Direction parc national Conguillio

Publiée le 24/01/2020
En route pour Curacautin, dernier arrêt du bus, après marche et auto stop jjusqu'au plus proche du parc.

Temuco possède un nombre incalculable de terminaux de bus. Dans la jungle des compagnies, on doit faire preuve de ténacité et surtout de patience pour obtenir la bonne info pour la bonne destination. Nous partons depuis le terminal rural en direction de Curacautin, à une trentaine de kilomètres au nord du parc national de Conguillio. Le village ressemble à ces hameaux Suisses nichés au coeur des Alpes. De petites maisons en bois sur fond de sommets enneigés au milieu de prairies grasses et multicolores. Nous partons à pieds, sans trop savoir combien de temps nous prendra le chemin jusqu'au parc. Qu'importe, le paysage bucolique rendent la marche des plus agréable et prendre le temps est un luxe que nous nous offrons quotidiennement. Le paysage nous rappelle notre bocage natal. Une succession de prairies, souvent irriguées, par de petits ruisseaux dans lesquelles se reposent des dizaines d'oiseaux, vanneaux, ibis et canards piaillant à qui mieux mieux au milieux des volées d'insectes. Des haies, des arbres séparent les parcelles. La France rurale d'il y a 30 ans. Après 3 heures de marche, nous sommes pris en stop sans même lever le pouce. Une petite famille qui rentre à la ferme et nous avance d'une poignée de kilomètres. Nous reprenons la marche avant de monter, de nouveau dans un pick up qui nous dépose, cette fois ci à l'entrée de la forêt qui mène à l'entrée du parc. En face d'un camping. Le llaina camp nous propose son unique emplacement au milieu des cabanes, en pleine forêt. 


Temuco has countless bus terminals. In the jungle of companies, you have to be tenacious and above all patience to get the right info for the right destination. We leave from the rural terminal towards Curacautin, about 30 kilometres north of Conguillio National Park. The village resembles these Swiss hamlets nestled in the heart of the Alps. Small wooden houses against a backdrop of snow-capped peaks amid greasy, multi-coloured meadows. We leave on foot, without knowing how long we will take the path to the park. Regardless, the bucolic landscape makes walking the most enjoyable and taking the time is a luxury we offer ourselves every day. The landscape reminds us of our native bocage. A succession of meadows, often irrigated, by small streams in which rest dozens of birds, valves, ibis and ducks pecking at whom better in the midst of flocks of insects. Hedges, trees separate the plots. Rural France 30 years ago. After 3 hours of walking, we are hitchhiked without even raising our thumbs. A small family who comes back to the farm and walks us a handful of kilometers. We resume walking before going up, again in a pick up that drops us off, this time at the entrance to the forest that leads to the entrance to the park. In front of a campsite. The llaina camp offers us its unique location in the middle of the huts, in the middle of the forest. 

Le paysage
Les vanneaux chiliens
Je suis motivée
Notre campement pour la nuit.

Au total pour ce premier jour 15 km de marche, avec charge matériel de camping et nourriture.

La nuit fut très bonne!!

0 commentaire

2 Voyages | 326 Étapes
Parque Nacional Conguillio, Temuco, Chili
301e jour (19/01/2020)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux