El sendero de los Quetzales

Publiée le 24/06/2019
Il est 5h et nous sommes attablés devant un solide petit déjeuner. Riz, haricots, oeuf, fruit. De quoi tenir au ventre au moins les premières heures

David et Azul viennent nous récupérer dans un énorme 4x4. Il va nous falloir rouler presque deux heures pour rejoindre l'autre versant du volcan. Nous avions le choix entre l'ascension, plutôt hasardeuse en cette période, du volcan et le sentier mythique des Quetzals. Le camion nous pousse au plus loin sur un sentier défoncé et caillouteux au possible.

David and Azul are picking us up in a huge SUV. We will have to drive almost two hours to reach the other side of the volcano. We had the choice between the rather risky ascent of the volcano and the mythical Trail of the Quetzals. The truck pushes us as far as possible on a stony and stony path.

Quand je serai grande, je conduirai cette grosse voiture :-):-)
L environnement de cette randonnée

Nous partons donc avec Azul, sac à dos, et un poncho qui nous servira forcément à un moment de la journée. Avant même d'atteindre l'entrée du parc national, notre guide nous montre l'étendue de ses connaissances. Botanique et ornitho. C'est bon, il connait son affaire. La cabane qui marque l'entrée de la réserve est fermée. Bon, on l'avait lu. Parfois on paie un droit d'entrée, parfois non. A droite, le cero Baru est à 3500 mètres. C'est le point culminant du Panama. Nous démarons 1000 mètres plus bas, depuis la station del Respingo. La végétation, toujours aussi exubérante, nous offre ici un festival coloré de fleurs en tout genre. La première partie de la rando se fait à flanc de montagne. Avec vue sur un panorama simplement fantastique. Les nuages s'accrochent au volcan et les vallées et canyons en contre bas arborent toutes les teintes de vert.

So we leave with Azul, backpack, and a poncho that will necessarily serve us at a time of day. Before we even reach the entrance to the national park, our guide shows us the extent of his knowledge. Botanical and ornitho. He knows his business. The cabin that marks the entrance to the reserve is closed. Well, we had read it. Sometimes you pay an entrance fee, sometimes you don't. On the right, the Cero Baru is 3500 meters away. This is panama's highest point. We start 1000 meters down from the resort del Respingo. The vegetation, always as exuberant, offers us here a colorful festival of flowers of all kinds. The first part of the hike is on the mountainside. With a view of a simply fantastic panorama. Clouds cling to the volcano and the valleys and canyons below all the shades of green.

Volcan  Baru
Début de la randonnée, et déjà les fleurs
Fleurs
Fleurs  on commence  par les mauves
Puis les oranges
Orange
Et encore
Azul et moi à chercher l oiseau qui chante

Nous sommes au niveau de la canopé et nous progressons sans bruits en nous arrêtant régulièrement pour identifier, une fleur ou le chant d'un oiseaux. De temps en temps des cohortes de passereaux croisent notre chemin. A chaque fois, ces petites troupes, d'une cinquantaine d'individus de plusieurs espèces nous encerclent comme si nous n'existions pas, jusqu'à s'approcher à moins d'un mètres. Ici, c'est la rain forest. Une forêt ou il pleut souvent. C'est un euphémisme. Nous nous enfonçons dans une épaisse végétation. Il est toujours aussi impressionnant de voir cette accumulation végétal. Les arbres sont difficilement identifiables tellement ils sont recouverts d'autres végétaux. Dans cette entrelacs difficile de repérer autre chose que des plantes.

We are at the level of the canoe and we progress without noise by stopping regularly to identify, a flower or the song of a bird. From time to time cohorts of passerines cross our path. Each time, these small troops, about fifty individuals of several species, surround us as if we did not exist, until they approach less than a metre away. Here is the rain forest. A forest where it rains often. That's an understatement. We are getting into thick vegetation. It is still as impressive to see this plant accumulation. Trees are difficult to identify as they are covered with other plants. In this difficult interlacing difficult to spot anything other than plants.

La tête dans les nuages
La forêt
Volcan  Baru
Volcan  Baru
Initiative du chemin
Des fleurs
Des champignons
Un nid
Parulime  ceinturé
Le même
Anabassite rousse
Os et pic de porc epic

Azul nous montre discrètement, en souriant, le couple d'oiseaux posé à une trentaine de mètres. Ce sont des quetzals. Immobiles, silencieux. Malgré leurs couleurs resplendissantes, ils sont invisibles pour qui n'a pas le coup d'oeil. Le mâle, tête hirsute, a deux grandes plumes caractéristiques dans se servaient les indiens pour orner leurs parures. Nous avançons sur un sentier de plus en plus difficile. Ici le bois mort n'est pas la fin de l'arbe. Des troncs énorme, encore droit où couchés supportent mousses, lichen, champignon, épiphites, fougères et ce n'est que la partie visible. Ca pourrait être ça la forêt primaire. Nous faisons une pause sur un promontoire rocheux en compagnie d'un couple de Quebequois qui fait le chemin dans l'autre sens.

Azul shows us discreetly, smiling, the couple of birds resting about thirty meters. They're quetzals. Immobile, silent. Despite their resplendent colors, they are invisible to those who don't have a look. The male, shaggy head, has two large characteristic feathers in used the Indians to adorn their adornments. We are moving forward on an increasingly difficult path. Here dead wood is not the end of the arbe. Huge trunks, still straight where lying support mosses, lichen, fungus, epiphites, ferns and this is only the visible part. That could be the primary forest. We take a break on a rocky promontory in the company of a couple of Quebequois who make the way the other way.

Vue en face
Arbre étrange
Autre arbre
Mâle quetzal
Mâle quetzal
Femelle Quetzal
La forêt
Fleurs
Et on avance tout en silence
Un grand arbre
La forêt
Une fleur
La même
La même
Monté au mirador
Vue du mirador
Redecente du mirador
Fleur
On continue
Je commence à fatiguer un peu

Nous poursuivons notre route en nous enfonçant encore plus profondément sous les arbres. Des lianes tombent des houppiers comme des haubans. Des bosquets de bambous entremêlent leurs cannes dans un tressage inextricable. On pourrait y faire une infinité de photos, passer des heures, des jours à admirer ce tableau naturel.

Il est 15h30. Nous sortons nos ponchons. Il nous reste une bonne heure de marche. Le sous bois se fait plus obscure. Le bruit des gouttes sur les feuilles couvre tout, seul le cri des singes hurleurs se détache de cette atmosphère étrange. Nous accélérons le pas car nous avons 2 rivières à traverser. La boue nous remplit les chaussures et c'est avec un certain soulagement que nous retrouvons David qui nous attend au bout de la piste. Nous arrivons au gite à la nuit. Trempés, crevés mais heureux de cette fantastique journée.


We continue on our way, sinking deeper under the trees. Vines fall from the crowns like cables. Bamboo groves intertwine their canes in an inextricable weaving. You could take endless pictures, spend hours, days admiring this natural painting.

It's 3:30. We're taking out our ponons. We still have a good hour's walk. The undergrowth is darker. The sound of drops on the leaves covers everything, only the cry of howler monkeys comes off this strange atmosphere. We're accelerating the pace because we have two rivers to cross. The mud fills our shoes and it is with some relief that we find David waiting for us at the end of the track. We arrive at the cottage at night. Soaked, tired but happy with this fantastic day.

Refuge oiseaux
Roche prise dans les racines d'un arbre
Fleur
Arbre spectaculaire
Nid d abeilles
Arbre spectaculaire
Champions étranges
Plante
Grillon
Insecte
Plante parasite
Liane étrange
Liane étrange
Liane étrange
Euh il commence à pleuvoir fort là, on est encore loin?
Sur la route retour une belle  cascade
Sur la route retour, une belle  falaise
3 commentaires

Papyjeanclaude85

Magnifique reportage. Je vous signale que "moi" mes jambes tiennent le coup !

  • il y a 4 mois
Anna

Annabaty

Ben mes cadets !!!!! On serait fatigués à moins !!!!!

  • il y a 4 mois

Florent

Un beau reportage, merci pour le partage

  • il y a 4 mois
2 Voyages | 232 Étapes
Sendero Los Quetzales, Los Naranjos, Panama
87e jour (19/06/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux