Vallée Sacrée - 2ème partie

Publiée le 03/12/2019
Nous poursuivons notre découverte de la Vallée Sacrée

Vallée sacrée, Pérou

Ricardo vient nous récupérer sur la place du village. Pour le retour vers Cusco nous empruntons la partie sud de la vallée sacrée. En remontant l'Urubamba, nous parcourons une grande plaine dans laquelle le maïs pousse à perte de vue. Un maïs essentiellement dédié à l'export. Nous faisons un premier arrêt au site de Pisac. Ce qui marque en premier, c'est le nombre de terrasses agricoles. La montagne en a été totalement couverte. A son sommet la forteresse et un temple. A l'entrée du site, il s'en faut de peu pour qu'on nous refuse l'accès. Nos pass, pris trois jours plus tôt, ne sont valables que 48 heures. Nous devons user de toute notre persuasion pour convaincre la vigile. Depuis la forteresse on démonte toute la vallée. Cette dernière servait san doute à protéger l'entrée sud de la vallée sacrée. Mais le site est surtout connu pour ses tombes creusées dans la falaise d'argile. Bon nombre ont été pillées mais nous sommes ébahis devant la véritable prouesse d'avoir caché les défunts dans cette endroit quasi inaccessible.

Sacred Valley, Peru

Ricardo comes to pick us up in the village square. For the return to Cusco we take the southern part of the sacred valley. Going up the Urubamba, we travel through a large plain in which the corn grows as far as the eye can see. A corn mainly dedicated to export. We make a first stop at the Pisac site. What first marks the number of agricultural terraces. The mountain was completely covered. At its top the fortress and a temple. At the entrance to the site, it takes a short time for us to be denied access. Our pass, taken three days earlier, is only valid for 48 hours. We must use all our persuasion to convince the security guard. From the fortress we dismantle the whole valley. The latter was used as a doubt to protect the southern entrance to the sacred valley. But the site is best known for its tombs carved into the clay cliff. Many have been looted but we are amazed at the true prowess to have hidden the dead in this almost inaccessible place

Les terrasses de Pisac
Le cimetière à même la roche des Incas.
Le village Inca de Pisac

Notre chauffeur nous dépose ensuite au sanctuaire animalier de Cochahuasi. Le lieu se veut un centre de sauvegarde et de réintroduction des animaux saisis ou recueillis. Bon, on connaît la chanson. Si l'intention est louable, nous sommes toujours dubitatifs devant ces animaux dans des cages trop petites et, ici, des condors sollicités pour voler trois mètres en volière devant les touristes. Le lieu ne présente pas vraiment d'intérêt. Nous en profitons néanmoins pour avaler un sandwich au moment où Ricardo nous annonce qu'il n'y aura pas de pause déjeuner.

Our driver then drops us off at the Cochahuasi Animal Sanctuary. The site is intended to be a centre for the safeguarding and reintroduction of seized or collected animals. Well, we know the song. If the intention is laudable, we are always dubious in front of these animals in cages too small and, here, condors asked to fly three meters in aviary in front of tourists. The place is not really of interest. However, we take the opportunity to swallow a sandwich when Ricardo tells us that there will be no lunch break.

Hello
Le sanctuaire

Nous poursuivons vers deux sites voisins. Tambomacay, les termes Incas et Puca Pucara. La forteresse rouge. Les deux sites sont petits mais montre toute l'étendue et la complexité de l'architecture Incas. A chaque fois se sont des constructions de pierres ajustées au millimètre. Un peu plus loin, le site de Qenqo est encore plus atypique. Deux gros blocs rocheux sont creusés pour former un véritable labyrinthe. Sans doute un lieu de culte dans lequel ont évolué dans un atmosphère étrange.


We continue to two nearby sites. Tambomacay, the terms Incas and Puca Pucara. The red fortress. Both sites are small but shows the full extent and complexity of the Incas architecture. Each time there are stone constructions adjusted to the millimeter. A little further on, the Qenqo site is even more atypical. Two large boulders are dug to form a maze. No doubt a place of worship in which evolved in a strange atmosphere.

Tambomacay, thermes Inca
Puka pukara

Nous terminons la journée aux portes de Cusco. Le site de Saqsaywaman surplombe la ville. Il est à la fois site religieux, forteresse et observatoire astronomique. D'ailleurs, la fête du solstice y est encore célébrée. Mais ce qui est le plus impressionnant ce sont les remparts de la forteresse. Elle apparaissent d'ailleurs dans l'album de Tintin et le temple du soleil. Des blocs de plus de 150 tonnes parfaitement emboîtés. Une prouesse encore mal expliquée mais qui n'a pas pris un jeu depuis 1500 ans.


We end the day at the gates of Cusco. The Saqsaywaman site overlooks the city. It is both a religious site, a fortress and an astronomical observatory. In fact, the solstice festival is still celebrated there. But what is most impressive are the walls of the fortress. They also appear in Tintin's album and the Temple of the Sun. Blocks of more than 150 tons perfectly interlocked. A feat still poorly explained but that has not taken a game for 1500 years.

Le labyrinthe
Saqsaywaman
Saqsaywaman
Une petite
Instant présent
Le panorama
0 commentaire

2 Voyages | 354 Étapes
Vallée sacrée des Incas, Pérou
248e jour (27/11/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux