Volcán Maderas

Publiée le 21/05/2019
Après une journée de repos, nous partons à l'assaut du volcan Maderas

. Au départ direct de l'hôstal. Notre guide, Juan, habite le village voisin. Nous sommes au niveau de la mer, il nous faut donc avaler les 1400 m de dénivelé. Autant partit tôt.

. From the hotel's direct departure. Our guide, Juan, lives in the neighbouring village. We are at sea level, so we must swallow the 1400 m of altitude difference. It was so early

Volcán

Nous traversons quelques zones agricoles. Culture de mais, haricots et riz. Ici pas de terrasses inondées. La culture se fait directement sur les pentes défrichées. On profite de la saison des pluies. Nous arrivons en pleine saison sèche, tout est brûlé. Seuls les manguiers produisent des fruits succulent que nous nous empressons de ramasser. Nous rentrons dans une forêt sèche. La pente se fait plus forte. Heureusement, il fait un peu plus frais en sous bois. Luis à une excellente connaissance de la flore et de la faune. Il nous montres quelques plantes comestibles et utilisées dans la pharmacopée locale. Le plus impressionnant est ici le balai des fourmis coupeuses de feuilles. Une autoroute de petites bêtes transportant des morceaux 3 fois plus gros qu'elles. Pendant que les unes apportent les feuilles qui serviront de litière de culture aux champignons, les autres creusent la fourmilière en évacuant boulette après boulette la terre par l'entrée. Travail hallucinant et complètement fou. On parle des abeilles mais les fourmis sont les ouvrières de la forêt.

We are going through some agricultural areas. Cultivation of but, beans and rice. There are no flooded terraces. The cultivation is done directly on the cleared slopes. We're enjoying the rainy season. We arrive in the middle of the dry season, everything is burnt. Only mango trees produce succulent fruits that we rush to pick up. We are in a dry forest. The slope is getting stronger. Fortunately, it's a little cooler in the Woods. Luis to an excellent knowledge offlora and fauna. It is showing us some edible plants and used in the local pharmacopoeia. The most impressive is here the broom of the leaf-cutter ants. A highway of small beasts carrying pieces 3 times bigger than them. While some bring the leaves that will serve as a litter of cultivation to the mushrooms, the others dig the anthill by evacuating dumpling after dumpling the Earth by the entrance. Work hallucinating and completely

Zone seche
Plante utilisée par les femmes pour colorer leurs lèvres
Plante médicinales, toujours pour les femmes, pour les règles douloureuses
Fourmis
Fourmilière
Insectes
Insectes

Nous continuons notre assertion dans la forêt tropical. Dire que nous sommes trempés est un euphemisme. Dégoulinants de sueur, nous avançons dans un enchevêtrement de verdure. La forêt est bruyante, grouillante mais nous ne voyons rien. Luis attrape une cigale, une grenouille, quelques plantes, nous fait voir silencieusement les singes hurleurs, quelques oiseaux dont une grosse poule en haut d'un arbre. Il à l'oeil

We continue our assertion in the tropical forest. To say that we are drenched is a euphemism. Dripping with sweat, we're moving into a tangle of greenery. The forest is noisy, Grouting but we see nothing. Luis catches a cicada, a frog, some plants, makes us silently see the howler monkeys, some birds including a big hen at the top of a tree. It to the eye

Forêt humide
Non il ne pleut pas, l eau qui courre sur moi c'est juste ma transpiration
Magnifique criquets
Grenouille
Papillon

Enfin nous entrons dans la rainforest. Cette forêt ou il pleut tous les jours. La végétation est plus basse mais encore plus dense. Nous avançons dans des tunnels de racines et de branches. Les pierres sont glissantes. Ça fait 5 heures que nous marchons et le pas se fait moins sur. Finalement nous arrivons au sommet. Sur un couloir dégagé par un glissement de terrain. Nous surplombons le cratère rempli par un lac. Luis nous explique que durant la guerre civile des années 80, les Sandinistes venait se réfugier avec les adolescents pour éviter enrôlement de force des jeunes dans milices.

Encore plus qu'au Salvador, les échos des horreurs  de la dictature sont encore audibles. Il nous faudra 4 heures pour redescendre au prix de pas mal de glissades mais nous garderons le souvenir de cette journée d'aventure avec un super guide.


Finally we enter the rainforest. This forest or it rains every day. The vegetation is lower but even denser. We are moving through tunnels of roots and branches. The stones are slippery. It's been five hours since we walk and the step is less on. Finally we reach the top. On a corridor cleared by a landslide. We overlook the crater filled by a lake. Luis explains to us that during the civil war of the years 80, the Sandinistescame to take refuge with adolescents to avoid forcibly enlisting young people in militias. 


Even more so than in El Salvador, the echoes of the horrors of the dictatorship are still audible. It will take us 4 hours to get back down to the price of a lot of slips but we'll keep the memory of this day of adventure with a great guide

Et on continue
Ça vaut la peine, la vue sur l autre volcan est sublime
Pénélope panachée
Ça grimpe toujours
Vue de la canopee
On est en haut de notre ascension, vue sur cette lagune quasi inaccessible
Je suis cuite moi:-)
2 commentaires

Anna

Annabaty

quel décor !!!! Tu m'épates ....Nath, quelle résistance ...

  • il y a 4 semaines

Florent

Superbe rando

  • il y a 4 semaines
2 Voyages | 115 Étapes
Volcán Maderas, Nicaragua
52e jour (15/05/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 25/03/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux