Jour 4 - la réserve naturelle de Paracas et l'oasis de Huacachina

Publiée le 03/04/2019
Au programme de cette journée, une visite de la réserve naturelle de Paracas dans la matinée, avant d'embarquer dans le bus destination l'oasis de Huacachina. Là-bas, buggy dans les dunes de sables, Sandboarding et couché de soleil sur le désert.

La réserve nationale de Paracas

Ce matin, je prends part à une excursion dans la réserve nationale de Paracas, extension du désert d’Atacama, l’un des plus secs au monde. Le guide nous explique que le site est dorénavant sous la protection du gouvernement et classé au patrimoine péruvien depuis que les archéologues ont retrouvés des fossiles d’animaux marins et des vestiges de la civilisation Paracas (qui avaient de drôles de coutumes comme notamment celle d’attacher un ruban et deux morceaux de coton au crâne des nouveaux nés pour que celui ci se développe en hauteur. Ils étaient convaincus qu’en faisant cela le cerveau se développerait plus et gagnerait en intelligence). 

La réserve nationale de Paracas se compose à 2/3 d’eau, la côte pacifique, et à 1/3 de terre, le désert. Il s’agit de la réserve maritime la plus active du pays: dauphins, poissons, crustacés, oiseaux, coquillages, coraux etc. 

Le premier arrêt que nous faisons est sans aucuns doutes le plus connu: la cathedral. À flanc de falaise, on peut apercevoir un rocher isolé dans une sorte de crique. Avant le tremblement de terre de Pisco en 2007, ce rocher était relié par une arche naturelle qui rappelait l’entrée du cathedral, d’où le nom attribué par les locaux. 

Le second arrêt que nous marquons est un point de vue sur ce que les habitants de Paracas ont baptisé l’Istmo (nuque en grec antique). Baie entourée de falaises et plages de sables rouge et gris dû à l’activité volcanique de la région. On y aperçoit un petit port de pêche avec des bateaux de toutes les couleurs. À l’opposé, une grande étendu désertique où l’on peut discerner au loin les véhicules qui circulent sur la piste. 

Le troisième et dernier arrêt que nous marquons est en contrebas du point de vue précédent: la playa roja (plage rouge) dont vous devinerez facilement la couleur du sable. 

Une fois la visite terminée, de retour à Paracas où j’ai juste le temps de m’acheter un paquet de chips et monter dans le bus qui m’emmène à ma prochaine destination, l’oasis de Huacachina. 

la cathédrale de Paracas

Ica et l'oasis de Huacachina

Un peu moins d’1h30 de route séparé Paracas de l’oasis de Huacachina. Au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans les terres et que l’on se rapproche des premières montagnes de l’altiplano, le désert de pierre et sable rouge se transforme petit à petit en désert de sable jaune fin. La ville de Ica marque cette frontière virtuelle où les roches volcaniques se transforment en sable fin.

Capitale de la région du même nom, la ville de Ica est l’une des plus grandes villes du Pérou après Lima bien évidemment. En son centre l’université privée de Juan Baptista contraste avec le reste des bâtiments de la ville : blanc immaculée dans une ville où tous les bâtiments sont rouges ou jaunes. Le vent souffle fort et il n’est pas rare de voir quelques petits tourbillons de sable qui provient des immenses dunes qui entourent la ville. 

Au milieu de ces mêmes dunes, l’oasis de Huacachina apparaît (unique oasis désertique de l’hémisphère sud). La légende raconte qu’une princesse vivant à Ica avait pour amant un soldat. Un jour, parti au combat, elle apprit le décès de son bien aimé. Inconsolable, les larmes qui coulaient de ses yeux ont formées l’oasis de Huacachina. La légende raconte également qu’elle s’est transformée en sirène et s'attaque aux hommes qui se promènent sur les bords de l'oasis les soirs de pleine lune. 


Buggy et Sandboarding dans les dunes

L'attraction phare de l'oasis de Huacachina c'est bien évidemment les excursion en buggy et les descendes en sand boards (comme le snowboard mais conçu pour le sable). Sur les coups de 16h30, je rejoins les buggy qui se situent sur leur "parking", aux portes du désert, surplombant l"oasis. 

Les buggy sont conçus pour pouvoir accueillir 8 passagers, et foncer dans les dunes sans en perdre un au passage. Le chauffeur démarre et dans un vacarme assourdissant, le buggy part en direction du désert. Les dunes s'enchainent les unes après les autres, montée, descente, montée, descente. Il faut avoir l'estomac bien accroché et ne pas avoir mangé juste avant. Pendant l'excursion, le buggy va faire 3 ou 4 stops sur la cime des plus hautes dunes environnantes pour que l'on puisses les descendre ... en Sandboard. La positon est simple: allongé sur le ventre, le coudes rentrés vers l'intérieur et les jambes relevées, et c'est parti pour une descendre de 20, 60, jusqu'à la dernière qui fait plus de 100 mètres. Sensations garanties ! 

L'excursion se conclue sur un dernier arrêt pour admirer le soleil qui se couche sur le désert, avant de rentrer vers l'oasis. Alors un petit conseil, réservez le tour sur le site FindLocalTrips et prenaient l'option à 15$ US et non à 25$ US, c'est exactement la même chose, ne vous faites pas avoir. Prenez également le créneau de 16h30 comme moi pouvoir profiter du coucher de soleil. Je vous assure que ça vaut le coup. 

Voila pour ce 4ème jour au Pérou. J'espère que cet article vous plaira, et que je suis parvenu à vous faire ressentir, au moins un petit peu, ce que j'ai pu vivre jusqu'à maintenant. D'ailleurs je suis actuellement en train de terminer cet article assis sur le toit de mon hôtel, au milieu des dunes de sable. Que demander de mieux. 

0 commentaire

2 Voyages | 59 Étapes
Ica, Pérou
4e jour (02/04/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 30/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux