L' arrivée à LA CHUNGA

Publiée le 14/07/2019
Spéciale dédicace à mon papa et mon grand père , qui m'ont appris la richesse de la curiosité et du partage et de la liberté , des cieux ils doivent être fiert de nous :-) Rendez-vous en terre inconnue.

Debout 05h30. Nous avalons le café et partons avec nos boîtes de polystyrène. (Putain d'embalages). La cuisinière d'une gargotte qui transpire le graillons nous a préparé deux œufs et deux beignets dégoulinant d'huile. Nous sautons à bord de la lancha qui nous ramène à Puerto Quimba .Nous y débarquons une dizaine de passager dont Solarté et nous en embarquons autant. Nous repartons vers La Palma. Va comprendre. Il est 07h30 et nous sommes revenu à notre point de départ. Enfin nous partons direction l'estuaire. L'embouchure du Rio Tuira, le plus grand fleuve du Panama, est immense et jonchée de souches et de débris d'arbres morts. De chaque côté, la forêt s'étend à l'infini. Des mangroves côtières au forêts denses des collines et montagnes, tout est vert

Stand up 5:30 a.m. We swallow the coffee and leave with our styrofoam boxes. (Fucking embalming). The cook of a gargoyle sweating the graillons has prepared us two eggs and two doughnuts dripping with oil. We jump aboard the lancha that takes us back to Puerto Quimba. We disembark a dozen passengers including Solarté and we embark as many. We're going back to La Palma. Go figure it out. It's 7:30 a.m. and we're back to where we started. Finally we leave for the estuary. The mouth of the Rio Tuira, Panama's largest river, is huge and littered with stumps and debris from dead trees. On each side, the forest stretches to infinity. From coastal mangroves to dense forests of hills and mountains, everything is green

Départ sur le rio
A fond sur le rio
La sortie du Rio arrivée dans le Pacifique

Une fois à la mer, nous faisons cap au sud. Des escadrilles de pelicans nous escortent et nous croisons uelques crevetiers en pêche qui alimenteront sans doute les marchés de la capitale. Après 3 heures de navigations nous rentrons sur le Rio Sábalo. Pour enfin accoster a un ponton au milieu de nul part

Once we're out to sea, we head south. Pelican squadrons escort us and we cross fishing uelques that will no doubt feed the markets of the capital. After 3 hours of sailing we return to the Rio Sbalo. To finally dock a pontoon in the middle of nowhere

Les pelicans

Rutilio et sa fille Benilda nous y attendent. Il nous faut une bonne demi heure de marche pour rejoindre le village de La Chunga. Nous traversons la mangrove sur un ponton détruit en certains endroits par les fortes pluies des semaines passées. Rutilio fait parti de la communauté Embera avec les Wounaan , ils occupent la province du Darien. La zone la plus sauvage du Panama, à la frontière Colombienne. Il a adopté les habitudes occidentales et accueille régulièrement des touristes au sein de son village. Le village est situé au bord d'une rivière. C'est un mélange de constructions en toit de toles, payées par le gouvernement et de cabanes sur pilotis de fabrication traditionnelle en toit de palme. Notre chambre est juchée a 2 mètres de hauteur. Ouverte aux quatre vent. Ici peu ou pas d'intimité, on vit dehors. Nous y ajoutons juste notre moustiquaire.

Rutilio and his daughter Benilda are waiting for us there. It takes us a good half hour walk to reach the village of La Chunga. We cross the mangroves on a pontoon destroyed in some places by the heavy rains of the past weeks. Rutilio is part of the Embera community with the Wounaan, they occupy darien province. The wildest area of Panama, on the Colombian border. He has adopted Western habits and regularly welcomes tourists to his village. The village is located on the banks of a river. It is a mixture of roof constructions, paid for by the government and huts on stilts z traditional palm roof manufacturing. Our room is perched 2 meters high. Open to the four winds. Here little or no privacy, we live outside. We're just adding our mosquito net.

L entrée du rio sabalo
Le ponton
La traversée jusqu'au village
Rutilio nous guide et nous demande de défier nos chaussures pour traverser le rio
Notre chambre

Rutilio nous présente sa femme, Brenilda qui nous embrasse chaleureusement. Nous nous retrouvons dans la grande case qui sert de cuisine, de pièce à vivre et de dortoir pour toute la famille. Le couple semble avoir 3 garçons et deux filles. Et l'aînée a déjà deux enfants. Nath se propose pour aider a faire la cuisine. Au menu poêlée d'huître géante au riz. Ça ressemble au lambris et c'est délicieux. Pour accompagner le tout, une limonade maison dans laquelle nous mettons nos 5 derniers pastilles d'eau pure. Nous en profitons pour offrir les quelques cadeaux que nous avions préparé. Savons, cahiers et rayons e couleurs, fil de pêche et hameçons. La discussion se fait en Espagnol et l'ambiance est vraiment sympathique et décontractée

Rutilio introduces us to his wife, Brenilda, who warmly kisses us. We find ourselves in the large hut that serves as a kitchen, living room and dormitory for the whole family. The couple appears to have three boys and two daughters. And the eldest already has two children. Nath proposes to help cook. On a pan-fried menu of giant rice oysters. It looks like panelling and it's delicious. To accompany it all, a homemade lemonade in which we put our last 5 lozenges of pure water. We take the opportunity to offer the few gifts we had prepared. Soaps, notebooks and colour spokes, fishing wires and hooks. The discussion is done in Spanish and the atmosphere is really friendly and relaxed

Belinda épouse de Rutilio
Les enfants et petits enfants neveux nièces
Un loro qui parti de la famille
Ici la nature est reine, des dizaines de papillons
Papillon
Les plus petits
Les cases autour, la petite est comme une salle de bain,  lavabo et bac à douche
La curiosité infantile
Un papillon
Et un autre
La case principale
Le coin cuisine

Après une petite sieste, nous partons en rando avec Rutilio. Il connaît parfaitement les plantes et son environnement, normal il y est né ici, dans la forêt. Autour du village, les plantations de bananes, plantains, riz et maïs puis une forêt secondaire repousse sur d'anciennes plantations. Enfin la forêt primaire que nous ne ferons que longer et où les arbres sont plus gros et plus diversifiés.

After a nap, we go hiking with Rutilio. He knows the plants and their environment perfectly, normal he was born here in the forest. Around the village, banana, plantain, rice and maize plantations then a secondary forest grows on old plantations. Finally the primary forest that we will only follow and where the trees are bigger and more diverse.

Plante médicinale
La cigale locale   elle fait autant de bruit que celle du sud
Une autre est tombée dans la toile d'une grosse araignée qui vient la dévorer
Fruit des palmiers pour l huile de palme
Balisier,
La canne, desydratante
Trace d agouti

A mi parcours, la pluie s'invite. Nous ferons le trajet retour sous l'orage et une fois de plus nous rentrons trempé. Il est 5 heures du soir et le ciel et déjà bien sombre. Nous mettons nos affaires à sécher prêt du lit qui heureusement est au sec. Le repas du soir se fait à la lueur d'une simple ampoule à LEDs. Chaque maison possède un panneau solaire. Ici, peu de consommation, une seule pièce a éclairer, le linge et la toilette se font dans la rivière et nous avons, nous, touriste la chance  d'avoir des toilettes à chasse d'eau. Quand il y a de l'eau. Nous nous couchons à la seule lueur de nos frontales bercés par le bruit de la rivière. Nous sombrons dans un sommeil profond.


Halfway through, the rain is coming. We will make the return journey under the storm and once again we return soaked. It's 5 o'clock in the evening and the sky is already very dark. We put our stuff to dry close to the bed which fortunately is dry. The evening meal is done by the light of a simple LED bulb. Each house has a solar panel. Here, little consumption, only one room to light, the linen and toilet are done in the river and we tourist steam to have toilets. When there is water. We lie down in the light of our frontals lulled by the sound of the river. We are sinking into a deep sleep.

Il pleut, Rutilio nous coupe à chacun une grande feuille de bananier
1 commentaire

Papyjeanclaude85

Pour une mise dans le bain à " LA CHUNGA " 100/100 de réussite !

  • il y a 5 mois
2 Voyages | 271 Étapes
Río Sábalo, Panama
105e jour (07/07/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux