Voyage dans le temps : Phongsaly

Publiée le 13/11/2019
3 jours dans les villages ethniques

Sabadi !

Savez vous que le Laos est un pays magique ? Il permet de voyager dans le temps ! Notre voyage temporel débuta à Boun Tai par une marche difficile à travers la jungle. Après 4h30 de marche, nous débarquons dans un village du moyen age. Si si, je vous assure ! Un petit village Akha, perché en haut d'une montagne, avec des chemins de terre entre des maisons en bois sans fenêtre et des animaux qui se promènent en toute liberté laissant leurs 'chocolate' souvenirs derrière eux. Cochons, poulets, buffles, canards, oies, chiens ou chats... Tout vit en parfaite harmonie avec les autochtones. Pas d'électricité. Seul once de modernité, le robinet d'eau courante en plein milieu du village qui sert tout aussi bien à la douche, qu'à la lessive ou à l'eau pour le repas. L'eau se déversait ensuite au milieu de la route, laissant une jolie piscine pour les cochons ! 

Le peuple Akha est un peuple typique du nord Indochine. On en trouve aussi un peu au Vietnam. Après, chaque peuple à ses pratiques et ses rituels, qui varient d'un village à l'autre. Par exemple, toutes les femmes mariées portent quelque chose sur la tête. Dans certain village, c'est un tissu rose, dans d'autre, il est bleu ou rouge ou encore c'est un petit cône. Même la répartition des tâches au sein du village peut être différente. Dans notre premier village visité, les femmes font tout ! Elles vont loin, parfois à 2h de marche dans la montagne pour aller cultiver le riz, le récolter et le ramener sur leur dos par sac de 20Kg. Les hommes se contentent de venir récupérer les sacs jusqu'à l'endroit où leur moto peut aller... Dans d'autre village, les rôles sont un peu inversés et c'est les hommes qui s'occupent du riz. Le point commun entre tous les villages visités, ce sont les enfants. On se marie très jeune et on a des enfants très jeune. Les fratries sont de minimum 4 enfants et les garçons sont plus estimés que les filles. Dans le premier visité, Akha Eupa, l'éducation est réservée surtout aux garçons, car les filles une fois mariées, iront vivre dans la belle famille et leur éducation ne profitera pas à sa famille. Du coup, elles restent à la maison et s'occupent de leurs frères et sœurs ou vont aider au riz quand elles sont assez grandes. Dans les autres villages, tous les enfants allaient à l'école du moins jusqu'à leur 12 ans car pour le secondaire, il fallait aller en ville. L'école... parlons en ! Il s'agit d'un bâtiment en bois, sans fenêtre fermée, juste avec des sortes de barreaux en bois. Les tables sont rudimentaires et les tableaux tout craquelés. Dans les salles s'entassent une trentaine d'enfants, repartis par age, tous habillés avec un joli polo blanc (obligatoire), acheté par la famille (et qui empêche certaine famille d'envoyer leurs enfants à l 'école car elles ne peuvent pas payer les 3$ du polo). Ils sont animistes, c'est à dire qu'ils croient 'aux esprits, aux forces vitales qui animent les êtres vivants, les objets mais aussi les éléments naturels comme les pierres le vent, ainsi qu'en des génies protecteurs' (wikipédia). A l'entrée des villages, on trouve des sortes de stèles en bois, genre portique, qui servent à éloigner les mauvais esprits et protéger le village. Comme quoi le village est coupé du monde, ici, on ne parle même pas laotien ! On utilise un dialecte différent (mais similaire) pour chaque village. Selon notre guide, il existe 49 dialectes différents ! 

Les tenues sont soit très traditionnelles, pour les femmes, soit occidentales sales, pour les hommes. Les femmes sont très élégantes. Dans le premier village visité, si une jeune mère se cache la poitrine, elle attire le mal sur son nouveau nez. Du coup, elles se promènent souvent les seins à l'air, et pas que les jeunes mamans (mais franchement pas de quoi se rincer l’œil). Elles sont toujours très bien coiffées, avec des tresses ou des couettes remontées sur leur tête et la coiffe tradi des femmes mariées. Les hommes se contentent d'un pantalon et d'un tee-shirt dégueulasse... Les enfants ne sont pas pudiques ! Les plus petits sont fesses à l'air tout le temps (ça évite les couches). Leurs habits sont plutôt européens mais sont très sales et très usés. 

Voilà, après mon explication sur ces peuples, voici la suite de notre périple. Il était très important pour moi de vous présenter ce peuple car ce que nous avons vécu reflète l'état d'esprit de ces gens. 

Nos premiers pas dans le village ont été particuliers, surtout pour Estéban. Nous avons été accueilli par une horde d'enfant, aussi cracra les uns que les autres et avec des maillots de foot des plus grandes équipes européennes (et le PSG était représenté... pas de trace de Marseille), tous les regards fixés sur Esté. On aurait dit qu'un extra terrestre venait de débarquer sur Terre. En fait, ce fut un peu leur cas car c'est la première fois qu'un enfant blanc mettait les pieds dans le village. Du coup, Esté eu beaucoup de mal à s'intégrer aux enfants. A chaque fois qu'il les approchait pour leur serrer la main et établir le contact, ils s'enfuyaient en courant. Dans ce premier village, nous n'avons pas réussi à établir de vrais échange mis à part leur faire crier 'Ici c'est Paris' (devinez de qui vient l'idée). 

Nous avons été reçu par le chef du village (élu par vote). Son rôle est de gérer les affaires du village, de parfois descendre en ville pour ramener ou vendre des produits (c'est assez rare) et aussi de donner l'hospitalité aux touristes. La maison du chef comporte un endroit réservé aux étrangers pour passer la nuit. La première nuit, nous avions une cabane et la deuxième nous étions dans la même grande pièce, séparés par un rideau. Les 'lits' sont plus que rudimentaires ! Il s'agit de planches de bois, à 50cm du sol et qui peuvent accueillir tout le monde. Tout le monde dort ensemble, parents et enfant, souvent dans le même lit (on se demande comment ils font pour avoir autant de gamins !). Les repas étaient offerts par le village, du riz collant avec des légumes (citrouille, concombre, bambou, manioc, haricot vert), des piments (très très forts) et de la viande (porc, bœuf ou buffle, poulet, écureuil, poisson). Tous les plats sont disposés au centre de la table et on se sert soit avec des baguettes soit avec les mains (à la bonne franquette !!!). Le rituel veut que l'on commence le repas par un verre d’alcool de riz, ce n'est pas très bon mais ça passe et dès que quelqu'un finit son verre, on remplit tous les verres ! En ce qui concerne le petit déj, ben c'est le même repas... Avec le même rituel du verre d'alcool ! Autant vous dire que le riz dès le matin ce n'est déjà pas facile alors arrosé d'alcool HOUAOU (limite bienvenue chez les ch'tis)! Et pas de café ni de thé ! Les gens ici ont besoin de force pour aller travailler ! Pas de dessert non plus, les seuls fruits mangés sont ceux que nous avons amené. 

Nous avons au total visité 3 villages. Le premier était le plus rustre. Le deuxième et troisième était un poil plus civilisés (il avait la télé branchées sur batterie et certain des antennes paraboles). Les contacts ont été beaucoup plus facile. Pourtant, c'était pour eux aussi leur premier contact avec un extra terrestre. Mais le déclic a eu lieu et nous avons joué. On a joué à faire la ronde avec des jeunes filles, on leur a appris des jeux de mains, des comptines. Le soir, ce sont les enfants du villages qui ont montré leur jeu à Esté, un cerceau (ou plutôt un pneu) avec un bout de bois (ce jeu doit parler aux plus anciens d'entre vous). Les enfants, accompagnés d'Esté, parcouraient le village avec leur pneu. On les entendait rire et partager. Quel merveilleux moment. 

Pour conclure sur notre voyage temporel de 3 jours, nous pouvons vraiment dire que nous avons passé un excellent moment, rempli de découvertes et de partages (dans les 2 sens). Ce trek était vraiment très loin des tours que nous avons l'habitude de faire, loin des chemins touristiques (ici pas de vendeuses ambulantes). Une expérience que nous ne sommes vraiment pas près d'oublier ! 

femmes portant le riz
Traversée de rizières
Arrivée au premier village
La grande rue !
Esté essaie d'établir le contact
Le repas
J'adore cette photo !
Contact établi avec les plus petits
2ème village, télé !
Contact plus facile
jeu de ronde
Traversée de guet !
Après la piscine !
Fabrication happy water
J'adore cette photo !
Un billard !
Promenade dans le village
séchage du chili !
Ecolé
Voleur de place
jeux dans la classe
Très grand village
Notre lit
Done et le chef du village
Bamboo smok

LE MOT D'ESTE

On a marche dans la jungle, dans les rivières et dans les forêts. Après une longue marche, on est arrivé dans un village. Les maisons étaient en bois et aussi les lits. Il n'y avait pas de matelas, on avait juste un tissu dans le dos et sur le ventre pour la couverture. La douche était en plein milieu du village, c'était seulement un robinet avec de l'eau froide et pas potable. On a mangé dans la cabane du chef du riz avec de la sauce tomate. On a mangé du bambou comme les pandas. C'est Done (guide) qui l'a trouvé. Les parents de Done disaient que si tu te perds dans la jungle tu trouveras toujours à manger, il faut juste une bouteille d'eau. Il m'a aussi donné de la canne à sucre, il fallait les sucer pour avoir le gout. C'était très bon. Le soir, on a épluché des cacahuètes pour les manger. Le matin on reprenait encore du riz pour le petit déjeuner. Il y avait de l’écureuil à manger. 

Les enfants n'étaient pas tout a fait bien habillé comme nous et ils avaient peur de moi parce qu'ils ne sont jamais sorti de leur village et parce qu'ils n'ont jamais vu d'autre enfants qu'eux. Quand je m'avançais, ils s’écartaient. C'est comme si j'étais un aimant qui les repoussait. C'est comme si j'étais le roi, personne voulait me toucher. J'avais l'impression d'être un extraterrestre ou un monstre. 

On a essayer de faire des check avec eux mais c'était très dur car ils ne voulaient pas me toucher. Ça m'a très étonné parce qu'en France les enfants ont beaucoup moins peur et on peut jouer avec tout le monde. Tant bien que mal, on a réussi à faire des check avec quelques enfants. Ils tapaient fort parce qu'ils jouent à la bagarre. On a réussi à leur faire répéter 'ici c'est Paris' comme ça si des français y vont, ils diront 'ici c'est Paris' et les gens seront étonnés. Il avait un karting en bois pour s'amuser. Ils avaient peur de l'appareil photo donc ils s'en allaient en courant quand on voulait faire une photo. 

On est reparti pour aller manger dans un autre village. La bas, les enfants étaient un peu moins peureux. On a pu joué à dans ma maison son terre et au filet de pêche (jeu de ronde où on attrape les poissons). On leur a aussi appris à jouer à un jeu de main. J'étais content parce qu'on a réussi à joué alors que dans l'autre village on n'a pas réussi à joué. Elles étaient contentes parce que j'avais l'impression qu'elles ne jouaient à rien. 

Au dernier village, les enfants étaient très nombreux. Dans ces villages là, ils font beaucoup d'enfants. Le chef en avait 5. Le plus grand, celui qui avait 10 ans, il était plus petit que moi et il portait son petit frère bébé dans le dos. C'est lui qui s'en occupait. Je me demande comme il faisait ! 

C'est les enfants qui m'ont appris un jeu. Il y avait un pneu et un bout de bois et il fallait faire rouler le pneu. Il y avait un petit de 6 ans qui allait méga vite. Il fallait éviter de faire tomber le pneu par terre avec un simple bout de bois. On a fait le tour du village et les enfants nous ont suivi avec leur pneus en les faisant rouler. J'étais content de pouvoir jouer eux, ils étaient moins peureux. 

Le village était pareil que l'autre sauf qu'il était beaucoup  plus grand. Il y avait des poulaillers, les animaux n'étaient pas liberté. Ils étaient en cage pour ne pas qu'ils fassent caca partout dans la ville. Le soir, j'ai regardé un film où il y avait des robots qui se combattaient, ça faisait peur. Il y a une télé alors qu'il y a peu d’électricité. Je me rends compte que j'ai beaucoup de chance de vivre dans un belle maison à Egly. 

Dans le village, on a vu une école où il n'y avait pas de fenêtre. C'était seulement un quadrillage en bois. La maîtresse portait son bébé sur le ventre, elle lui donnait du lait avec ses seins. Les enfants avaient comme en Mongolie, des uniformes blancs. 

J'ai préféré joué avec les enfants au pneu. 

Arrivée au village
Karting
Check ???
Dans ma maison sous terre
jeu de main
jeu du pneu
Fils du chef qui a 10 ans
2 commentaires

manoueliane

Un trek d'une vie rudimentaire qui a apporté chaleur,joie partage,découverte,des moments intenses et riches en émotion. Merci pour le déroulement de cette étape si bien détaillée et merci à Esté de si bien raconter. Gros bisous à tous les 3.

  • il y a 8 mois

MumMaryse

Waouh! Quel plongeon dans le monde sans électronique... ça existe encore! Continuez de nous faire vivre vos magnifiques aventures. Que du bonheur à vous lire. Profitez bien. Des gros bisous de nous 2

  • il y a 8 mois
1 Voyage | 95 Étapes
Phongsaly, Laos
96e jour (04/11/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 01/08/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux