En Route pour les San Blas

Publiée le 22/07/2019
Notre soif de comprendre et partager du temps avec d'autres ethnies continue. Notre découverte des San Blas commence ici, bienvenue :-)

Le taxi nous dépose à l'aéroport d'Albrook. D'ici partent les vols nationaux en direction des villages les plus reculés, inaccessibles par la route. Nous y retrouvons les 5 autres voyageurs avec qui nous allons partager cette expédition sur les San Blas. 5 français qui ne se connaissaient pas avant d'arriver au Panama. Nous voilà donc rassurés sur le fait d'intégrer un groupe constitué. Nous faisons aussi la connaissance de Gladys , la femme de Natcho, la personne qui nous accueillera en territoire Gunas/ kuna yala. Avec le pilote, nous sommes 10. Nous sommes dubitatifs quand nous voyons l'avion qui doit nous transporter. D'autant que la météo annonce de nombreux orages entre nous et notre destination. Après deux heures d'attente, nous avons enfin l'autorisation de décoller. Tout le monde entassé dans le coucou. J'ai la chance de prendre la place du co pilote. Pas vraiment rassurant. Un moteur qui peine à démarrer, des instruments de vol hs ou déréglés. Finalement, le vol se passe sans encombres avec, en prime, un survol du Darien et de la zone dans laquelle nous étions la semaine passée

The taxi drops us off at Albrook airport. From here, national flights depart to the most remote villages, inaccessible by road. We meet the 5 other travelers with whom we will share this expedition on the San Blas. 5 French who did not know each other before arriving in Panama. So we are reassured that we are joining a group that is formed. We also meet Gladys, Natcho's wife, the person who will welcome us to Gunas/ kuna yala territory. With the pilot, there are 10 of us. We are dubious when we see the plane that has to carry us. Especially since the weather announces many thunderstorms between us and our destination. After two hours of waiting, we finally have permission to take off. Everyone crammed into the cuckoo. I'm lucky enough to take the co-pilot's place. Not really reassuring. An engine that is struggling to start, flying instruments hs or deranged. Finally, the flight goes on without clutter with, as a bonus, a flyover of the Darien and the area we were in last week

Aéroport d Albrook
On va partir dans un de ces coucou!
Se sera celui-ci
Stef co pilote
Voilà l engin,
Nathalie est au fond de l appareil
J'ai trop peur
Décollage
ON quitte  Panama
Survol du Darien
Arrivée en territoire Kuna Yala
Atterrissage sur la piste de Puerto olbadia
On est tous bien arrivés :-)

Nous sommes accueillis par Natcho, un petit bonhomme tout en nerfs et Brunella, notre traductrice. Au contraire des autres villages du Guna Yala ( territoire de la communauté Guna), Pueblo Obaldia est un village afro antillais. Saleté et pauvreté visible, nous avons le même spectacle rencontré un mois plus tôt dans l'archipel de Bocas del Toro. Premier déjeuné tous ensemble mais surtout passage chez les militaires qui contrôlent cette frontière particulièrement poreuse. Nous montrons patte blanche. La lancha nous attend. En 15 minutes nous sommes au village voisin. Armila, village de 600 âmes dont prêt de la moitié d'enfants. Un bourg constitué de cases aux toits de palmes borde la plage. Les déferlantes rendent difficile l'accostage et il faut toute l'habileté du capitaine pour entrer dans le rio, plus calme.  Sur la plage, des dizaines de femmes s'affairent à nettoyer les déchets rejetés par la mer. On sent déjà le poids de la communauté. Image saisissante de ces tenues colorées pendant que des enfants jouent dans la rivière au fort courant. Les Gunas sont résolument des marins.


We are greeted by Natcho, a nerve-wracking little man and Brunella, our translator. Unlike other villages in Guna Yala (a territory of the Guna community), Pueblo Obaldia is an Afro-Caribbean village. Dirty and visible poverty, we have the same show we met a month earlier in the archipelago of Bocas del Toro. First lunch all together but especially passage among the military who control this particularly porous border. We show white paw. The lancha is waiting for us. In 15 minutes we are in the nearby village. Armila, a village of 600 souls, half of them children. A village made up of squares with palm roofs borders the beach. The outbursts make it difficult to berth and it takes all the skill of the captain to enter the quieter rio.  On the beach, dozens of women are busy cleaning up the waste dumped by the sea. You can already feel the weight of the community. Striking image of these colorful outfits hangs.while children play in the river with strong currents. The Gunas are resolutely sailors

Premier  déjeuner dans une gargote locale, cuisine caribéenne excellente
Puerto olbadia passage check point obligatoire par les militaires
Et c'est parti!!!
Les femmes du village nettoient la plage
Il faut  remonté le rio malgré le fort courant contraire
Les enfants jouent dans l' eau

Nous déposons nos sacs dans les cabanes qui nous serviront de logement ces deux premiers jours. Rudimentaire mais suffisamment confortable. 

Natcho est un personnage haut en couleur. Instruit, respecté dans sa communauté, il est aussi fortement engagé au sein des instances politiques. Il nous explique l'histoire et le fonctionnement du village. Les Gunas étaient un peuple nomade venu de Colombie et plus largement d'Amazonie. Ils ont peu à peu délaissé la forêt pour la mer, et les îles. Souvent pour des raisons sanitaire. Dans ces zones de forêts marecageuses, la malaria fait des ravages. La communauté est très structurée. Si les attributions de chacun sont assez universelles, les femmes à la maison et les hommes au champ. la parole de chacun est  respecté et le pouvoir des femmes est bien réel. 


We drop off our bags in the cabins that will be used as accommodation for the first two days. Rudimentary but comfortable enough. 

Natcho is a colourful character. Educated, respected in his community, he is also strongly engaged in political bodies. He explains the history and the functioning of the village. The Gunas were a nomadic people from Colombia and more broadly from the Amazon. They gradually abandoned the forest for the sea, and the islands. Often for health reasons. Malaria is wreaking havoc in these forest areas. The community is very structured. If everyone's remit is universal enough, women at home and men in the field. everyone's word is respected and the power of women is real. 

Le village
Traversée du village
Notre case et à droite  c'est le coin wc et douche
Notre lit
La maison de Natcho
Ici c'est le coin pour faire la vaisselle
Natcho et ses fleurs, les hibiscus
La maison du conseil
Une maison  colorée
L école des petits
Le dispensaire
Les enfants adorent les photos
Toit de palmes
Construction d'un kayako
Au coucher du soleil les Kunas Yala ont l habitude de se baigner
Le coin cuisine
Le terrain de sport
1 commentaire

Anna

Annabaty

Très belles photos, surtout des enfants de la-bas !!!!!!!

  • il y a 4 semaines
2 Voyages | 176 Étapes
Kuna Yala, Panama
112e jour (14/07/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux