Sud Puerto Barequiza

Publiée le 02/11/2019
En route pour l'exploration du sud de Puerto Baqueriza.

Après un passage au marché pour faire le plein de sedas, de petites bananes délicieusement sucrées, nous contournons l'aéroport vers la loberia. La plage est le repéré des surfeurs qui glissent en évitant les rochers affleurants, les otaries et les tortues. Un joyeux environnement pour faire des champions. De ce côté de l'île San Cristobal, soumis aux vents dominants, la mer est plus agitée mais aussi nettement moins fréquenté.


After a visit to the market to stock up on sedas, deliciously sweet bananas, we bypass the airport towards the loberia. The beach is the spotted surfers who glide avoidouting outcroprocks, sea lions and turtles. A joyful environment to make champions. On this side of the island of San Cristobal, subject to the prevailing winds, the sea is more rough but also much less frequented.

Ici un arbre très étrange, une sorte de cactus
Près de la plage une carrière de roche
Plage Loberia
Pause Pic nic
Chemin d accès à  la plage
Plage de la Loberia
Mon chouchou

Depuis la loberia, nous poursuivons sur un sentier de lave. En plus des pierres coupantes comme des rasoirs, il nous faut slalomer entre les iguanes quasi invisible dans l'environnement noir et ocre de ces blocs volcaniques. D'imposants sauriens dont l'aspect nous renvoie à l'ère des dinosaures. Les lézards, d'un tempérament plutôt taciturne, nous gratifier d'un crachat d'eau salé lorsque nous pénétrons dans leur cercle de sécurité de moins d'un mètre.

From the loberia, we continue on a lava trail. In addition to sharp stones like razors, we have to slalom between the iguanas almost invisible in the black and ochre environment of these volcanic blocks. Imposing saurians whose appearance reminds us of the age of dinosaurs. The lizards, of a rather taciturn temperament, gratify us with a spit of salt water when we enter their safety circle of less than a meter.

Les iguane marin
Le chemin pierre de lave et iguanes, mieux vaut bien regarder ou tu mets tes pieds
Ils font un peu peur quand même.

Notre marche nous mène à la falaise de las negritas. Une colonie de mouettes à queue d'aronde a élue domicile le long de cet aplomb d'une vingtaine de mètres. Un HLM où les infractuosités de la roches sont occupées par les couples de laridés et les fous à pattes bleues. Cette mouette, endémique des Galapagos, est repérable au tour de son oeil rouge et à son vol aussi agile que celui d'une hirondelle. En contre bas, au milieu des vagues qui se fracassent, apparaît de temps à autre, la tête d'une tortue nullement dérangée par le bouillon, pendant qu'un peu plus au large, des hordes de puffins surfent les crêtes blanchies des vagues. Une symphonie à la gloire de la nature qu'on ne se lasse pas d'apprécier par tous les sens.


Our walk leads us to the cliff of las negritas. A colony of dove-tailed seagulls took up residence along this 20-metre aplomb. A low-income housing where the cracks of the rocks are occupied by couples of larids and blue-legged lunatics. This seagull, endemic to the Galapagos, can be found around its red eye and its flight as agile as that of a swallow. Against the bottom, in the midst of the crashing waves, the head of a turtle appears from time to time, undisturbed by the broth, while a little further offshore, hordes of puffins surf the bleached crests of the waves. A symphony to the glory of nature that one never gets enough to appreciate by all the senses.

Chemin de pierre de lave
Mirador de la falaise
Mouette à queue d aronde
La falaise
Tortues dans les remous
Les fleurs
Les fleurs
Un héron
Héron nocturne
2 commentaires

Anna

Annabaty

Je ne serais pas trop rassurée dans cet environnement, mais vos photos sont extras.

  • il y a 1 mois
Veronique

veroniqueloriou

oui moi aussi j'ai bien aimé les photos!

  • il y a 1 mois
2 Voyages | 271 Étapes
Île San Cristóbal, Équateur
217e jour (27/10/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux