse), repartent et reviennent quelques heures plus tard, observer l'évolution. Y étant allé en stop, je ne pouvais pour ma part pas réellement me permettre cela. J'ai donc passé ma journée dans le parc. Un peu long, mais ça valait la peine !

Ce phénomène de marées importantes se répercute également sur les cours d'eau alentours, où une impressionnante vague déferle deux fois par jour. Ce phénomène se nomme « Tidal Bore » et est facilement observable sur la rivière Petitcodiac depuis Moncton. Celle-ci est d'ailleurs surnommée « Rivière Chocolat » du fait de sa couleur marron.

Enfin, le parc national de Fundy est également un excellent endroit pour contempler ces marées (et pour faire de la randonnée). J'ai pu m'y rendre une fois, pour une petite sortie en forêt, mais, n'ai malheureusement pas vraiment pu en profiter pour admirer la baie.

Shédiac

À une vingtaine de minute de route vers le nord-est, se trouve la ville de Shédiac, connue pour son homard géant (j'y reviendrai plus loin) et surtout pour sa belle plage de Parlee.

Parlee Beach

Bouctouche

Je me suis également rendu jusque Bouctouche, une demi-heure plus au nord, pour y voir sa dune longue de plus de douze kilomètres. L'endroit est vraiment très plaisant et très photogénique !

Dune de Bouctouche
Dune de Bouctouche

Au centre du village se trouve également le parc touristique le Pays de la Sagouine. J'avoue que l'endroit m'a un peu échappé, je n'ai pas bien compris ce dont il en retournait. Après recherches, il semblerait que La Sagouine soit un roman, puis une émission télévisée canadienne, dont est inspiré le parc. Arrivé sur le site en fin de journée, je n'y ai trouvé aucun spectacle, mais un autre lieu très photogénique.

Le pont qui permet d'accéder au site
Le Pays de la Sagouine
Le Pays de la Sagouine

Le homard

Pour finir cette étape, petit point culinaire sur un met de choix, pêché un peu partout dans les Maritimes, j’ai nommé : le homard ! N’en ayant jamais goûté (autant que je m’en souvienne du moins), et à force d’en entendre parler dix fois par jour, j’ai fini par en acheter une fraîchement cuite, chez un vendeur qui m’avait été recommandé. Verdict : c’est bon, mais quelle est la différence gustative avec le crabe ?! Il y a surement une subtilité qui m’échappe, mais je n’ai rien vu qui pouvait justifier un tel prix… Je n’avais surement pas choisi le bon caillou pour lui faire sa fête !

Dépecée à l’ancienne, à coup de cailloux !
Le homard géant de Shédiac

Conclusion

Même si Moncton n'étais pas une ville hyper dynamique, j'ai vraiment apprécié les deux semaines que j'y ai passé. Il y a vraiment énormément de choses à faire aux alentours. Malheureusement, sans voiture, je n'ai pas pu en voir autant que je l'aurais souhaité.

L'auto-stop au Nouveau-Brunswick

Faire du pouce au Nouveau-Brunswick n'a pas été si compliqué. Cela semble être assez bien perçu dans cette province.

Poucomètre : 7 275 kilomètres.

C'est également là que s'achève ma découverte du Nouveau-Brunswick. J'aurais souhaité, entre autres, me rendre dans les deux autres principales villes de la province, Fredericton, la capitale et Saint-Jean. Malheureusement, cela ne s'est pas fait.

« J’adore voyager, mais je déteste arriver.. »

– Albert Einstein

0 commentaire

1 Voyage | 104 Étapes
Moncton, NB, Canada
189e jour (25/07/2017)
Étape du voyage
Début du voyage : 18/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux