En route pour le Guatemala

Publiée le 08/04/2019
Aujourd'hui changement de pays.

Nous quittons le Bélize, largement méconnu. Souffrant parfois d’une mauvaise réputation, pas forcement justifiée. Nous on a adoré, la beauté des sites, le peu de touristes et l'accueil très chaleureux de gens toujours prêt à discuter et à renseigner. On aime moins les piaules. En fait les Beliziens ne dorment jamais. Debout avant 6 heures et musique et bière dans la rue jusqu'à point d'heure.

En route pour le Guatemala. Nous prenons un collectivo (Bus public bon marché) moins confortable que les bus des lignes privés. Ce sont des anciens bus scolaires amèricains. Pas de clim mais des tarifs defiant toute concurrence.


En English

We leave the Belze, largely unrecognized. Sometimes suffering from a bad reputation, not necessarily justified. We loved it, the beauty of the sights, the few tourists and the very warm welcome of people always ready to discuss and inform. We don't like the piaules. In fact, the Belizians never sleep. Standing before 6 o'clock and music and beer in the street up to the point of time.


On the way to Guatemala. We take a collectivo (cheap public bus) less comfortable than the private line buses. These are old American school buses. No air conditioning but prices defiant all competition

Transport  local

A l'approche de la frontière le bus nous laisse quelques kilomètres avant les bureaux de sortie. En fait, un petit arrangement avec les chauffeurs de taxi qui prennent la relève jusqu’à la frontière effective. Nous faisons tamponner notre passeport pour sortir et payons la taxe de séjour puis tamponnage pour entrer au Guatemala. Nous sommes assaillis pas le changeur de devises au noir. Pas difficile à repérer, un sac banane à la ceinture et une énorme liasse de billets à la main. Ca ne choque personne. Nous en profitons pour liquider nos pesos et dollars beliziens. Puis se sont les chauffeurs de taxi et les bus privés qui veulent nous conduire direct à Flores. Prix entre 100 et 300 quetzal. En fait, on prend un nouveau collectivo au terminal de bus à 5 minutes de marche. 60 qz.

Au passage merci Mapme. Cette appli permet de consulter les cartes du monde entier hors ligne. On a chargé toute l'Amérique latine avant de partir. En plus on a les bus, dab, hôtels, etc. Plein d'infos bien utiles qui évitent pas mal de galères. Nous montons dans un mini bus. Le chauffeur, à un pistolet à la ceinture, et un gamin d'une dizaines d'années sert de rabatteur pour les clients et s'occupe d'ouvrir et fermer la porte aux passagers. On attend que le bus soit plein pour partir et en 2h30 nous sommes à Santa Elena. Il y fait une chaleur étouffante.

En English

Approaching the border the bus leave us a few kilometers before the exit offices. In fact a small arrangement with the taxi drivers who take the survey up to the effective border. We have our passport stamped to go out and pay the local tax and then stamp you to enter Guatemala. We are not attacked by the black currency singer. Not hard to spot, a banana bag at the waist and a huge WAD of tickets in hand. It doesn't shock anyone. We take advantage of this to liquidate our pesos and belizian dollars. Then are the taxi drivers and private buses that want to lead us directly to Flores. Price between 100 and 300 Quetzal. In fact, we take a new collectivo at the bus terminal a 5-minute walk away. 60 QZ.

By the way thanks Mapme. This app allows you to view maps from around the world offline. We loaded all of Latin America before we left. In addition we have buses, DAB, hotels, etc. A lot of useful information that avoids a lot of galleys. We're climbing into a mini bus. The driver, with a pistol in the belt, and a kid of a dozen dannees, serves as a reel for the customers and takes care of opening and closing the door to the passengers. We wait for the bus to be full to leave and in 2:30 We are in Santa Elena. There's a suffocating heat there

Frontiere
Mini bus local
Le jeune garçon
Instant  volé

. De la gare routière on saute dans un tuc tuc pour rejoindre Flores, sur l'île en face, y a qu'à traverser le pont. On se fait un peut enfumer au passage par le chauffeur mais bon ça fait parti du jeu et nous avions décidé de payer en dollars. Il a gagné au change. Pas bien grave. C'est comme ça qu'on apprend. Nous posons nos sacs au bar Yaxha. (Prononcer Yaqcha). Un cadre et une ambiance très sympa pour 4 nuits. Flores est un village île. On y trouve essentiellement des guesthouses et des auberges de jeunesse. Les maisons sont colorées et l'ambiance décontractée. On y mange du tilapia pêché dans le lac. Il est délicieux. Nous réservons également l'excursion du lendemain. Debout 2h00. Dodo tôt!


En English

. From the bus station we jump in a tuc tuc to reach Flores, on the island opposite, only to cross the bridge. We get one can smoke by the driver but good it's part of the game and we decided to pay in dollars. He won the Exchange. Not very serious. That's how you learn. We put our bags in the Yaxha bar. (Pronounced Yaqcha). A very nice atmosphere for 4 nights. Flores is an island village. It contains mainly guesthouses and and hostels. The houses are colorful and the atmosphere relaxed. We eat tilapia fishing in the Lake. It's delicious. We also reserve overnight excursions. Get up, 2:00. Dodo early

Notre hébergement
Tuc tuc
Rive lac Peten  Florès

Auberge de jeunesse

Yaxha , bien située, bonne literie en chambre supérieure, un peu moins confortable en chambre  classique. Mais  nous avons aimé.

Repas local

On vous conseille d'aller diner dans les gargotes sur les trottoirs, notamment les chorizo aux barbecue , à tout petit prix 

3 commentaires

Gaëlle

Gaelle30

Bonne continuation...

  • il y a 8 mois
Veronique

veroniqueloriou

vivement l'excursion de demain!

  • il y a 8 mois
Anna

Annabaty

Moi je sais où est l'excursion de demain na, na,na !!!!!!énorme ! ils ont dit.

  • il y a 8 mois
2 Voyages | 271 Étapes
Flores, Guatemala
12e jour (05/04/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux