À la recherche des tortues à Jiquilillo

Publiée le 14/05/2019
On va essayer de trouver les plages de ponte des tortues

En route pour la péninsule de Cosiguina. A Léon. Taxi de l'hôtel au terminal de bus. Mini bus pour Chinadega, où  l'on nous fait payer une place supplémentaire pour les bagages. On le savait et ca ne nous choque pas car les bagages sont chargés dans le minibus déjà bondé. A Chinadega, de nouveau taxi car il faut changer de terminal. Ce dernier essaie de nous convaincre qu'il est la meilleure façon d'aller à Jiquillilo, certainement la plus rapide mais pour 30 USD. Nous declinons, nous avons le temps. En arrivant au terminal nord, on apprend que le bus vient de partir. Qu'à cela ne tienne, le taxi le prend en chasse et nous permet de le rattraper en route. Ce qui nous coute quand même 10 Dollars. Foutus taxis. Enfin les fameux chiken bus, encore plus rustiques qu'au Guatemala, jusqu'à Jiquillilo. Nous sommes à destination. Le tableau est vite peint. Des cabanes, l'océan et nous. Ce qu'on voulait.


En route to the Cosiguina peninsula. To Leon. Taxi from the hotel to the bus terminal. Mini bus to Chinadega, where we are charged an extra space for luggage. We knew it and it does not shock us because the luggage is loaded in the already crowded minibus. In Chinadega, again taxi because you have to change Terminal. The latter tries to convince us that it is the best way to go to Jiquillilo, certainly the fastest but for 30 USD. We are declinon,We're out, we've got time. When we get to the North Terminal, we learn that the bus just left. The taxi takes him on a hunt and allows us to catch him on the way. Which costs US 10 bucks. Damn taxis. Finally, the famous chiken buses, even more rustic than in Guatemala, until Jiquillilo. We're at our destination. The painting is quickly painted. Huts, the ocean and us. What we wanted

Cabane
Par prudence Stefan nous accroché notre moustiquaire
La carte postale
Coucher de soleil

a veut aussi dire pas de restau, pas d'eau. Ca se complique. Bon finalement on a trouvé l'un et l'autre dans les cantines avoisinantes en faisant quasiment du porte à porte. Une nouvelle fois au bout du monde. Les pêcheurs sorte le soir dans les lanchas et rentrent le matin. Quelques surfeurs profitent des vagues du pacifique mais l'activité principale reste le hamac pour une bonne partie résidents du coin.


also means no restau, no water. It gets complicated. Well finally we found one and the other in the neighbouring canteens by doing practically from door to door. Once again at the end of the world. The fishermen go out in the evening in the lanchas and return in the morning. Some surfers enjoy the waves of the Pacific but the main activity remains the hammock for a good part residents of the area

Sortie des pêcheurs
Jiquilillo
Il y a rien

Info vérité

Passe ton chemin et va plus au sud! Il y a plein d'autres plages magiques 

Ici plus rien ne fonctionne, il n'y a même pas assez d eau et de nourriture......

2 commentaires

Hervé

Stengy

Et les tortues dans tout ça ??

  • il y a 5 mois
Anna

Annabaty

De quoi lire ce matin !!!!!!1ere occupation du matin à moi qui ne bosse plus... je me régale mais quelle expédition les amis....

  • il y a 5 mois
2 Voyages | 223 Étapes
Cosigüina, Nicaragua
46e jour (09/05/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux