Camiguin - Cebu

Publiée le 17/03/2020
Aujourd'hui, nous quittons la petite île de Camiguin par le dernier avion en partance de l'île. Direction la grande île de Cebu.

Il est 6h quand je me réveille. Je n'ai dormi que 4h cette nuit. Mon cerveau a beaucoup cogité sur les solutions qui s'offrent à nous, poursuivre notre voyage, rentrer au pays ?

Je ne suis pas prête à partir, pas comme ça, pas sur un goût d'inachevé... Mais rester, pourquoi si toutes les frontières se ferment ou pire si la santé se détériore. Des questions que nous devrons répondre aujourd'hui...

Nous mangeons nos viennoiseries avant de quitter ce cottage que nous n'avons pas du tout profité.

Nous regagnons la route principale pour nous rendre à notre restaurant Italien le Dolce Vita. Il se situe juste en face de l'aéroport.

Nous montons à bord d'un tricycle qui nous dépose devant le restaurant. La barrière de l'aéroport est ouverte. Notre vol a bien lieu. Ouf !

Il est 8h30, nous décollons à 11h15. Nous avons le temps d'un petit déjeuner et de poursuivre nos recherches pour la suite de notre voyage.

Un café, des fruits, du pain et de la confiture

Après cette pause douceur, nous regagnons l'aéroport. Le bureau est ouvert, nos bagages sont pris. Il n'y a pas de souci, le vol a bien lieu. Il ne nous reste plus qu'à attendre.

L'avion arrive à l'heure. Nous embarquons. Nous sommes 71 passagers. Il n'y a pas tant que cela de touristes. Tout le monde n'a pas eu la chance de trouver un billet. Notre acharnement a payé.

Nous décollons à l'heure. Au moment du décollage, les agents de l'aéroport font des au revoir à l'avion. Ils savent qu'ils viennent de faire partir le dernier avion en partance de Camiguin... Et pour plusieurs semaines.

Je me sens privilégiée d'être dans cet avion. Nous avons eu beaucoup de chance. D'autres n'ont pas réussi à prendre leurs places, cela nous a permis de prendre les nôtres. L'avion s'envole... Comment ne pas penser à tous ces touristes qui restent ici, à cette population qui n'a pas accès à un système de santé de qualité comme celui de la France. Et si le virus est sur l'île, comment les gens vont faire pour s'en sortir alors qu'il n'y a aucun moyen de la quitter ?! Ils disposent d'un petit hôpital, un dispensaire plutôt...

Je me sens mal, j'ai honte, je fuis en laissant les autres derrière moi...

A bientôt Camiguin

Nous avons pris les derniers sièges en réservant hier soir. Il ne restait donc que des sièges de classe supérieure. Nous sommes au premier rang. Ça ne m'est jamais arrivé. 

Dans l'achat du billet nous avons le droit à une petite collation.

Un Pepsi, une bouteille d'eau et un sandwich courgettes champignons et viande.
Bohol
Au nord de Bohol
Entre Bohol et Cebu
Bienvenue sur l'île de Cebu

Nous arrivons après 50 minutes de vol. Nous récupérons nos sacs avant de remplir un document sur notre état de santé.

Nous nous installons à présent sur un banc de l'aéroport, nous devons étudier toutes les possibilités pour quitter les Philippines. Nous étudions cela pendant 4h30. Les vols internes, les vols internationaux pour une destination partout dans le monde, les sites des ambassades, l'actualité du virus, les mesures de confinement, des dizaines et des dizaines de compagnies, de dates, d'escales... Nous ne trouvons rien pour cette semaine. Tout est complet. Les prochains vols peuvent être ce weekend en direction de Paris avec environ 3 escales.

Nous sommes également en lien avec l'Ambassade Française aux Philippines. Ils sont au courant de notre situation comme une centaine d'autres. Un rapatriement peut être envisagé. Ils travaillent avec les autorités Philippines sur des solutions pour nous faire sortir du territoire. Tout change très tres vite ici. Nous savons que nous ne devons pas trainer dans le pays. Nous serons certainement bloquées pour une mise en quarantaine aux Philippines pour au minimum un mois.

En attendant des nouvelles de l'ambassade, nous réservons une nuit dans un hôtel non loin de l'aéroport.

Pause frites au paprika dans l'aéroport avant de rejoindre l'hôtel.

Nous décidons d'y aller à pied. Nous en avons pour 30 minutes. La fatigue se fait sentir mais étonnamment je vais mieux aujourd'hui. J'ai récupéré des forces.

Nous arrivons à notre hôtel. Nous suivons de nombreux touristes, échoués à Cebu, sur le trajet.

Comme à notre habitude, nous avons une magnifique petite chambre, avec une petite fenêtre, une petite douche chez... OYO. C'est super pour se reposer.

Nous passons l'après midi là à nous poser et à suivre l'actualité avant d'aller dîner.

Une aile de poulet avec du riz.

Nous achetons notre petit déjeuner pour demain matin et poursuivons une partie de la soirée à se faire rembourser d'un vol...

Nous avons bien méritées d'aller dormir !

0 commentaire

1 Voyage | 151 Étapes
Cebu, Philippines
147e jour (16/03/2020)
Étape du voyage
Début du voyage : 22/10/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux