Galapagos Tortues géantes , île de Santa Cruz, El Chato

Publiée le 25/10/2019
A la recherche des tortues géantes en libertés

Santa Cruz, Galapagos, Équateur

Ce matin, nous demandons deux vélos à Marcos, le propriétaire du gîte. En route pour Santa Rosa à 20 km. Heureusement les transports collectifs permettent d'accrocher les vélos en porte bagage. Ça nous arrange car l'aller est quasi exclusivement en monté. Le chivas nous dépose dans un hameau, sous la pluie. Nous attendons l'accalmie pour nous lancer sur les chemins. Il nous faut peu de temps avant de croiser nos premiers chéloniens. Au milieu d'un paysage de pâturages fait de hautes herbes nous nous apercevons vite qu'elles sont partout. Nous instaurons le jeu " mais où sont les tortues". Souvent prises pour des pierres c'est une quantité impressionnante de dômes qui se cachent au milieu de la verdure. Plus nous nous enfonçons dans la campagne plus elles sont nombreuses. Parfois installées au milieu de la route, elle rentrent dans leur carapace à notre passage en soufflant à la façon d'un chat. Nous poussons jusqu'à el Chato, un ranch où les tortues s'ébattent en liberté.


Santa Cruz, Galapagos, Ecuador

This morning, we ask Marcos, the owner of the cottage, for two bikes. On the way to Santa Rosa, 20 km away. Fortunately, public transport allows you to hang the bikes in luggage carriers. It suits us because the go is almost exclusively mounted. The chivas drops us off in a hamlet in the rain. We are waiting for the lull to get on the path. It doesn't take long for us to meet our first chelonians. In the middle of a landscape of pastures made of tall grasses we quickly realize that they are everywhere. We're introducing the game "but where are the turtles." Often mistaken for stones it is an impressive amount of domes that hide in the middle of the greenery. The more we get into the campaign, the more there are. Sometimes installed in the middle of the road, they enter their shell as we pass, blowing like a cat. We push to el Chato, a ranch where turtles frolic en freedom 

On charge les vélos sur le chivas
Nous sommes prévenu
A peine sortis du village et nous croisons nos premières tortues géantes
Trop belle

Nous nous acquitons des 10€ de droit d'entrée pour profite, en prime, d'un tunnel de lave de 500 mètres. Sur plusieurs hectares, des spécimens de plus de 120 ans et autant de kilos, sont vautrés dans des mares fangeuses. Pour certaines, Leur carapace prend des airs de blindage d'acier usé par les ans.

We pay the 10 euros of entrance fee to take advantage, as a bonus, of a lava tunnel of 500 meters. On several hectares, specimens more than 120 years old and as many kilos, are wallowing in fangs. For some, their shells take on the air of steel armour worn down by the years.

Nous sommes toujours accompagnés du Pinson
Nous croisons un Campesinos
Chacun doit trouver son coin repas
Au bain
Il y a aussi le moqueur, que l on retrouve partout
Le tunnel de lave
La mauvaise surprise du tunnel de lave

Nous quittons el Chato en début d'après midi. Il pleut de nouveau et nous sommes à 2 heures de velo, de notre hôtel. Quand faut y aller! Conformément au plan, nous rentrons trempés comme des soupes, et crottés jusqu'aux trous de nez. Notre retour ,tout en descente ou presque, s est fait pluie pleine face, pluie fine mais ultra pénétrante. Avec nos vélos du genre antique, pas de garde boue, et selles très abîmées, nous nous laissons rouler dans les descentes, sur cette belle piste cyclable.Nous arrivons les mollets et fesses endoloris.

Même pas peur.


We leave el Chato in the early afternoon. It's raining again and we're 2 hours high from our hotel. When to go! In accordance with the plan, we come home soaked like soups, and cropped up to the holes in our noses. Our return, while descending or almost, was rain full face, fine rain but ultra penetrating. With our bikes of the ancient kind, no mud guard, and badly damaged saddles, we let ourselves ride in the descents, on this beautiful bike path. We arrive sore calves and buttocks.


Not even scared.

Ko, trempée, et de la terre jusqu'au oreilles
Une petite dernière

Pour le logement, on vous conseille, l hospejade Patty s, au nord du village, petits studios équipés d une kitchenette permettant de cuisiner, ils fournissent l eau filtrée et prête des vélos, donc on peut  faire des économies. Marcos est super gentil et de très bon conseil pour les visites. 

Tout proche il y a une épicerie, avec des pains frais matin et soir uniquement, et en face, un particulier vend le soir, des empenadas  géants, goût fromage,poulet ou viande, pour 1$ pièce. Ils sont excellents, et avec 2 vous êtes calé pour la nuit.

Il y a aussi tout proche, un restaurant local, qui propose des plats bien garnis pour 5$. C est beaucoup plus cher au centre village et au port:-)

1 commentaire

Papyjeanclaude85

que de soupes en perspective . . . !

  • il y a 2 mois
2 Voyages | 273 Étapes
El Chato - Giant Tortoise Reserve, Équateur
212e jour (22/10/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux