En route pour Popayan

Publiée le 03/10/2019
Nous aimerions être mardi matin au marché de Sylvia, donc on doit tout traverser.

Réveil à 6h00, et à notre grande surprise , Roberto nous a préparé du café, des oeufs brouillés et de l arepa galette de mais grillées , histoire que l on ne voyage pas le ventre vide. Et comme il est adorable, il a même demandé à la camionnette collective de venir chercher à l hôtel. Donc après les embrassades, nous saurons à l arrière de la camionnette, il n est pas encore 07h00 et il fait un peu froid. Une heure après nous sommes au terminal de bus de Neiva et recherchons un bus pour Popayan. Cela n existe pas en direct, pas grave on a l habitude. Nous nous installons dans un minibus peu confortable pour  environ 4h00 jusqu'à Pitalito, plusieurs passagers sont malades, il faut que l on tienne le coup.

De là pas à peine le temps de manger un morceau que l on repart dans un autre minibus un peu plus confortable, mais au bout d une de route, on s arrête sur la route, panne, ça  chauffe beaucoup trop pour continuer. ( vue la route à suivre on a compris pourquoi valait mieux un bus fiable):-)

Nous attendons une heure sur le bord de la route,qu' un autre bus arrive. Nous repartons avec un jeune conducteur, à la conduite un peu sportive, mais cela  ne durera pas longtemps car l état de la route ne le permet pas. Les paysages sont aussi magnifiques, que la route est pourrie. 

Après San Augustin, Il nous faut traverser la cordilieras centrale. Une des pires route que nous ayons prise. A plus de 3000 mètres pas de revêtement mais une piste faite de trous et de bosses. Pendant plus de 3 heures à se faire secouer, le tout à travers la parc national de Purace et sa rain forest. Paysages grandioses de forêt vierge de montagnes et de nuages. Le voyage prend une autre dimension lorsque la nuit tombe et que la pluie se met de la partie. Nous arrivons à Popoyan à 20 heures, avec une faim de loup.  Nous dinerons vite fait dans un snack du terminal, poulet riz frit. Un taxi nous dépose en centre ville. Nous trouvons sans peine le Park life hotel, une ancien presbytère adossé à la cathédrale nuestra senora de la Asuncion surprenant de voir les vitraux et le clocher de si prêt. La nuit sera très bonne apres ces 11h00 de bus chaotique :-)

Awakening at 6:00 am, and to our surprise, Roberto prepared us coffee, scrambled eggs and arepa but grilled cake, a story that we do not travel on an empty stomach. And as he is adorable, he even asked the collective van to pick up at the hotel. So after the hugs, we'll know in the back of the van, it's not yet 7:00 and it's a little cold. An hour later we are at the bus terminal in Neiva and are looking for a bus to Popayan. It doesn't exist live, no big deal we're used to it. We settle in an uncomfortable minibus for about 4am until Pitalito, several passengers are sick, we have to hold on.


From there not hardly time to eat a piece that we leave in another minibus a little more comfortable, but at the end of a road, we stop on the road, breakdown, it heats too much to continue. (Seen the road to follow we understood why it was better to have a bus fiab ...We're waiting an hour on the side of the road, for another bus to arrive. We leave with a young driver, driving a little sporty, but it will not last long because the condition of the road does not allow it. The scenery is as beautiful as the road is rotten. 


After San Augustine, we have to cross the central cordilieras. One of the worst roads we've ever taken. At more than 3000 meters no pavement but a track made of holes and bumps. For more than 3 hours to get shaken, all through the National Park and its rain forest. Magnificent landscapes of pristine forest of mountains and clouds. The journey takes on another dimension when night falls and the rain gets in the way. We arrive in Popoyan at 8 p.m. A taxi drops us off downtown. We find without difficulty the Park life hotel, a former rectory leaning against the cathedral nuestra senora de la Asuncion surprising to see the stained glass windows and the bell tower so ready. Thé night will  be find after 11h bad bus.

Le bus en panne
Paysage grandiose
Pause au milieu de nulle part
Notre hostal est à côté de la Basilique

Vidéo Durant notre voyage le plus secoué

https://photos.app.goo.gl/QSPxMJszo6Qx4cJU9

1 commentaire

Florent

Vous etes courageux ! Mais on sent un moral inébranlable à travers la vidéo.

  • il y a 2 semaines
2 Voyages | 230 Étapes
Popayán, Province de Popayán, Cauca, Colombie
183e jour (23/09/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux