Dernière étape de notre découverte des San Blas

Publiée le 31/07/2019
Notre Dernière étape et nuit dans l archipel des San Blas

De nouveau, cap au nord. Les distances sont plus longues et la mer à un peu forcie. Nous arrivons usés et trempés à Mamitoupou. Pablo nous attend . A l'extrémité de l'île village, il a construit quelques cases dans lesquelles nous logerons. La multitude d' ilets et de cailloux qui entourent le village ferait un paysage paradisiaque si, encore et toujours, les dechets n'étaient pas partout. Pablo tient a nous faire visiter la coopérative. Il y a quelques années, las de se voir offrir un prix dérisoire pour l'achat de ses cocos. il imagine de transformer lui meme la coco en huile. Le projet voit le jour sous la forme d'un groupement qui sèche, presse et conditionne l' huile. Produit très sein, plein de vertues, alimentaire et qui sent bon. tout pour plaire.

Nous partons en suite sur l'ile voisine pour explorer les fonds et profiter du soleil. Les champs d'algues accueillent quantité de petits poissons multicolores.

Sur le trajet retour, nous visitons, sur la cote, les terrains cultivés. Arbres, plantes aromatiques. Les hommes font quotidiennement, en plus de la pêche, l'aller retour pour récupérer les cocos et le diverses productions. Elles ne suffisent malheureusement pas à alimenter le village qui était totalement autonome il y a moins de cent ans.

De retour chez Pablo, une surprise nous attend. Une grande bassine de langoustes et de crabes. Le temps que les cuisinières, ses filles, nous préparent le tout en une sorte de ragoût, on nous explique la fabrication de Winis ou chaquira. Ces constructions de perles ornent les jambes et les bras des femmes dans des motifs très colorés. La méthode, réaliser un gabarit en bois du bras et de la jambe. Enfiler les perles et réaliser les motifs. puis dérouler et refaire l'enroulement autour de la jambe. Travail fastidieux mais aux valeurs identitaires essentielles, critères de beauté des femmes Kunas. Celle-ci une fois marié se coupe les cheveux court un carré très local, mais qui précise à tous qu' elle est déjà mariée.Tout comme pour les molas, la notion du temps importe peu. Et la langouste ? C'est à tomber par terre.

1 commentaire

Veronique

veroniqueloriou

j'ai adoré ce reportage! derrière l’île paradisiaque se cache quelques coins sombres que vous n'avez pas omis. malgré tout on sent une sérénité et une volonté de garder les traditions et les choses simples... Encore une fois : merci pour le partage

  • il y a 2 ans
2 Voyages | 354 Étapes
Mamitupu, Panama
116e jour (18/07/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux