Cusco

Publiée le 08/12/2019
Dernier jour c est décidé :-)

Cusco, Perou

Nous prenons finalement notre billet pour le sud. Plus de 1000 kilomètres nous séparent du Chili. Il nous faut retraverser l'Altiplano et retrouver le paysage gris du désert. Mais avant, nous profitons d'une dernière journée dans Cusco. S'étonner encore de ce train qui passe en pleine circulation mais aussi et toujours, le plaisir de déjeuner au marché. Se régaler des plats les plus simples. Admirer le ballet des mamas aux fourneaux et la valse des clients qui s'assoient à l'enfilade sur un banc. La lecture des ardoises vaut tous les voyages. Des caldos (bouillons) d'abats aux émincés de galino, ces femmes ont le pouvoir de préparer leur potions dans 2 mètres carrés. Condensé de chaleur humaine, on se pose là, attendant quelques secondes qu'un bol ou une assiette vous atterrisse sous le nez. Pour un prix dérisoir, soupe, plat et boisson comme à la maison. Ces grands mères aux sourires édentés pratiquent l'art de nourrir au quotidien. Par pur chauvinisme, on peut dire que la gastronomie Péruvienne vaut presque celle française sauf que là vous sortez de table le ventre et le coeur rassasié.

A regret, nous abandonnons l'idée du trek pour la cité  perdue de Choquequirao. Météo trop incertaine, pour 5 jours de pleine nature à marcher et camper. Bien nous en a pris quand l'orage se déchaîne pendant plusieurs heures. A vingt heures nous retrouvons les bus de nuit Cruz del Sur. Joie du wagon couchette et des téléphones portables. Joyaux de notre société moderne sur lesquels on sauterait bien à pieds joints.

Cusco, Perou

We finally take our ticket to the south. More than 1000 kilometers separate us from Chile. We have to cross the Altiplano again and find the grey landscape of the desert. But first, we enjoy one last day in Cusco. Surprise again this train that passes in full traffic but also and always, the pleasure of lunch at the market. Enjoy the simplest dishes. Admire the ballet of the mamas in the kitchen and the waltz of the customers who sit in the thread on a bench. Reading the slates is worth every trip. From the caldos (bouillons) of offal to the minced galino, these women have the power to prepare their potions in 2 square meters. Condensed with human heat, we land there, waiting a few seconds for a bowl or a plate to land under your nose. For a price, soup, dish and drink as at home. These grandmothers with toothless smiles practice the art of feeding on a daily basis. Out of pure chauvinism, we can say that Peruvian gastronomy is almost worth the French one except that there you come out of the table with your stomach and a full heart.

Regrettably, we abandon the idea of the trek for the lost city of Choquequirao. Weather too uncertain, for 5 days of nature to walk and camp. Well we took it when the storm goes wild for several hours. At twenty o'clock we meet the Night Buses Cruz del Sur. Joy of the sleeper wagon and mobile phones. Jewels of our modern society on which we would jump well with our feet.


Le marché
0 commentaire

2 Voyages | 308 Étapes
Cusco San Jerónimo, Cuzco, Pérou
254e jour (03/12/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux